ALGER – Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a souligné, samedi à Alger, le rôle de la société civile dans la consolidation des assises de l’Etat, invitant à développer les cadres de coopération entre l’Observatoire national de la société civile (ONSC) et les autres organes consultatifs et organisations de la société civile en vue de passer à une nouvelle étape d’action coordonnée et intégrée.

Dans son allocution à l’ouverture des travaux du Forum national de la société civile « Dialogue, citoyenneté et développement », organisé au Palais des Nations (Club des Pins), lue en son nom par le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, le Président Tebboune a indiqué que « la société civile est notre premier allié pour consolider les assises de l’Etat et le partenaire du Gouvernement dans les efforts nationaux visant à réaliser le développement durable global dans toutes ses dimensions ».

Il convient de noter que « la démarche de rationalisation et d’unification des efforts à la lumière de la diversité des domaines couverts par les activités de la société civile, confirme l’importance d’œuvrer au développement des cadres de coopération entre l’Observatoire national de la société civile et les autres organes consultatifs et organisations de la société civile en vue de passer à une nouvelle étape d’action coordonnée et intégrée », a soutenu le président de la République.

Et d’ajouter que cela « permettra de renforcer la capacité collective à relever les défis et contribuera grandement à garantir une meilleure prise en charge des préoccupations de plusieurs acteurs de la société civile, à développer leurs capacités et à étendre leur influence ».

Dans le même sillage, le Président Tebboune a souligné que les différentes démarches visant à renforcer le rôle de la société civile avaient « permis d’instaurer une nouvelle dynamique qui s’est traduite par l’interaction positive et continue entre la société civile et les pouvoirs publics ».

Il a rappelé, à cette occasion, « l’élan de solidarité des différentes composantes de la société civile dans les moments difficiles qu’a traversés le pays en raison de la crise sanitaire mondiale ou de certaines crises naturelles », le qualifiant d' »exemple éloquent du sens du sacrifice, de l’abnégation, de l’engagement et de la solidarité qui mérite d’être salué ».

Pour le président de la République, cela « confirme la pertinence de notre pari sur la société civile pour renforcer la résilience et bâtir un modèle complémentaire entre les forces de la société civile et les pouvoirs publics », saluant par là même la démarche de l’ONSC visant à « favoriser et faciliter l’adhésion des enfants de la communauté nationale à l’étranger à l’effort de développement national ».

APS