Le Plan global de réforme adoptée par l’Algérie pour surmonter la crise de Covid-19 présenté à Bujumbura

Le Plan global de réforme adoptée par l’Algérie pour surmonter la crise de Covid-19 présenté à Bujumbura

ALGER – Le président de la Commission des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de la communauté algérienne à l’étranger du Conseil de la nation, Omar Dadi Adoun a passé en revue mardi à Bujumbura (Burundi), le plan global de réforme adopté par l’Algérie afin de renforcer la résilience de son économie nationale face aux répercussions de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et s’affranchir de la rente pétrolière, indique un communiqué de la chambre haute du Parlement.

Lors de sa participation à la tête d’une délégation parlementaire du Conseil de la nation, aux travaux de la 9ème réunion consultative de la Ligue des sénats, conseils consultatifs (choura) et conseils similaires d’Afrique et du monde arabe, tenue à Bujumbura (Burundi), M. Adoun a passé en revue le plan global de réforme adopté par l’Algérie, sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, visant à « renforcer la résilience de l’économie nationale face aux répercussions de la crise sanitaire mondiale et bâtir une économie réelle indépendante de la rente pétrolière qui reste soumise aux fluctuations internationales, en augmentant le volume d’exportations hors hydrocarbures ».

A ce titre, le sénateur a relevé l’importance particulière qu’attache l’Algérie aux exportations vers les pays africains, en rappelant les progrès réalisés à cet égard, avec l’accompagnement du Parlement algérien, à travers la mise à jour, l’adaptation et le renouvellement des cadres législatifs y afférents, ainsi que d’autres acquis obtenus depuis le début du processus d’édification de l’Algérie nouvelle sous la direction du Président Tebboune.

Par ailleurs, M. Adoun a appelé à la nécessité de « renforcer le partenariat arabo-africain, intensifier les efforts et promouvoir la coopération et l’action collective, afin d’éradiquer les fléaux qui entravent la réforme, le développement et la stabilité, et privent les peuples de se diriger vers une meilleure situation économique, à l’instar des menaces terroristes, de l’extrémisme violent et des vestiges du colonialisme dans les deux régions arabe et africaine », ajoute la même source.

APS

Algérie-UE: la CPM salue « la contribution effective » de l’Algérie au rétablissement de la paix

Algérie-UE: la CPM salue « la contribution effective » de l’Algérie au rétablissement de la paix

ALGER- La Commission parlementaire mixte (CPM) Algérie-Union européenne (UE) s’est félicitée de « la contribution efficace » de l’Algérie au rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région, indique la Déclaration conjointe sanctionnant les travaux de la 1ère session de la Commission, tenue lundi à Alger.
La CPM Algérie-UE « se félicite de la contribution effective de l’Algérie au rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région, notamment au Sahel, ainsi que son action au sein de l’Union africaine (UA) », saluant, par la même, la tenue de la première réunion formelle qui témoigne de « la qualité des relations » entre le parlement algérien et le parlement européen ainsi que leur « volonté de renforcer le dialogue bilatéral ».

La Commission a relevé, par ailleurs, l’urgence de « trouver des solutions aux défis communs auxquels l’UE et l’Algérie sont confrontés, tels que les défis sécuritaires dans l’espace euro-méditerranéen ainsi que la lutte contre l’extrémisme violent, le terrorisme et la criminalité internationale organisée, à travers notamment le renforcement de la coopération pour le règlement des conflits et des crises dans la région, en vue de soutenir la stabilité régionale », lit-on dans la Déclaration conjointe.

Par ailleurs, la CPM a noté avec satisfaction « l’engagement de l’Algérie de longue date en faveur d’une coopération interafricaine renforcée et d’une intégrité économique en Afrique », ce qui « favorise la promotion d’opportunités de coopération triangulaire entre l’Algérie, l’UE et leurs partenaires africains ».

Elle a appelé, dans ce sens, à « la mise en œuvre de projets triangulaires de coopération économique et technique susceptibles de resserrer les liens entre les pays africains et européens ».

La Commission a souligné son attachement à « la consolidation du dialogue, à l’approfondissement des relations et à l’établissement d’un partenariat privilégié fondé sur la confiance, le respect mutuel, la solidarité et le partage des intérêts » dans le but de réaliser « un espace commun de stabilité, de démocratie et de prospérité partagée ».
La CPM à pour but de contribuer à « l’approfondissement des relations » entre l’Algérie et l’UE afin de réaliser les objectifs annoncés dans le cadre de l’Accord d’association et de mettre en œuvre les priorités communes de partenariat articulées autour du dialogue politique, de la gouvernance, Etat de droit et la promotion des droits fondamentaux, la coopération et le développement socio-économique inclusif, les échanges commerciaux et l’accès au marché unique européen,  en sus du partenariat énergétique, l’environnement et le développement durable, le dialogue stratégique et sécuritaire, et la dimension humaine, migration et mobilité.

Concernant la migration, la CPM a précisé que cette question est un « autre défi commun » entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée, qui appelle à « une réponse commune et solidaire en s’attaquant à ses causes profondes », qui sont, entre autres, « les conflits armés, la pauvreté, les inégalités, l’insécurité et le changement climatique ».

La gestion de l’immigration illégale doit suivre « une approche globale, équilibrée, intégrée et solidaire ». Elle doit également s’effectuer dans un esprit de coresponsabilité, de co-appropriation et de partenariat et en respect des souverainetés nationales et des valeurs sociétales », a affirmé la Commission.

« La dimension humaine doit être au centre du dispositif légal et opérationnel » de même que « les retours volontaires doivent toujours être privilégiés et s’accompagner d’aides à la réintégration », souligne la CPM.

La CPM a réaffirmé « sa détermination commune de promouvoir le respect des droits de l’Homme et des libertés individuelles en Europe et en Algérie », guidée en cela par les principes de la Constitution algérienne et les traités européens.

La Commission parlementaire mixte Algérie-UE a mis en exergue, par ailleurs, la nécessité de renforcer la coopération bilatérale en matière d' »appui aux efforts déployés par l’Algérie pour la mise à niveau de ses entreprises et la diversification de son économie ».

Aussi, s’est-elle félicitée de l’adoption de la loi sur l’investissement 2022 qui offre des « garanties et des opportunités tangibles pour les investissements directs étrangers notamment européens ».

Elle a formulé le souhait de voir les clauses de cette loi contribuer à « l’accroissement des investissements directs étrangers en Algérie », et la réunion « climat des affaires favorisant la confiance des investisseurs ».

La CPM a mis en avant l’importance de la coopération en matière d’adaptation aux changements climatiques et des programmes de soutien de la jeunesse. Les deux parties ont convenu d’œuvrer pour intensifier la coopération en matière de formation supérieure et de bourses dans le cadre des programmes (Erasmus + Horizon Europe), conférant, ainsi, « une impulsion nouvelle » à la coopération scientifique et technique entre l’Algérie et l’UE.

Selon la déclaration, la Commission parlementaire mixte prévoit de tenir, courant 2023, sa prochaine réunion à Bruxelles.

APS

Sommet arabe : Le Président Tebboune adresse une invitation au Serviteur des Deux Lieux Saints de l’Islam

Sommet arabe : Le Président Tebboune adresse une invitation au Serviteur des Deux Lieux Saints de l’Islam

ALGER- Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi a remis, lundi à Riyad, en sa qualité d’Envoyé spécial du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, une lettre d’invitation adressée par le président Tebboune au Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud, pour participer aux travaux du Sommet arabe prévu en novembre à Alger, indique un communiqué du ministère.

« En sa qualité d’Envoyé spécial du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi a remis, lundi à Riyad, la lettre d’invitation adressée par le président de la République à son frère le Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud, pour prendre part aux travaux du 31e Sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre à Alger. La lettre a été remise au ministre d’Etat aux Affaires étrangères et membre du Conseil des ministres du Royaume d’Arabie Saoudite, Adel Al-Jubeir », lit-on dans le communiqué.

A cette occasion, M. Tabi a chargé Adel Al-Jubeir de « transmettre les sincères salutations fraternelles » du président de la République au Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, soulignant que « l’Algérie aspire à une participation qualitative et effective du Royaume d’Arabie saoudite, pays frère, à cet important rendez-vous arabe », selon la même source.

Pour sa part, « Adel Al-Jubeir a salué les efforts laborieux consentis par le Président Tebboune pour faire de ce Sommet un rendez-vous rassembleur pour une action arabe commune, exprimant la pleine disponibilité du Royaume d’Arabie Saoudite à faire aboutir ces démarches nobles à même de préserver l’unité de la Nation arabe », selon la même source.

Par ailleurs, les deux parties ont salué le « haut niveau » des relations politiques unissant l’Algérie et le Royaume d’Arabie Saoudite, soulignant la nécessité « d’approfondir la concertation et le dialogue entre les deux parties pour hisser la coopération bilatérale au niveau des aspirations des dirigeants des deux pays, au mieux des intérêts des deux peuples frères », conclut le communiqué.

APS

Commission parlementaire mixte Algérie-UE: M. Boughali reçoit une délégation du Parlement européen

Commission parlementaire mixte Algérie-UE: M. Boughali reçoit une délégation du Parlement européen

ALGER- Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali a reçu, lundi à Alger, une délégation du Parlement européen, composée des membres de la commission parlementaire mixte Algérie-Union européenne (UE), conduite par son président Andria Cozzolino, au cours de laquelle les deux parties ont examiné l’état des relations entre l’Algérie et l’UE et leurs perspectives, a indiqué un communiqué de la Chambre basse du Parlement.

A ce titre, le président de l’APN a précisé que « les relations entre l’Algérie et l’UE ne datent pas d’aujourd’hui », ajoutant que « la tenue de la 1ère session de la commission parlementaire mixte a permis de prendre un nouveau départ pour repartir sur de bonnes bases, dont les contours ont été clairement définis par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, afin de renforcer les relations entre les deux parties, notamment après leur  refroidissement en 2019 et 2020, suite à certaines déclarations hostiles à l’Algérie ».

« L’Algérie aspire aujourd’hui à renforcer ces relations, pour être plus équilibrées et privilégiées, notamment dans le cadre des priorités fixées par les deux parties et fondées sur le principe du dialogue et du respect mutuel, tout en tenant compte de leurs intérêts », a-t-il ajouté.

« Le président du Conseil européen a réussi, lors de sa récente visite en Algérie, à donner une forte impulsion aux relations bilatérales, lorsqu’il a affirmé que l’Algérie constitue un partenaire essentiel pour l’Union européenne (UE), tant par son expérience en matière de lutte contre le fléau du terrorisme que par son poids comme fournisseur fiable d’énergie, outre son approche équilibrée dans le règlement du problème de la migration clandestine », a-t-il poursuivi.

Le président de l’APN a salué les résultats de la déclaration conjointe Algérie-UE sanctionnant les travaux de la 1ère session de la Commission parlementaire mixte (CPM), soulignant que ladite déclaration « sert les intérêts de l’Algérie et de l’UE ».

De son côté, M. Cozzolino a affirmé que la Commission mixte avait débattu aujourd’hui de questions « d’une extrême importance à l’instar des problèmes que connait la région en Libye ainsi que le conflit entre le Maroc et le Sahara Occidental, outre les répercussions de la situation en Ukraine ».

Par ailleurs, il a « valorisé les résultats de la 1ère session de la Commission mixte qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts visant à approfondir davantage le dialogue entre les deux parties », estimant que la culture que les deux parties ont en commun était le secret de la réussite de cette session couronnée par une déclaration conjointe qui sert leurs intérêts ».

APS

Algérie/ Djibouti : la promotion des transactions commerciales évoquée

Algérie/ Djibouti : la promotion des transactions commerciales évoquée

ALGER- Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig a rencontré dimanche à Djibouti le ministre du Commerce et du Tourisme djiboutien, Mohamed Warsama Dirieh pour discuter des moyens de promouvoir les transactions commerciales entre les deux pays.

Etaient présents à cette rencontre, en marge de la visite de M. Rezig à Djibouti, l’Ambassadeur d’Algérie dans ce pays et des cadres du ministère djiboutien du commerce et du tourisme.

Les deux parties ont échangé lors de cette rencontre, des moyens optimaux afin de promouvoir les transactions commerciales au profit des deux pays, notamment la redynamisation des accords bilatéraux et la création d’un conseil d’affaires conjoint.

Par la même occasion, les deux pays ont affirmé l’impératif d’exploiter toute opportunité possible afin de renforcer la coopération économique entre les deux pays frères.

Il convient de noter que M. Rezig a été reçu dimanche à Djibouti, en sa qualité d’Envoyé spécial du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, par le Président de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, à qui il a remis la lettre d’invitation que lui a adressée le Président Tebboune pour participer aux travaux du Sommet arabe, que l’Algérie abritera début novembre prochain .

APS

Elections locales partielles: le ministre de la Communication visite les studios de la radio et de la télévision à Club des Pins

Elections locales partielles: le ministre de la Communication visite les studios de la radio et de la télévision à Club des Pins

ALGER- Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani a visité, dimanche au Palais des nations (Club des Pins-Alger), en compagnie du président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, les studios de la radio et de la télévision réservés aux enregistrements dans le cadre de la campagne électorale pour les élections locales partielles, prévues le 15 octobre prochain, a indiqué un communiqué du ministère.

« M. Bouslimani a effectué une tournée dans les différents espaces d’expression libre, où il a reçu des explications exhaustives sur les préparatifs au niveau des studios de diffusion et la mobilisation des deux établissements de la radio et de la télévision pour assurer la réussite de cette opération », précise le communiqué.

« L’enregistrement à distance des interventions radiophoniques est une bonne chose, d’autant qu’il facilite l’opération et permet aux candidats à travers les espaces d’expression libre de présenter leurs programmes électoraux via les radios locales, mesure adoptée lors des précédentes élections », a-t-il rappelé.

« Afin de conférer davantage de souplesse, des studios centraux ont été ouverts au profit des candidats », a-t-il ajouté.

APS