ALGER – Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a appelé, mercredi depuis Téhéran (Iran), à l’arrêt immédiat de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza et à œuvrer à l’acheminement des aides nécessaires de manière urgente et inconditionnelle, a indiqué un communiqué de la chambre basse du Parlement.

Dans son allocution, lors d’une réunion d’urgence du Comité permanent de la Palestine au niveau de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (UPCI), en sa qualité de président en exercice de l’Union, M. Boughali a appelé à « la cessation de l’agression et à l’acheminement des aides nécessaires vers la bande de Ghaza de manière urgente et inconditionnelle ».

M. Boughali a en outre estimé que « l’agression contre Ghaza et le pilonnage des habitations, des lieux de culte, des hôpitaux et des écoles sont un crime contre l’Humanité », ajoutant que « cette agression revêt des dimensions économiques » et « l’inertie de la Communauté internationale entachera cette dernière d’opprobre ».

Dans ce sillage, il a rappelé « les différentes initiatives du président de l’UPCI, notamment l’appel à la tenue d’une réunion d’urgence des présidents des parlements membres ou la coordination entre ces derniers pour faire passer une clause d’urgence lors de la 147e Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), condamnant l’agression sioniste contre la bande de Ghaza et appelant au secours de ses habitants ».

Dans ce cadre, le président en exercice de l’Union a présenté une série de propositions à inclure dans la Déclaration finale de la réunion, dont « un cessez-le-feu immédiat, imputant à la poursuite de l’occupation sioniste de la Palestine la responsabilité de l’escalade, au moment où la communauté internationale se soustrait à ses responsabilités morales et juridiques vis-à-vis du droit du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec Al-Qods pour capitale ».

Parmi les propositions présentées par M. Boughali, « l’impératif d’une solution définitive à la question palestinienne qu’il convient d’inscrire au titre des priorités de l’action internationale », ainsi que « la demande de lever le blocus injuste sur la bande et d’introduire une aide humanitaire d’urgence sans conditions ».

Il a, également, proposé « de faciliter les procédures de transfert des blessés, notamment les enfants, pour les soigner à l’étranger et manifester un rejet catégorique de toute tentative de déplacement forcé des habitants de Ghaza, sous aucun prétexte ».

M. Boughali a plaidé dans ces propositions pour « un appui collectif à l’action intentée par l’Afrique du Sud devant la Cour pénale internationale (CPI) contre l’entité sioniste », saluant « tous ceux qui ont plaidé pour la protection du peuple palestinien du déplacement forcé et du génocide, qu’ils soient des personnalités politiques, des peuples ou des Etats ».

Il s’agit également dans le cadre de ces propositions, « d’exhorter les hommes épris de liberté de par le monde, juristes, journalistes, acteurs et influents, à prendre des décisions et des mesures pour poursuivre les criminels de guerre sionistes devant la CPI et mettre un terme à l’impunité tout en appelant les organismes internationaux à protéger les journalistes et leurs familles contre les cibles systématiques visant à masquer la vérité ».

Le président de l’APN a conclu ses propositions en lançant un appel à « la conjugaison des efforts en vue de faire face au blackout médiatique exercé par l’entité sioniste et ses suppôts », appelant les journalistes dont les jeunes, à « faire face aux campagnes de propagande tendancieuse ».

APS