Tourisme: la 21e édition du SITEV du 29 septembre au 2 octobre à Alger

Tourisme: la 21e édition du SITEV du 29 septembre au 2 octobre à Alger

ALGER- La 21e édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV) se tiendra du 29 septembre au 2 octobre prochain à Alger, après un arrêt de deux ans en raison de la pandémie Covid-19, indique, mercredi, un communiqué du Commissariat du Salon. 
Ce Salon qui « verra la participation d’un grand nombre d’opérateurs locaux et étrangers, est une occasion pour le grand public de découvrir de nouvelles offres de vacances », note le communiqué qui a souligné que cette édition est organisée « à la veille du lancement de la saison du tourisme saharien ».

Rappelant que cet évènement international figure parmi les « principales manifestations touristiques organisées périodiquement en Algérie », la même source a fait remarquer qu’il s’agit aussi « d’un rendez-vous où opérateurs et acteurs touristiques pourront exposer leurs offres, partager leurs expériences, et établir des relations professionnelles ».

Organisée par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat en collaboration avec le World Trade Centre Algeria, cette édition aura lieu au niveau du Pavillon central du Palais des expositions « Pins Maritimes » (Alger).

Le Commissariat du Festival a rappelé que les intéressés, tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, désirant se renseigner sur les modalités et les conditions d’inscription et de participation à cette manifestation, sont invités à consulter le site web: www.sitev.dz.

APS

Plantation de plus de 11.000 ha d’arbres fruitiers pour la campagne 2022-2023

Plantation de plus de 11.000 ha d’arbres fruitiers pour la campagne 2022-2023

ALGER – Le ministère de l’Agriculture et du développement rural prévoit la plantation de plus de 11.000 hectares (ha) d’arbres à fruits secs et de grenadiers durant la prochaine campagne de plantation d’arbres fruitiers et rustiques 2022-2023, a indiqué une responsable de ce ministère.
« Nous sommes déjà en pleine préparation de la prochaine campagne pour laquelle nous avons prévu de développer la culture de l’arboriculture fruitière et rustique à travers la plantation de 11.430,55 ha, soit environ 2,216 millions de plants (contre 1,7 million plants durant la campagne 2021-2022 en cours) « , a expliqué à l’APS Mme Fatima Khelil, de la direction de développement agricole et rural dans les zones arides et semi-arides au niveau du ministère.

Selon les précisions de Mme Khelil, la campagne 2022-2023, qui sera lancée dès le 4ème trimestre de l’année en cours, porte sur la réalisation de 1.532 ha de grenadiers, 4.608,25 ha d’amandiers, 4.405,25 de pistachiers et 537 ha de noyers.

« Le rendement des arbres à fruits secs permettra au pays de réduire les factures d’importations de ces produits nutritifs et améliorer aussi le niveau de consommation du citoyen de fruits secs », a-t-elle ajouté.

La prochaine campagne prévoit également la plantation de l’arganier au niveau de six wilayas du Sud à savoir : Naâma, El Bayadh, Tamanrasset, Adrar, Bechar et Tindouf.

« Cet arbre à forte valeur ajoutée sera cultivé sur une superficie globale de 347,25 ha, soit 69.450 plants », fait savoir la responsable.

D’après cette agronome, « l’Algérie a toutes les potentialités pour développer cette espèce forestière réputée pour sa résistance aux conditions climatiques extrême ».

« Nous maîtrisons parfaitement l’itinéraire technique de cette culture », a-t-elle soutenu, en mettant en avant la contribution de l’Institut technique de développement de l’agronomie saharienne (ITDAS) et la Direction général des forêts, initiateurs de la culture de l’arganier dans le Sud.

Soulignant l’implication totale des pouvoirs publics dans la mise en œuvre de la campagne 2022-2023, Mme Khelil a fait savoir que le secteur compte prendre à sa charge la totalité de l’opération de plantation (acquisition des plants au profit des arboriculteurs et ouverture des potés), assurant que « les agriculteurs n’auront plus qu’à suivre les itinéraires techniques pour assurer la réussite de leurs plants ».

« L’objectif de ces mesures incitatives est de faire adhérer le maximum d’agriculteurs dans cette campagne », a-t-elle souligné.

S’agissant de la campagne 2021-2022 en cours, qui devrait s’achever fin décembre prochain, « le ministère a pris en charge l’acquisition de 1,716 million d’arbres fruitiers au profit des agriculteurs pour la plantation de 11.440 ha », toujours selon les explications de Mme Khelil.

Quant aux espèces concernées par cette campagne, elle a énuméré l’abricotier, l’amandier, le cerisier, le figuier, le grenadier, le pistachier et le prunier.

Au premier trimestre 2022, une plantation de 1.113 ha, correspondant à 222.600 plants, a été réalisée, a-t-elle rappelé.

Interrogée sur la qualité des plants utilisés et leur conformité aux normes, Mme Khelil a assuré qu’il s’agit de plants de qualité produits localement et certifiés par le Centre national de contrôle et de certification des semences et de plants (CNCC).

Le nombre de plants certifiés au titre de la campagne 2021-2022 a dépassé 1,8 millions, selon la même responsable.

Ces deux campagnes entrent dans le cadre du programme national de développement de l’arboriculture fruitière rustique (2021-2025), destinée pour 18 wilayas des hauts plateaux, et du Sud, rappelle Mme Khelil.

Outre la variation et l’amélioration de la disponibilité des fruits sur le marché, ce programme d’extension des superficies en arbres fruitiers rustiques permettra d’améliorer la consommation nationale en ces produits.

Ce plan aura également un impact économique, permettant l’émergence de pôles de production agricoles et agroalimentaires et générer des richesses et des emplois dans ces régions, a-t-elle conclu.

APS

Le Bureau de l’APN examine le projet de budget modificatif pour 2022

Le Bureau de l’APN examine le projet de budget modificatif pour 2022

ALGER- Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) a examiné mercredi le projet de budget modificatif de la chambre basse du Parlement pour l’exercice 2022, a indiqué un communiqué de l’institution.
Le Bureau de l’APN s’est réuni sous la présidence du président de l’institution parlementaire, M. Brahim Boughali, pour examiner certains points liés à la préparation de la prochaine rentrée parlementaire et s’enquérir des travaux des chantiers confiés par le président de l’Assemblée aux responsables des services administratifs et techniques, en vue de réunir les conditions d’une rentrée à la hauteur des aspirations des députés, en s’inspirant des points positifs et en remédiant aux lacunes, a précisé le communiqué.

Par ailleurs, « les membres du Bureau ont salué les mesures décidées par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en faveur de l’amélioration du cadre de vie et de l’augmentation du pouvoir d’achat des citoyens ». Des décisions qu’ils ont qualifiées de « porteuses de beaucoup d’espoir au regard de l’amélioration de la situation financière du pays grâce à l’augmentation des recettes, d’une part, et à la rationalisation financière et à la réglementation des mécanismes d’importation, d’autre part », selon la même source.

Concernant les agressions criminelles contre la Palestine, « le Bureau a rappelé les positions constantes de l’Algérie contre l’occupation sioniste qui sème la mort et la destruction en Palestine au vu et au su de tous ».

Face à cette situation, « le Bureau de l’APN appelle tous les peuples épris de liberté dans le monde, notamment les parlementaires, à prendre position contre cette agression barbare et à soutenir les civils et les enfants palestiniens sans défense qui font face à la machine criminelle sioniste ».

APS

Transport aérien : programme complémentaire pour la saison estivale à partir du 10 août

Transport aérien : programme complémentaire pour la saison estivale à partir du 10 août

 
ALGER, 10 a- Le ministère des Transports a annoncé mercredi, dans un communiqué, un programme complémentaire pour renforcer le programme de transport aérien de voyageurs durant la saison estivale 2022 vers diverses destinations internationales.
« En application de la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, relative au renforcement du transport aérien des voyageurs durant la saison estivale 2022, le ministère des Transports annonce un programme complémentaire qui entre en vigueur le 10 août », a précisé le communiqué.

Le nouveau programme de renforcement des vols se présente comme suit :

 

1- Sur le réseau européen :

 

Alger-Istanbul-Alger : sept (7) vols supplémentaires, soit quatorze (14) vols hebdomadaires.

Constantine-Istanbul-Constantine : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Annaba-Istanbul-Annaba : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Oran-Istanbul-Oran : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Alger-Vienne-Alger : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Alger-Lisbonne-Alger : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Alger-Francfort-Alger : un (1) vol hebdomadaire supplémentaire, soit six (6) vols hebdomadaires, dont deux (2) vols opérés par Tassili Airlines.

 

2- Sur le réseau Maghreb et Moyen-Orient :

 

Alger-Tunis-Alger : sept (7) vols hebdomadaires supplémentaires, soit quatorze (14) vols hebdomadaires.

Alger-Doha-Alger : deux (2) vols hebdomadaires supplémentaires.

 

3- Sur le réseau africain :

 

Alger-Abidjan-Alger : réouverture à raison d’un (1) vol hebdomadaire.

Alger-Ouagadougou-Alger : réouverture à raison d’un (1) vol hebdomadaire.

Alger-Niamey-Alger : réouverture à raison de deux (2) vols hebdomadaires.

Alger-Bamako-Alger : réouverture à raison d’un (1) vol hebdomadaire.

Alger-Libreville-Alger : réouverture à raison d’un (1) vol hebdomadaire.

Alger-Dakar-Alger : un (1) vol hebdomadaire supplémentaire, soit trois (3) vols hebdomadaires.

 

Le communiqué a, par ailleurs, souligné que le président de la République avait également ordonné l’ouverture de lignes aériennes vers l’Afrique du Sud, l’Ethiopie (Addis-Abeba) et la République du Congo.

APS

Finances: la BNA lance des produits de la finance islamique via la plateforme web de Diar Dzair

Finances: la BNA lance des produits de la finance islamique via la plateforme web de Diar Dzair

ALGER- La Banque nationale d’Algérie (BNA) a annoncé, mardi, dans un communiqué, la commercialisation en ligne de produits de la finance islamique via la plateforme électronique de « Diar Dzair » afin de faciliter aux citoyens l’accès à ce type de financement.
« La Banque nationale d’Algérie a procédé, mardi 9 août 2022, à la signature de trois (03) contrats d’exécution avec son partenaire EURL Diar Dzair portant sur la commercialisation en ligne de produits de la finance islamique via la plateforme web de Diar Dzair », a précisé la même source.

La cérémonie de lancement de ce service a eu lieu au niveau de la direction générale de la BNA, en présence des hauts cadres de la banque et des responsables de cette entreprise, a ajouté le communiqué.

Ces contrats d’exécution portent sur plusieurs types de financements accessibles à travers la plateforme électronique de Diar Dzair.

Il s’agit notamment de « DAR SANAA », permettant aux e-consommateurs (entreprises et professionnels) de bénéficier du financement islamique « IJARA Equipements » de la banque.

Ce financement conforme aux préceptes de la charia offre aux demandeurs la possibilité de louer un matériel entrant dans leurs activités pour une durée allant jusqu’à 5 ans, avec option d’acquisition en fin de période, a expliqué la BNA.

A travers cette plateforme électronique, les e-consommateurs (clients particuliers) peuvent également solliciter le financement « DAR IAMAR » afin de bénéficier du produit (Mourabaha Equipements) et qui consiste en l’acquisition de matériaux d’aménagement produits localement selon la formule islamique Mourabaha.

La durée de ce financement est fixée de 12 à 36 mois et le montant peut atteindre 1.000.000 DA, a fait savoir la BNA.

Les e-consommateurs peuvent bénéficier aussi via cette plateforme du financement de la location d’une habitation à travers le produit « DAR IDJARA », destiné aux particuliers pour faire face au coût de location d’une habitation et la payer mensuellement sur une durée qui peut atteindre les 24 mois.

La signature de ces contrats s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre la convention-cadre signée entre la BNA et Diar Dzair en date du 21 avril 2022 portant sur « le développement et la digitalisation de l’offre des financements islamiques de la BNA à travers la plateforme électronique de Diar Dzair « , a rappelé le communiqué.

Cette « démarche facilitera aux citoyens l’accès aux financements islamiques d’une part et encouragera davantage l’inclusion financière et la transformation digitale selon les orientations des pouvoirs publics d’autre part », a souligné, par ailleurs, la banque.

aps

Les céréaliculteurs tenus de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives

Les céréaliculteurs tenus de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives

ALGER – Les céréaliculteurs sont tenus de livrer la totalité de leurs récoltes (blé et orge) aux coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) afin d’assurer la disponibilité de ces matières premières, en vertu des dispositions de la loi de Finances complémentaire 2022, a indiqué mardi un communiqué du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
« La Loi de Finances complémentaire 2022, notamment dans son article 30, fixe l’obligation pour les agriculteurs céréaliculteurs (blé et orge) de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) territorialement compétentes », a précisé la même source.

Le ministère a expliqué que cette « importante décision d’ordre structurel prise par les pouvoirs publics » est « motivée par la situation géopolitique à travers le monde et l’obligation d’assurer la disponibilité des matières premières céréalières dans notre pays ».

Le ministère a rappelé, à cette occasion, que les coopératives, sous tutelle de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), constituent « un outil indispensable pour le développement de la filière céréales et légumes secs et appliquent sur le terrain la politique publique du secteur de l’agriculture orientée vers la sécurité alimentaire et la réduction à la dépendance des importations ».

Dans ce contexte, il a évoqué les efforts de l’Etat en faveur de cette filière. Ils s’agit, entre autres, du financement (crédit fournisseur, crédit Rfig), de l’accompagnement technique, de la mise à disposition des semences certifiées et d’autres intrants, des mesures de stabilisation des prix des engrais azotés en accord avec le ministère de l’Energie et des Mines(ASMIDAL), ainsi que du soutien financier pour l’acquisition des équipements (matériel de récolte et équipements d’irrigation).

Les efforts de l’Etat pour le développement de la céréaliculture ont porté aussi sur le relèvement du niveau des prix d’achat des céréales par les CCLS à 6.000 DA/quintal de blé dur, 5.000 DA/quintal pour le blé tendre et 3.500 DA/quintal pour l’orge, la mobilisation du parc moissonneuses batteuses, ainsi que l’organisation de la collecte et des guichets uniques de paiement (CCLS, BADR), CNMA, a ajouté le ministère.

Ces efforts montrent, selon le communiqué, « clairement la priorité absolue accordée pour atteindre les objectifs vitaux de recherche de la performance, de l’amélioration des rendements et de l’augmentation des quantités de céréales livrées et mises en sécurité ».

A ce titre et en vertu de la Loi, « les producteurs sont tenus désormais par l’obligation concrète d’assurer la livraison en totalité de la récolte auprès des CCLS », a-t-on souligné de même source.

aps