NATIONS UNIES (Etats-Unis) – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a appelé lundi à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » dans la bande de Ghaza après plus de 100 jours d’agression sioniste.

« Nous continuons de demander un accès humanitaire rapide, sûr, sans obstacle, étendu, et continu dans et à travers Ghaza », a déclaré Antonio Guterres dans un discours devant la presse, ajoutant que « rien ne peut justifier la punition collective infligée au peuple palestinien ».

« Le spectre de la faim plane sur la population de Ghaza », a lancé le secrétaire général de l’ONU.

Un cessez-le-feu humanitaire immédiat est nécessaire selon lui « pour assurer l’acheminement de suffisamment d’aide à ceux qui en ont besoin ».

Sur les 2,4 millions d’habitants de Ghaza, 1,9 millions ont dû quitter leurs foyers selon l’ONU. Ils manquent de tout. Le froid qui s’est abattu sur la région complique encore leur survie au quotidien.

Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi à plus de 24.000 martyrs depuis le 7 octobre dernier, ont indiqué lundi les autorités palestiniennes.

APS