Eucoco: appel au respect des arrêts des Cours africaine et européenne sur le Sahara occidental

Eucoco: appel au respect des arrêts des Cours africaine et européenne sur le Sahara occidental

BERLIN – Le président de la Coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand, a appelé depuis Berlin au respect du droit international et des décisions de justice émanant des Cours africaine et européenne concernant le Sahara occidental.
S’exprimant en marge de la 46e conférence de l’EUCOCO qui a pris fin samedi dans la capitale allemande, M. Galand a souligné que l’ambition commune du mouvement de solidarité avec le peuple sahraoui qu’il dirige était de « vivre ensemble dans la sécurité et la coopération ».

Pour cela, dit-il, « respectons le droit international, respectons les arrêts de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui a statué que le Sahara occidental est un territoire séparé et distinct du Maroc, et qui a dit clairement que le Sahara occidental a un peuple, a un représentant, le Front Polisario en l’occurrence, et que les Sahraouis doivent disposer de leur sol et leurs ressources. Et respectons aussi le dernier arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, sur la nécessité de trouver une solution permanente à l’occupation marocaine du Sahara occidental ».

Lire aussi: L’EUCOCO réaffirme son soutien à l’autodétermination pour l’indépendance du Sahara occidental

Le président de l’EUCOCO a salué « l’esprit de solidarité des Algériens connu à travers l’histoire et qui s’est focalisé aujourd’hui autour du peuple sahraoui et ses droits élémentaires ».

Le militant belge rappelle en outre que « la communauté internationale reconnaît l’ensemble des droits indispensables à l’indépendance du peuple sahraoui et son droit de vivre libre dans sa nation qui est le Sahara occidental. Je pense que nous tous, en tant que mouvement de solidarité (international), sommes capables de faire comprendre aux Marocains qu’ils sont sur la mauvaise voie ».

« Nous sommes capables de leur expliquer qu’aujourd’hui, leur Etat est en pleine illégalité par rapport à la communauté internationale et que le plan proposé par le Maroc n’est autre qu’un plan d’annexion », a conclu Pierre Galand.

Poursuite à Beyrouth des travaux du Forum parlementaire sur le plan de développement durable de 2030

Poursuite à Beyrouth des travaux du Forum parlementaire sur le plan de développement durable de 2030

ALGER- Les travaux du Forum parlementaire sur le plan de développement durable de 2030 se poursuivent, mercredi à Beyrouth, avec des débats sur l’introduction des Objectifs de développement durable (ODD) dans les législations et les politiques nationales, a indiqué un communiqué du Conseil de la nation.

La deuxième journée de ce forum, auquel prend part le Conseil de la nation, a été marquée par des débats sur l’introduction des ODD dans les législations et les politiques nationales, notamment celles relatives à la lutte contre les répercussions des changements climatiques, en passant en revue les expériences des parlements dans l’accompagnement de cette démarche mondiale et en contribuant à la mise en œuvre des engagements nécessaires pour mettre un terme à ce phénomène transfrontalier.

Le forum sera sanctionné par des recommandations à soumettre au Forum arabe de développement durable de 2030, dont le Conseil de la nation est l’un des fondateurs.

Ce forum, qui a pour thème « Renforcement du partenariat parlementaire dans l’action climatique dans la région arabe », est organisé en partenariat entre la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie occidentale (CESAO) et l’Union interparlementaire (UIP), en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Le Conseil de la nation est représenté à ce forum parlementaire par les sénateurs Moumen El-Ghali, Nour Hadj et Noureddine Habib.

APS

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : solidarité absolue de l’Algérie

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : solidarité absolue de l’Algérie

ALGER – Les participants à la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, ont mis en avant, mardi à Alger, la solidarité de principe et absolue de l’Algérie avec la lutte légitime du peuple palestinien contre l’occupation sioniste, jusqu’à l’établissement de l’Etat indépendant de la Palestine, avec comme capitale Al-Qods Echarif, saluant l’initiative du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, portant unification des rangs des factions palestiniennes.

Participant au sit-in de solidarité, « pour réaffirmer la cohésion algéro-palestinienne », organisé par l’Association « Mechaâl Echahid » au Palais de la culture (Moufdi Zakaria), l’ambassadeur de Palestine à Alger, Fayez Abu Aita a estimé que « la position de l’Algérie vis-à-vis de la cause palestinienne diffère entièrement de toutes les autres positions ».

M.Abu Aita a rappelé que le défunt président palestinien, Yasser Arafat avait proclamé l’établissement de l’Etat de Palestine depuis l’Algérie et qu’avec l’initiative bénie du Président Tebboune, la +Déclaration d’Alger+, a été lancée en vue de réunifier les factions palestiniennes, ce qui souligne que l’Algérie prend des démarches pratiques, en vue de se solidariser avec le peuple palestinien.

Le diplomate palestinien a apprécié « les positions courageuses de l’Algérie », affirmant que « la ligne nationale qu’elle représente, aux côtés de certains Etats arabes, est la ligne qui triomphera ».

Après avoir remercié l’Algérie pour les positions de soutien et d’appui à la cause palestinienne, l’ambassadeur a souligné que le peuple palestinien, en dépit de « la déception » qu’il vit au niveau international et presque délaissé et luttant contre l’occupation sioniste, poursuivra sa lutte pour l’établissement d’un Etat palestinien, avec comme capitale El-Qods Echarif, et quelle que soit la durée de la bataille, les Palestiniens poursuivront la résistance jusqu’à la victoire ».

Pour M. Abu Aita, la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, se veut « une reconnaissance expresse, par la Communauté internationale, des droits légitimes et imprescriptibles du peuple palestinien et une réaffirmation de l’importance de sa lutte juste qui est désormais soutenue par les décisions de la légalité internationale ».

Après avoir rappelé les crimes et les violations sionistes contre les Palestiniens, le diplomate a salué la reconnaissance de la communauté internationale des droits légitimes du peuple palestinien et sa solidarité avec lui et l’a appelée à assumer ses responsabilités et à reconnaître l’Etat palestinien au sein de l’ONU.

Le représentant du secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Cherif Braktia a réitéré la solidarité absolu avec le peuple palestinien et son combat contre l’entité sioniste, rappelant l’initiative du président de la République en octobre dernier pour unifier et resserrer les rangs des factions palestiniennes.

Le moudjahid, le colonel Mohamed Tahar Abdeslam a, lui, rappelé les positions des défunts présidents de l’Algérie en soutien à la cause et au peuple palestiniens, s’attardant sur la position du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à travers « la Déclaration d’Alger » pour rassembler les factions palestiniennes et partant, réaliser l’unité du peuple palestinien.

Le membre du Conseil de la nation du tiers présidentiel, Aboudjerra Soltani a, pour sa part, présenté une approche entre la Guerre de libération nationale et le combat du peuple palestinien, soulignant que le combat légitime est le seul et unique moyen pour arracher ce qui a été pris par la force.

« La balle est désormais dans le camp des frères palestiniens qui sont appelés à s’unir pour concrétiser l’indépendance et établir un Etat palestinien avec El Qods pour capitale », a-t-il dit.

Plusieurs moudjahidine et chefs d’organisations et d’instances algériennes soutenant la cause palestinienne ont pris part à cette manifestation pour renouveler leur soutien absolu et inconditionnel au combat du peuple palestinien et mettre en exergue « la Déclaration d’Alger » pour la réconciliation palestinienne.

APS

Al Qods occupée : Deux enfants Palestiniens sauvagement agressés par l’occupant sioniste

Al Qods occupée : Deux enfants Palestiniens sauvagement agressés par l’occupant sioniste

Deux enfants palestiniens ont été «sauvagement» agressés samedi dernier par les forces d’occupation sionistes dans la région de Bab Al-Amoud à Al-Qods occupée, avant d’être arrêtés, a rapporté l’agence palestinienne de presse, Wafa, citant son correspondant. Les forces d’occupation sionistes «ont arrêté deux enfants de la région de Bab Al-Amoud après les avoir battus, et leur identité est inconnue jusqu’à présent», selon la même source.

Les deux enfants ont été emmenés au centre de détention et d’interrogatoire dans la même ville, a ajouté Wafa. Lundi dernier, le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés a appelé à la protection internationale des enfants palestiniens suite à une nouvelle attaque «barbare commise par des colons terroristes» contre un enfant palestinien, sauvagement battu et blessé au visage. A Jénine, des dizaines de Palestiniens ont été blessés, et asphyxiés, samedi soir, dans les villages de Rummana et Jaba, lors d’un assaut des forces sionistes, ont indiqué des sources locales.Ces dernières semaines, les agressions sionistes contre les Palestiniens et leurs biens ont pris une ampleur sans précédent, y compris des attaques perpétrées par des colons. Le coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a averti, mardi dernier, que «de tels actes pourraient aggraver un environnement déjà tendu».

elmoudjahid

Le Parlement arabe salue la constitution d’une commission ministérielle présidée par l’Algérie en faveur de l’admission de la Palestine à l’ONU

Le Parlement arabe salue la constitution d’une commission ministérielle présidée par l’Algérie en faveur de l’admission de la Palestine à l’ONU

LE CAIRE- Le Parlement arabe a salué la constitution d’une commission ministérielle arabe présidée par l’Algérie, en faveur de la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien et son admission aux Nations unies en qualité de membre à part entière.

Cette position a été exprimée lors de la séance de clôture de la session du troisième Chapitre législatif du Parlement arabe, lors de laquelle a été approuvé le projet de résolution de la commission de Palestine (sur l’évolution de la cause et la situation dans les territoires occupés), en vue de soutenir l’admission de la Palestine en qualité de membre à part entière aux Nations unies, en concrétisation de la volonté onusienne en faveur du droit palestinien à l’autodétermination.

Le Parlement arabe a également salué la décision du 31e Sommet arabe d’Alger « portant mise en place de mécanismes exécutifs sur la protection d’Al Qods », appelant les pays arabes à exprimer leur soutien envers Al Qods, car étant « une responsabilité arabe et musulmane commune ».

Le Parlement arabe s’est félicité de l’effort arabe pour réaliser la réconciliation nationale palestinienne, saluant le rôle de l’Algérie sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à travers « la Déclaration d’Alger » d’unification des rangs palestiniens.

Il a exhorté, à ce propos, l’ensemble des factions palestiniennes à œuvrer en faveur de l’unification du peuple et de l’indépendance, et contre la division et le désaccord.

Le Parlement arabe a appelé au soutien de l’approche palestinienne présentée par le Président Mahmoud Abbas au Conseil de sécurité puis à l’AG de l’ONU, une approche basée sur l’organisation d’une conférence internationale sur la paix sous l’égide de l’ONU avec la participation du quartette et d’autres pays arabes influents.

L’initiative arabe de paix « exprime la position arabe, à même de réaliser la paix et d’instaurer la sécurité dans la région », soulignant l’impératif de « l’appliquer à la lettre, car faisant partie de la volonté et de la légalité internationales conformément à la résolution 1397 ».

Dans le même sillage, le Parlement arabe a mis l’accent sur la nécessité de « mobiliser les moyens nécessaires pour le parachèvement des investigations menées par la Cour pénale internationale concernant les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par l’occupant dans les territoires palestiniens, dans l’objectif de protéger le peuple palestinien ».

Le Parlement arabe a mis en avant l’importance de « s’en tenir à la légalité internationale et ses résolutions garantissant le droit du peuple palestinien à la lutte, outre l’application des résolutions du conseil de sécurité y afférentes ».

Plaidant pour « une action immédiate et sérieuse pour le levée de l’embargo imposé à la bande de Ghaza depuis des années, le Parlement arabe a appelé l’ONU à s’employer pour « mettre fin au pillage des terres et les restrictions au mouvement par l’occupation en Cisjordnie, à Al-Qods, à Al Khalil, à Naplouse, à Jenin, et dans camps et les autres localités palestiniennes ».

APS

Famine au nord de l’éthiopie : Accélération des opérations humanitaires

Famine au nord de l’éthiopie : Accélération des opérations humanitaires

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a annoncé, vendredi, avoir livré plus de 2.400 tonnes de vivres, de produits médicaux, nutritionnels et d’autres fournitures vitales dans la région éthiopienne du Tigré, suite à la signature récente d’un accord de paix.

Selon le PAM, 96 camions ont transporté plus de 2.400 tonnes de produits alimentaires, suffisamment pour nourrir environ 170.000 personnes, ainsi que 100.000 litres de carburant dans la région du Tigré, touchée par le conflit depuis le 15 novembre, date à laquelle le PAM a repris ses opérations en utilisant les quatre couloirs routiers rouverts, ajoutant que, pour la toute première fois, le service aérien humanitaire des Nations unies effectuait aussi des rotations de vols pour transporter des passagers et du fret humanitaire jusqu’à l’aéroport de Shire au Tigré. Le PAM a cependant noté que les livraisons d’aide dans le Tigré ne correspondaient pas aux besoins, indiquant que ses partenaires coopérants et lui avaient un besoin urgent d’accéder à toutes les parties de la région pour fournir une aide alimentaire et nutritionnelle à 2,3 millions de personnes vulnérables. L’opération humanitaire accélérée du PAM est intervenue après que le gouvernement éthiopien et le Front de libération du peuple du Tigré se sont formellement entendus plus tôt, ce mois-ci, sur la cessation des hostilités après un conflit de deux ans.

ELMOUDJAHID