Au moins 70 Palestiniens sont tombés en martyrs, dimanche, dans une frappe sioniste sur le camp de réfugiés d’al-Maghazi, dans le centre de la bande de Ghaza, selon l’agence de presse Wafa, citant les autorités sanitaires.

Selon la même source, le bombardement de l’armée d’occupation sioniste avait touché une zone résidentielle densément peuplée et que ce bilan devrait s’alourdir.

Le porte-parole du ministère de la Santé Ashraf al-Qudra a précisé que la frappe avait détruit «un pâté de maisons habitées», et que le bilan était «susceptible de monter» en raison du grand nombre de familles qui s’y trouvaient au moment du bombardement.

Par ailleurs, dix membres d’une même famille sont tombés en martyrs dimanche dans une frappe sioniste sur leur maison dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Ghaza, toujours selon la même source.

Lancée le 7 octobre dernier, l’agression sioniste contre la bande de Ghaza et de la Cisjordanie occupée a fait, selon le dernier bilan communiqué, samedi, par les autorités sanitaires palestiniennes, plus de 20.400 martyrs, dont 8000 enfants et 6200 femmes, 56.000 blessés, 6.700 disparus, ainsi que près de 2 millions de déplacés.

APS