Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l’échelle nationale

Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l’échelle nationale

BOUMERDES – Près de 186.000 agriculteurs parmi plus de 200.000 concernés à l’échelle nationale, ont bénéficié de contrats de concession, a révélé samedi à Boumerdes, le directeur général de l’Office national des terres agricoles (ONTA), Mohamed Ameziane Lanasri.

« Le nombre de bénéficiaires de contrats de concession représente un taux de 96% des agriculteurs concernés par l’opération de reconversion du droit de jouissance permanent en droit de concession, à l’échelle nationale », a indiqué M.Lanasri, dans une déclaration à la presse, en marge de la célébration de la 29e édition de la Journée nationale d’orientation agricole.

Il a ajouté que les dossiers des 4% restants « se trouvent toujours au niveau des tribunaux qui statueront sur leurs cas ». Les concernés par ces dossiers sont notamment confrontés à des litiges relatifs aux droits d’héritage et autres.

« Ce dossier est en phase de parachèvement, et la majorité des wilayas du pays ont réalisé des taux rapprochés en matière d’octroi des contrats de concession, à l’exception d’un petit nombre d’entre elles, dont Boumerdes, qui compte près de 1.470 dossiers en suspens, actuellement en cours d’aplanissement », a fait savoir le même responsable.

Des participants à cette Journée, parmi lesquels la chercheuse Benrokia Benyoucef de l’université de Blida, Ghilas Kaci de l’université de Boumerdes et Hamlil Nouara de l’université de Tizi-Ouzou, ont souligné l’impératif de « la fédération des efforts et de l’implication de toutes les parties concernées pour opérer un changement des mentalités, en vue du développement et modernisation du secteur agricole, et la consécration d’une production de qualité de façon permanente », ont-ils recommandé.

Ils ont, également, convenu de la nécessité d’accorder, aux agriculteurs, des contrats de concession, qui les aideront à obtenir des crédits bancaires pour investir dans la modernisation de toutes les étapes de la production.

Outre des agriculteurs et des représentants de services concernés, des chercheurs et des professeurs universitaires ont pris part à cette manifestation marquée par l’animation de conférences axées, entre autres, sur la numérisation des exploitations agricoles et la carte électronique des agriculteurs et leur impact sur l’investissement et l’assurance agricole, et le partenariat dans l’investissement agricole.

A noter la signature de deux conventions de partenariat entre l’ONTA et la Faculté de droit de l’université de Boumerdes, et le secteur local de la formation et de l’enseignement professionnels, en marge de cette Journée nationale organisée par l’Office national des terres agricoles en coordination avec les services agricoles de la wilaya.

APS

 

Tourisme: l’Algérie et la Mauritanie signent un accord de coopération

Tourisme: l’Algérie et la Mauritanie signent un accord de coopération

ALGER – Un accord de coopération dans le domaine de la formation touristique et l’échange des expertises a été signé, samedi à Alger, entre l’Algérie et la République islamique de Mauritanie.

Dans une déclaration à l’issue de la cérémonie de signature, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi a affirmé que « l’accord vise à renforcer et consolider la coopération entre les deux pays dans le domaine du recyclage, de la formation touristique et l’échange des expertises pour développer les capacités de la ressource humaine ».

M. Hamadi a indiqué avoir saisi la présence du ministre mauritanien en Algérie, pour assister à la 21e édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV), pour signer cet accord.

De son côté, le ministre mauritanien du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme, Lemrabott Ould Bennahi a exprimé « sa reconnaissance pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé durant son séjour en Algérie ».

APS

Patronat : le CREA salue la détermination du Président Tebboune à « réaliser l’Algérie nouvelle »

Patronat : le CREA salue la détermination du Président Tebboune à « réaliser l’Algérie nouvelle »

ALGER- Le Conseil du renouveau économique algérien (CREA) a salué mardi dans un communiqué la détermination du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à réaliser « l’Algérie nouvelle ».

« Le CREA salue la détermination du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à réaliser l’Algérie nouvelle en faisant le choix de l’égalité des citoyens, de la solidarité, mais aussi de la compétitivité et de la croissance durable », indique le communiqué.

Selon l’organisation patronale, « accompagner au développement des projets créateurs d’emploi et de richesses, anticiper les mutations économiques, promouvoir l’attractivité des territoires sont des enjeux majeurs pour conduire une relance économique dynamique et porteuse d’espoir pour nos concitoyens ».

Se félicitant des directives et les nouvelles prérogatives données aux walis, le CREA assure que « ces nouvelles prérogatives données aux walis vont leur permettre ainsi de développer de réelles stratégies d’intelligence économique territoriale ».

Dans le même cadre, le CREA souligne que « la consolidation des acquis sociaux et des efforts consentis par l’Etat pour l’amélioration du pouvoir d’achat et des conditions de vie des citoyens témoignent du sens profond de la justice sociale du président de la République ».

Le CREA a réitéré son engagement à « participer activement à la redistribution des richesses par l’intermédiaire de son action dans le développement économique du pays », selon le communiqué.

APS

Une nouvelle réflexion pour attirer les touristes et développer le tourisme interne

Une nouvelle réflexion pour attirer les touristes et développer le tourisme interne

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi, a insisté, mardi à Alger, sur l’attachement des autorités concernés par le secteur à une nouvelle réflexion sur le tourisme en focalisant sur les spécificités qui attirent les visiteurs, outre le développement du tourisme interne.

« Le tourisme est un droit légitime du citoyen algérien dans l’Algérie nouvelle », a fait savoir M. Hamadi dans une allocution prononcée lors d’une rencontre organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du tourisme sous le slogan « un nouveau concept pour le tourisme », soulignant « l’importante d’engager une nouvelle réflexion sur le tourisme en Algérie au vu des différentes potentialités qu’elle recense, en sus de relever tous les défis ».

Evoquant la saison estivale 2022, le ministre a estimé qu’elle était « réussie » compte tenu de « l’activité touristique qui l’a marquée, au-delà efforts consentis par le Gouvernement dans l’objectif de concrétiser les objectifs contenus dans le programme du président de la République visant le développement et la relance du secteur touristique ».

Selon le ministre, ce secteur a connu une augmentation de la capacité d’accueil, où il a été procédé au renforcement du parc hôtelier actuel cette saison par 58 nouveaux établissements hôteliers au niveau des communes côtières, d’une capacité d’accueil de 7.022 nouveaux lits, permettant d’atteindre 97.000 lits au niveau des 14 wilayas côtières.

Il a été également question de consolider le parc d’hébergement en activant la formule « l’hébergement chez l’habitant », qui permet aux habitants locaux de louer leurs domiciles durant la saison estivale à même d’augmenter la capacité d’accueil notamment dans les villes côtières.

M. Hamadi a affirmé, dans ce sens, que ces efforts avaient donné leurs fruits à travers une saison estivale « réussie » sur tous les plans, ajoutant que selon les statistiques, « plus de 10.500.000 touristes locaux et étrangers ont afflué sur les 14 wilayas côtières.

« D’après ces statistiques, nous concluons que le secteur touristique avait enregistré, grâce à ses activités liées à la saison estivale, un chiffre d’affaires de plus de 200 Mds Da, un chiffre rassurant qui nous encourage à poursuivre nos efforts pour réaliser les objectifs escomptés permettant le développement de ce secteur et la contribution effective à l’économie nationale ».

Pour le ministre, « il est temps de mettre en place une nouvelle conception pour développer le tourisme et consolider sa position à travers l’élaboration de nouveaux mécanismes et législations à assurer, non seulement à des fins économiques, mais aussi pour des dimensions humanitaires à mettre au cœur des politiques générales en vue de faire du tourisme un droit pour les citoyens à travers le monde, ce qui leur permettra de mieux se connaitre ».

Dans ce cadre, il a mis en exergue les « potentialités touristiques de l’Algérie en matière de diversité cultuelle, civilisationnelle et historiques qui remontent à des milliers d’années », mettant l’accent sur la nécessité de consacrer les valeurs humaines internationales en vue de faire du secteur du tourisme un levier de l’économie nationale et un alternatif du secteur des hydrocarbures à long terme.

Dans ce cadre, il a souligné l’importance de l’organisation, dans les deux prochains jours, de la 21è édition du Salon international du tourisme et des voyages qui fait son retour après une absence due à la pandémie de Covid-19.

A l’occasion de la célébration de la journée internationale du tourisme, le ministre a réaffirmé la volonté de l’Organisation internationale du tourisme qui a institué ce thème « Nouveau concept de tourisme » de changer le concept traditionnel du tourisme en se basant sur l’expérience douloureuse qu’a connue le secteur à travers le monde à cause de Covid-19 en s’orientant vers un nouveau concept basé sur l’édification d’un avenir de tourisme durable et plus fort.

APS

Agriculture: la Hollande intéressée par l’approfondissement de la coopération avec l’Algérie

Agriculture: la Hollande intéressée par l’approfondissement de la coopération avec l’Algérie

MOSTAGANEM – L’ambassadrice du Royaume des Pays-Bas en Algérie, Janna Van Der Velde, a exprimé, mardi à Mostaganem, l’intérêt de son pays à approfondir la coopération avec l’Algérie dans le domaine agricole et pour limiter les effets du changement climatique.

En marge du Salon international de l’agriculture « Mosta Expo », où la Hollande est l’invité d’honneur, Mme Van der Velde a indiqué que « l’Algérie et les Pays-Bas ont un rôle important à jouer ensemble pour construire l’agriculture de demain innovante et dynamique, respectueuse de la biodiversité et adhérente aux enjeux liés à la réduction des effets du changement climatique et au service des consommateurs ».

L’ambassadrice a indiqué que les relations entre les deux pays ont été confortées dans le domaine agricole, surtout dans les dernières années, au travers des programmes de coopération dans les domaines stratégiques, à l’instar des semences de pomme de terre, les maraîchers, l’élevage bovin et avicole.

L’université d’agronomie Wageningen de Hollande, qui assiste à ce salon, a-t-elle indiqué, compte plusieurs projets en Algérie, à l’instar du développement des cultures sous serres intelligentes pour la production des maraîchers en milieu urbain et suburbain, ajoutant que plusieurs sociétés hollandaises sont présentes sur le marché algérien depuis de longues années.

La diplomate a précisé que parmi les participants à cette manifestation économique figurent des opérateurs hollandais spécialisés dans le domaine des produits innovants, en compagnie de leurs homologues algériens, tout en saluant le fait que son pays est l’invité d’honneur de cette deuxième édition du Salon international agricole « Mosta Expo ».

Mme Van Ser Velde a affirmé que la Hollande œuvre avec l’Algérie pour développer d’autres filières agricoles, l’échange des connaissances et des expériences concernant les effets du changement climatique comme la sécheresse, l’érosion, ainsi que l’utilisation rationnelle et durable des ressources naturelles dont l’eau et l’énergie.

Ce salon de trois jours, organisé par les chambres nationales et de wilaya de l’agriculture et la Direction des services agricoles (DSA), enregistre la participation d’environ 200 exposants d’Algérie, des Pays-Bas, du Danemark, de France, d’Italie, de Turquie, des Etats unis d’Amérique, de Chine, d’Inde, des Emirats arabes unis et de Tunisie.

APS

Sonelgaz: le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés

Sonelgaz: le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés

ALGER, 27 sept 2022 (APS)- Le PDG du Groupe Sonelgaz, Mourad Adjal a affirmé, mardi à Alger, que la problème de recouvrement des créances du Groupe auprès de ses clients (plus de 161 milliards de dinars) entrave la réalisation de ses investissements programmés.

Lors d’une audience devant la commission de l’Agriculture, de la pêche, et de la protection de l’environnement à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Adjal a fait observer que les projets tracés par le Groupe requièrent des moyens financiers importants, d’où la nécessité d’accélérer le recouvrement des créances accumulées auprès des clients, foyers, administrations ou établissements économiques.

Les créances de Sonelgaz qui a décidé de s’abstenir de couper l’approvisionnement en électricité et en gaz durant la pandémie de Covid-19 ont augmenté de 61 milliards de dinars algériens à 214 milliards de dinars.

La valeur des créances durant les derniers  mois a nettement baissé de 214 milliards dinars à 161 milliards dinars grâce à l’accélération de la cadence des opérations de recouvrement et aux campagnes de sensibilisation, a précisé M. Adjal appelant les citoyens et les établissements à s’acquitter de leur créances en vue de faire réussir les projets d’investissement dont Sonelgaz compte réaliser pour améliorer le service public.

Concernant le raccordement des exploitations agricoles au réseau d’électricité, il a fait état de résultats positifs » prévoyant le raccordement de 30.000 exploitations jusqu’à la fin de l’année 2022 et 48.000 exploitations agricoles en 2023.

Il a également fait part de la programmation de 6 projets à la wilaya de Biskra relatifs à la réalisation de station de transfert d’électricité à réaliser en début du premier trimestre de l’année 2023.

Il a fait état, en outre, du lancement des travaux de transformateur électrique à la wilaya d’Adrar qui sera réalisé avant l’été de 2023, et ce, en vue d’améliorer le service public.

Pour sa part, le président de la commission, Ali Bensebgag a mis en avant l’importance vitale du raccordement des exploitations agricoles en électricité compte tenu de leur contribution à la diversification des ressources de l’économie nationale.

Les membres de la commission ont évoqué les préoccupations de raccordement des zones d’ombre en électricité et la nécessité de la révision de la tarification d’électricité pour les agriculteurs, ainsi que l’importance de mettre fin aux coupures récurrentes d’électricité dans certaines régions.

APS