Céréaliculture: rappel aux producteurs l’obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS

Céréaliculture: rappel aux producteurs l’obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS

ALGER- Le ministère de l’Agriculture et du développement rural a rappelé, mercredi, aux céréaliculteurs l’obligation de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) en vertu des dispositions de la loi de finances complémentaire 2022, précisant que la collecte se prolongera jusqu’au 30 septembre prochain.
« Le ministère de l’Agriculture et du développement rural rappelle que les producteurs de céréales sont tenus, conformément aux dispositions de l’article 30 de la loi de finances complémentaire LFC 2022, de livrer la totalité de leur production aux Coopératives de céréales et légumes secs (CCLS) territorialement compétentes », a-t-il indiqué dans un communiqué.

A ce titre, les directeurs de CCLS ont été instruits de respecter les instructions du ministère relatives à la collecte pour la campagne 2021-2022.

« Toute la production doit être réceptionnée sans conditions, sur présentation d’une pièce d’identité du producteur et d’une attestation établie par le céréaliculteur concerné, précisant la localisation de la parcelle et sa superficie, la production doit être officiellement comptabilisée et stockée », a précisé le ministère.

« Les procédures usuellement admises (carte de fellah, fiche signalétique de la chambre d’agriculture de wilaya) sont maintenues pour les céréaliculteurs et producteurs de légumes secs qui disposent de ces documents », a ajouté la même source.

Le ministère a rappelé, également, que l’opération de la collecte des céréales se prolongera jusqu’au 30 septembre prochain, conformément au communiqué de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC).

Par ailleurs, tous les stocks détenus par les producteurs (semences de ferme, production pour auto consommation) doivent être obligatoirement déclarés (quantités et lieux de stockage) à la Direction des services agricoles de la wilaya concernée, a-t-on souligné de même source.

APS

Benbahmed souigne avec l’ambassadeur éthiopien la nécessite de créer des pôles industriels mixtes

Benbahmed souigne avec l’ambassadeur éthiopien la nécessite de créer des pôles industriels mixtes

ALGER- Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a reçu l’ambassadeur d’Ethiopie en Algérie, Assagid Nebiat Getachew, avec lequel il a évoqué la nécessité de promouvoir et d’encourager le partenariat bilatéral dans le domaine de l’industrie pharmaceutique à travers la création de pôles industriels mixtes.
Selon un communiqué du ministère, cette audience, tenue mardi, s’inscrit dans le cadre du « renforcement des relations bilatérales algéro-éthiopienne et fait suite à la visite d’Etat de Mme Sahle-Work Zewde, présidente de la République fédérale démocratique d’Ethiopie en Algérie et à la volonté commune exprimée par le Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune de promouvoir la coopération économique bilatérale ».

Dans ce cadre, les échanges ont porté sur « la nécessité de promouvoir et d’encourager le partenariat bilatéral dans le domaine de l’industrie pharmaceutique à travers la création de pôles industriels mixtes ou le co-développement de médicaments entres les différents producteurs en vue de favoriser le développement d’une industrie pharmaceutique africaine complémentaire et intégrée », a ajouté le communiqué.

Pour se faire, les deux parties ont exprimé leurs volontés d’organiser un salon dédié à l’industrie pharmaceutique algérienne à Addis-Abeba permettant aux différents opérateurs et investisseurs de mieux connaître le marché éthiopien et de s’enquérir des multiples opportunités d’affaires qu’il offre dans la production, la distribution ainsi que dans l’exportation des produits pharmaceutiques tant au niveau régional que continental.

« Comme préalable, les deux parties ont exprimé leur volonté de consolider la coopération par la signature d’accord de partenariat et de mémorandum d’entente tant au niveau institutionnel entre les ministère de l’Industrie pharmaceutique algérien et le ministère éthiopien de la Santé, mais également entre l’Agence nationale de produits pharmaceutique (ANPP) et son homologue éthiopienne (EFDA Ethiopian Food and Drug Administration) », a fait savoir le communiqué.

Les deux parties se sont engagées, aussi, « à faciliter et intensifier le contact et les échanges entre les différents opérateurs et investisseurs des deux pays à la faveur du lancement de la ligne aérienne directe entre Alger et à Addis-Abeba », ce qui permettra, selon le ministère, « d’impulser une nouvelle dynamique dans les échanges commerciaux, notamment dans le domaine de l’industrie pharmaceutique et de les hisser le partenariat économique à la hauteur des relations d’amitiés historiques qui lient les deux pays ».

aps

 

Envoi d’aides humanitaires au Sénégal suite aux inondations dans ce pays

Envoi d’aides humanitaires au Sénégal suite aux inondations dans ce pays

ALGER- Le Croissant Rouge Algérien (CRA) a procédé à l’envoi d’aides humanitaires urgentes au Sénégal, suite aux inondations qui ont frappé plusieurs régions de ce pays.
« En application des instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le CRA a organisé, avec l’appui du ministère de la Défense nationale, une opération de solidarité avec nos frères au Sénégal, consistant en l’envoi de 80 tonnes de denrées alimentaires, de médicaments, de literie et de tentes, suite aux inondations survenues dans plusieurs régions de ce pays », a déclaré mardi à la presse la présidente du CRA, Mme Ibtissem Hamlaoui, lors du chargement des aides à bord de trois avions militaires des Forces aériennes de l’Armée nationale populaire (ANP), à la Base militaire de Boufarik (Blida).

« Dans le cadre de sa politique visant à renforcer les liens de fraternité et de solidarité avec les pays africains, l’Etat algérien n’hésite pas à prêter aide à tous les sinistrés de ces régions », a-t-elle soutenu.

aps

10e Conférence internationale sur la sécurité à Moscou, Le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, par visioconférence : Les défis sécuritaires de l’Afrique sont spécifiques

10e Conférence internationale sur la sécurité à Moscou, Le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, par visioconférence : Les défis sécuritaires de l’Afrique sont spécifiques

Le général d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a pris part, hier, par visioconférence, à la 10e Conférence internationale sur la sécurité, tenue à Moscou (Russie), indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Le général d’Armée a adressé, au début de son intervention, «ses remerciements à la partie russe pour son invitation à prendre part aux travaux de cette Conférence qui constitue une opportunité pour l’échange de points de vue et l’évaluation des sujets ayant trait à la sécurité internationale», précise la même source.

«Je tiens, de prime abord, à vous présenter mes remerciements pour l’aimable invitation que vous m’avez adressée, pour prendre part aux travaux de la 10e Conférence internationale sur la sécurité, tenue à Moscou, que je souhaite fructueuse et bénéfique à l’ensemble des participants», a déclaré le général d’Armée, estimant que cette conférence «reflète la bonne volonté de la Fédération de Russie à renforcer nos relations et constitue une opportunité pour l’échange de points de vue et l’évaluation des sujets ayant trait à la sécurité internationale». Le chef d’état-major de l’ANP a évoqué, dans son intervention, «les spécificités des défis sécuritaires auxquels fait face le continent africain», déclarant à ce propos : «Effectivement, l’Afrique, riche en ressources, avec une croissance démographique et des atouts considérables à l’instar de la biodiversité, des ressources souterraines, des réserves énergétiques et hydriques, se trouve face à une situation complexe d’instabilité politico-économique engendrée par de nombreux défis sécuritaires et économiques.» «Un contexte qui requiert le soutien et l’accompagnement de la communauté internationale», a-t-il affirmé, précisant que «cette situation fragile a déstabilisé un nombre de pays et impacté leurs économies et leur sécurité, faisant de l’Afrique le fief des activités criminelles qui répandent la menace terroriste et la criminalité organisée transfrontalière multiforme». Le général d’Armée a souligné, à cet égard, qu’«il est temps pour la communauté internationale d’être consciente de l’importance du maintien de la paix dans le monde, en se focalisant sur la sécurité humanitaire et en prenant en charge les véritables causes des crises dans le monde en général et en Afrique en particulier». «Je vous le confirme aujourd’hui que l’expérience acquise tout au long des années passées durant notre lutte contre le terrorisme, nous a prouvé que nul pays n’est à l’abri de la menace terroriste et de ses ramifications, et que la lutte contre ce phénomène ne pourra jamais être du ressort d’un seul pays», a relevé le général d’Armée. A ce titre, «il est temps pour la communauté internationale d’être consciente de l’importance du maintien de la paix dans le monde en se focalisant sur la sécurité humanitaire, en prenant en charge les véritables causes des crises dans le monde en général et en Afrique en particulier et en renforçant les capacités militaires, en vue d’atteindre l’efficacité requise dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée transfrontalière», a-t-il conclu.

Coronavirus: 112 nouveaux cas et aucun décès

Coronavirus: 112 nouveaux cas et aucun décès

ALGER – Cent-douze (112) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et 101 guérisons ont été enregistrés, alors qu’aucun décès n’a été déploré, ces dernières 24 heures en Algérie, a indiqué, mardi, le ministère de la Santé dans un communiqué.
Le total des cas confirmés s’établit ainsi à 269.381 cas, celui des décès reste inchangé (6.878 cas), alors que le nombre total des patients guéris passe à 181.000 cas.

Par ailleurs, un (1) patient est actuellement en soins intensifs, note la même source, relevant que 30 wilayas n’ont recensé aucun nouveau cas.

Le ministère de la Santé rappelle, par la même occasion, la nécessité de maintenir la vigilance, en respectant les règles d’hygiène, la distanciation physique et le port du masque.

APS