Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, a indiqué, samedi à Tindouf, que le taux d’avancement des travaux de réalisation des deux postes frontaliers terrestres algéro-mauritaniens était de 99,6%, ce qui permet de les réceptionner bientôt.

Inspectant les travaux du projet, au terme d’une visite de travail dans cette wilaya frontalière, M. Merad a précisé que «le projet des deux postes frontaliers terrestres algéro-mauritaniens en était aux dernières retouches, en prévision de leur inauguration avant la fin de l’année en cours».

Il s’agit de «postes frontaliers très prometteurs pour les échanges commerciaux entre l’Algérie et la Mauritanie», a estimé le ministre, arguant que «l’Algérie a pris en charge les travaux de réalisation de ces deux ouvrages dans le cadre de la relation de coopération et de bon voisinage unissant les deux pays frères, au titre de la stratégie adoptée par le président de la République dont nous commençons aujourd’hui à cueillir les fruits».

Il a ajouté que ce projet, réalisé dans un court laps de temps par des Algériens, «permettra la création de la zone de libre-échange annoncée par le président de la République», soulignant que «les projets d’envergure réalisés dans la wilaya de Tindouf, à l’instar de l’exploitation de la mine de Gara Djebilet et la ligne de chemin de fer, sont de nature à insuffler une dynamique sans précédent dans cette région».

«Tindouf deviendra un pôle économique exceptionnel grâce à la politique judicieuse du président de la République», a-t-il soutenu.

Inspectant l’avancement des travaux de réalisation de ce projet, qui a coûté à l’Etat une enveloppe financière de plus de 3,5 milliards de DA, la délégation ministérielle a écouté un exposé sur l’état d’avancement des travaux et les différentes étapes de réalisation.

APS