M. Belmehdi appelle à diffuser davantage les valeurs de tolérance et de refus de la haine durant le Ramadhan

M. Belmehdi appelle à diffuser davantage les valeurs de tolérance et de refus de la haine durant le Ramadhan

TEBESSA – Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs, M. Youcef  Belmehdi, a appelé samedi de Tébessa à « diffuser davantage les valeurs de tolérance, de réconciliation et de refus de la haine » durant le mois sacré du Ramadhan.

Dans son allocution durant une rencontre d’orientation des imams et cadres du secteur de cette wilaya tenue à la salle de conférences de la mosquée pôle cheikh Larbi Tebessi, le ministre a considéré que « la nation algérienne s’est formée sur les valeurs islamiques de l’amour d’autrui, de la tolérance, du pardon et de l’entraide », affirmant qu’ »il faut continuer à diffuser ces hautes valeurs ».

Il a également relevé que « le Ramadhan représente le mois de la tolérance, de l’entraide et de la réconciliation durant lequel la compassion et l’amour d’autrui croissent « .

M.Belmehdi a souligné que « les mosquées en tant qu’institution d’illumination et de formation sociale sont responsables de la diffusion de ces préceptes au sein de la société algérienne, notamment à l’approche du Ramadhan « , estimant que l’actuelle étape se fonde sur le slogan « Servir la révélation dans la bataille de la conscience « .

Il a ajouté que « l’Algérie est bien tant que les cœurs de ses enfants sont unis et attachés aux préceptes de la religion islamique « , exhortant imams et cadres du secteur à davantage d’efforts dans ce domaine.

« La célébration de la date de la nationalisation des hydrocarbures et de la récupération de l’Algérie de ses richesses spoliées par le colonialisme français nous rend plus fier de nos ressources naturelles et humaines représentées par la classe des travailleurs qui veillent au service du pays », a soutenu le ministre mettant l’accent sur l’importance de la commémoration de l’anniversaire de création de l’UGTA qui constitue le bras de l’Etat algérien et un grand affluent de la glorieuse révolution libératrice.

Le ministre a entamé sa visite par l’inauguration de la mosquée cheikh Ahmed Hamani dans la commune de Boulhaf  Eddir avant de se rendre à une exposition sur les activités du conseil « Souboul El Khayrat » de la direction locale des affaires religieuses à la mosquée pôle cheikh Larbi Tebessi.

Il a également présidé une petite cérémonie en l’honneur de cinq mémorisateurs du saint Coran et la distribution de machines à coudre pour des familles productrices.

Dans une déclaration à la presse, M. Belmehdi a indiqué que le conseil « Souboul El Khayrat  » de Tébessa est « un modèle » à l’échelle nationale par ces actions d’aide engagées lors des diverses occasions dont le couffin du Ramadhan, les vêtements neufs aux orphelins, les moutons de l’aïd, l’aide aux malades et la distribution de trousseaux scolaires.

APS

CSJ: l’importance que le Président de la République attache à la jeunesse soulignée

CSJ: l’importance que le Président de la République attache à la jeunesse soulignée

RELIZANE – Le président du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) Mustapha Hidaoui a souligné, mercredi à Relizane, l’importance que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, attache aux jeunes et sur leur rôle dans la construction de l’Algérie nouvelle.

Lors de l’ouverture du forum des jeunes de Relizane sur « la jeunesse et le développement local », organisé sous le slogan « Participation dans la décision… complémentarité dans la performance », M. Hidaoui a affirmé que M. Abdelmadjid Tebboune insiste, à chaque fois, sur le fait que « la relance du pays ne peut se faire sans compter sur sa jeunesse qui accumule beaucoup d’énergie ».

Il a ajouté, dans le même ordre d’idées, que le Président de la République « a fait de la jeunesse, le fondement de la construction de l’Etat, qui s’est concrétisé de manière réaliste à travers une série de mesures sur le terrain, dont la plus importante a été la création du CSJ et son accompagnement ».

Il a indiqué, à cet effet, que le CSJ œuvre pour accompagner la jeunesse algérienne à réaliser ses ambitions, prendre en charge ses préoccupations et l’impliquer dans l’élaboration d’une vision participative, afin qu’elle puisse contribuer au développement local et national, soulignant, les efforts déployés par les autorités suprêmes du pays pour créer un environnement favorable, qui aide les jeunes à s’engager dans la vie politique et économique.

Le vice-président du CSJ, Mohamed Amine Belaidouni, a affirmé, pour sa part, que le forum de la jeunesse de Relizane vise à impliquer cette catégorie de la société dans la vie politique et à participer avec efficacité dans le processus démocratique ainsi que le développement local, à travers, a-t-il dit, « des initiatives à même de renforcer leur rôle essentiel dans la prise de décision et l’édification du pays ».

De son côté, le wali de Relizane, Sami Medjoubi, a souligné que la jeunesse constitue « le socle de base » pour parvenir à une croissance et un décollage économique reposant sur le développement local, et cela à travers « notre accompagnement pour réaliser les espoirs et les aspirations de notre jeunesse, en les impliquant et en écoutant leurs suggestions à travers le Forum des jeunes de Relizane ».

A noter que le programme de ce forum, organisé au niveau de la maison de la culture « M’hamed Issiakhem » de Relizane, a prévu la tenue de  quatre ateliers interactifs axés sur « la réalité de la participation des jeunes à la vie publique », « les capacités et les atouts de la wilaya » et  » les défis et les obstacles auxquels est confrontée la jeunesse de la wilaya », et ce en présence de plus de 200 jeunes et étudiants universitaires de diverses communes de la wilaya.

APS

La jurisprudence malékite, un facteur « important » dans l’unité du référent religieux de la société algérienne

La jurisprudence malékite, un facteur « important » dans l’unité du référent religieux de la société algérienne

AIN DEFLA – Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a affirmé mardi à Ain Defla, que la jurisprudence malékite est un facteur « important » dans l’unité du référent religieux de la société algérienne, le considérant comme « un référent par choix et non par nécessité ».

M. Belmehdi, qui intervenait à la 16e édition du Forum international sur le rite malékite axé sur la thématique du « système des wakfs dans le rite malékite et son rôle civilisationnel et de développement », abrité par la maison de la culture Emir Abdelkader, a souligné que « la jurisprudence malékite est un facteur important dans l’unité de la société, et un repère lumineux au plan de la cohésion social et spirituelle ».

« Le référent religieux national fondé dans les pays du Maghreb islamique, par des juristes religieux et érudits maghrébins, est un référent de choix et non de nécessité. Il a façonné la société qui l’a adopté, tout en contribuant à sa valorisation et enrichissement », a-t-il ajouté.

S’exprimant sur le thème de ce forum, M. Belmehdi a souligné, qu’il va « contribuer au projet de développement pour lequel a plaidé le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et nous à tous invités à y adhérer, afin d’intégrer un système de développement durable dans tous les domaines ».

« Les recherches et études qui seront présentées à ce forum vont constituer une valeur ajoutée dans plusieurs domaines qui impacteront positivement aux plans socioéconomique et de développement », a-t-il, en outre, estimé.

A son tour, le ministre tunisien des Affaires religieuses, Ibrahim Al-Chaibi a souligné dans son allocution « la nécessité de l’implication de tout un chacun dans la conception des idées susceptibles de contribuer à l’élaboration de formules pratiques appropriées pour la solidarité sociale et construire la civilisation et le développement ».

Il a ajouté que ce Forum international est une opportunité pour les participants « pour discuter de questions communes de manière à émettre des Fatwas contemporaines et développer un discours religieux éclairé inspiré de la jurisprudence Malékite et au diapason de son époque ».

Pour sa part, Dr.Ahmed Mortada, de la République fédérale du Nigeria, a salué « les efforts de l’Etat algérien, à sa tête le président de la République, pour son rôle efficient et son intérêt pour les sciences islamiques, les Oulema et les chercheurs ».

Cette 16e édition du genre a été marquée par la présence du conseiller du président de la République, chargé des Affaires religieuses, des Zaouïas et des Ecoles coraniques, Mohamed Hassouni, et du président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah, aux côtés des autorités locales.

Outre sa participation au Forum, le ministre des affaires religieuses et des Wakfs a procédé à l’inauguration de l’école coranique de la vieille mosquée de la ville d’Ain Defla, et s’est rendu à la mosquée « Soltane Emir Abdelkader » de la commune d’Ain Soltane.

APS

Le transport des hadjis du Sud et de l’extrême Sud vers les aéroports de départ vers les Lieux Saints, à la charge de l’Etat

Le transport des hadjis du Sud et de l’extrême Sud vers les aéroports de départ vers les Lieux Saints, à la charge de l’Etat

ALGER – Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée dimanche, que le transport des hadji résidant dans le Sud et l’extrême Sud du pays vers les aéroports de départ vers les Lieux Saints, dans les différentes wilayas, soit à la charge de l’Etat.

Concernant l’état des lieux sur le Hadj 2024, « Monsieur le Président a enjoint au ministre du secteur des Affaires religieuses de procéder à une préparation optimale du Hadj. A cette occasion, le Président de la République a décidé que le transport des hadjis résidant dans le Sud et l’extrême Sud vers les aéroports de départ vers les Lieux Saints, dans les différentes wilayas, sera à la charge de l’Etat », conclut le communiqué.

APS

Oran: une caravane d’échange entre jeunes algériens du pays et de la communauté nationale à l’étranger

Oran: une caravane d’échange entre jeunes algériens du pays et de la communauté nationale à l’étranger

ORAN – Une caravane d’échange entre jeunes algériens du pays et ceux résidant à l’étranger, initiée par le Conseil supérieur de la jeunesse en collaboration avec la Grande mosquée de Paris, a été lancée samedi à Oran, dans le cadre de la commémoration de la Journée nationale du Chahid.

Cette caravane est composée de 40 jeunes, dont 19 du pays et 21 membres de la communauté nationale à l’étranger, qui se déplaceront d’Oran vers les wilayas d’Illizi et Djanet.

Le président du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) Mustapha Hidaoui a souligné, lors de sa supervision de la cérémonie du lancement de la caravane, que cette action s’inscrit dans le cadre des recommandations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui soulignent « le déploiement de davantage d’efforts en direction des membres de la communauté algérienne établie à l’étranger, en vue de réaliser leur intégration totale et l’établissement d’un contact permanent », signalant qu’il s’agit d’une première expérience du genre et du début de nouvelles activités que le CSJ concrétisera à l’avenir en direction de cette catégorie.

Cette caravane intervient dans le cadre de la commémoration de la Journée nationale du Chahid, où un échange avec les membres de la communauté résidant à l’étranger aura lieu sur l’histoire révolutionnaire de l’Algérie et les sacrifices consentis par les Moudjahidine et les Martyrs pour l’indépendance de la nation.

Les questions liées au développement local durable, à la recherche scientifique, à l’entrepreneuriat et à la participation des jeunes à la vie publique seront également débattues, a ajouté le même intervenant.

Dans ce contexte, M. Hidaoui a souligné qu’un groupe de 21 jeunes hommes et femmes de diverses spécialités venus de France sont accueillis et se déplaceront en compagnie des jeunes du pays vers la wilaya d’Illizi et auront des contacts avec des jeunes compétences pour débattre d’un nombre importants de thèmes sur le plan économique, touristique, culturel et autres.

Après Illizi, la caravane se dirigera vers Djanet, où un groupe de réflexion sera organisé avec les jeunes de la zone touristique d’Ahrir pour discuter des moyens d’échange et de ce qui peut y être réalisé comme projets.

Concernant ce dernier point, M. Hidaoui a indiqué que de nombreux porteurs de projets issus des membres de la communauté nationale à l’étranger participent à cette caravane et les différentes opportunités disponibles dans le pays et le tissu qui s’est constitué dans le cadre de l’accompagnement de l’entrepreneuriat et des projets de startups seront passés en revue dans les groupes de réflexion.

Il a souligné que le CSJ comprend une commission spéciale pour l’innovation et les startups, qui sera en contact permanent avec les compétences du pays désirant créer des projets en Algérie en vue de les lier à ce tissu.

Pour sa part, le coordinateur de la caravane chargé de la société civile à la Grande Mosquée de Paris, Fouad Miloudi, a souligné l’importance d’une telle caravane dans le renforcement des liens existants entre les algériens à l’intérieur et à l’extérieur du pays et dans la rencontre et la cohésion avec la jeunesse algérienne du pays.

Il a indiqué que les jeunes algériens résidant à l’étranger soumettront, à l’occasion de cette caravane, des propositions et des projets au Conseil supérieur de la jeunesse dans les domaines de l’enfance, de l’environnement et de l’entrepreneuriat, espérant qu’ils seront « présentés au rapport annuel du Conseil Supérieur de la Jeunesse ».

A noter qu’avant le lancement de cette caravane, une séance-débat a été organisée, intitulée « Recherche scientifique: vers l’excellence nationale », qui a réuni les participants à cette manifestation, lors de laquelle l’importance de la recherche scientifique dans le développement économique a été abordée.

APS

HCI: Ghlamallah rencontre le grand mufti de Bosnie-Herzégovine

HCI: Ghlamallah rencontre le grand mufti de Bosnie-Herzégovine

ALGER – Le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah a rencontré le grand mufti de Bosnie-Herzégovine, Husein Kavazovic, en marge de sa participation aux travaux de la Conférence internationale intitulée: « Leaders religieux pour la coexistence et la paix », a indiqué mardi un communiqué du HCI.

« M. Ghlamallah a rencontré le grand mufti et chef de la communauté musulmane de Bosnie-Herzégovine, cheikh docteur Husein Kavazovic, au siège de la Macheikha générale », précise la même source qui a souligné que les deux parties « ont échangé sur les voies et moyens de développer les relations entre les institutions similaires en Algérie et en Bosnie-Herzégovine ».

A cette occasion, le grand mufti de la Bosnie-Herzégovine « a exprimé ses remerciements à l’Algérie pour ses positions honorables envers les causes de la Nation musulmane et ses efforts en faveur de la paix et la coexistence entre peuples et civilisations ».

La rencontre s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Bosnie-Herzégovine, Toufik Milat, et ce en marge de la participation du président du HCI aux travaux de la Conférence internationale intitulée: « Leaders religieux pour la coexistence et la paix », du 12 au 13 février à Sarajevo.APS