ALGER- Le Secrétaire du Comité central du mouvement palestinien Fatah, le Général-Major Jibril Rajoub, a exprimé, dimanche, son vœux de voir se dissiper toute division entre les factions palestiniennes « sous la conduite de l’Algérie qui ne cherche aucun intérêt et qui ne cède à aucun chantage ».

Dans une déclaration à l’issue d’une audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le Général-Major Jibril Rajoub a indiqué que le Président Tebboune avait transmis un message clair au mouvement Fatah, dans lequel il a assuré que « 2024 sera l’année de la consécration de l’établissement de l’Etat palestinien avec Al-Qods comme capitale ».

Le Secrétaire du Comité central du mouvement « Fatah » a indiqué que l’Algérie « a toujours pris parti pour la Palestine et pour la volonté populaire, sans condition aucune et loin de toute ingérence étrangère », ajoutant que « l’année prochaine sera effectivement l’année de la fin de l’occupation et de l’établissement de l’Etat palestinien, avec le début du mandat de l’Algérie en tant que membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies » .

Le Général-Major Rajoub a évoqué la conjoncture difficile que traverse le peuple palestinien face à l’agression sioniste qui « cible le projet de l’Etat », qualifiant ce qui se passe à Ghaza de « dernier cri en termes de crime et de terrorisme d’Etat ».

Il a affirmé, dans ce sens, que les Palestiniens « ont toujours vu en l’Algérie, et en son peuple vaillant, sous la conduite du Président Abdelmadjid Tebboune, le symbole de l’unité de ce pays et la fierté de ce peuple ».

« Nous sommes venus en Algérie, porteurs d’un message à son peuple et à son président, affirmant que nous fondons de grands espoirs en vous, l’Algérie ayant été d’un grand soutien pour la Palestine durant toutes les étapes historiques du parcours de la lutte nationale palestinienne, et ayant toujours constitué la source à même de réunir toutes les conditions de protection du projet d’établissement de l’Etat de Palestine indépendant, pleinement souverain, parallèlement au règlement de la question des réfugiés conformément aux résolutions de la légalité internationale », a-t-il indiqué.

A ce stade, le soutien apporté par l’Algérie au peuple palestinien a pour but « la cessation de la division », selon le responsable palestinien qui a affirmé à l’adresse du mouvement Hamas : « nous sommes face à un tournant décisif et un grand défi. Il est grand temps d’unifier nos positions ». Il a également, appelé le mouvement depuis l’Algérie au nom de la direction palestinienne à « adopter une approche politique en relation avec projet de l’Etat de Palestine ».

A ce propos, il a appelé les mouvements Hamas et le Jihad islamique à un consensus sous la bannière de l’Algérie qui ne cherche aucun intérêt et qui ne cède à aucun chantage, ni au Proche-Orient ni au-delà, mettant l’accent sur l’impératif de « réunir toutes les conditions pour la tenue d’élections palestiniennes nationales libres ».

« Le Gouvernement national palestinien espéré doit être celui de tous les Palestiniens couvrant l’ensemble des terres palestiniennes en Cisjordanie, à Ghaza et à El-Qods, un gouvernement qui assume pleinement ses responsabilités », a-t-il insisté.

Il est impératif, poursuit le Général-Major Rajoub, que « ce Gouvernement assume des missions claires et ait des références bien définies, notamment la préparation du peuple palestinien à la tenue d’élections libres et démocratiques en vue d’établir une alliance entre toutes les composantes du système politique national palestinien ».

« Il est grand temps de surmonter les désaccords et d’aller de l’avant, autant d’efforts dont dépend la tenue d’une conférence internationale visant à mettre un terme à la souffrance du peuple palestinien face à l’occupant sioniste inique », a-t-il conclu.

aps