NATIONS UNIES (Etats-Unis) – Dix jours après un véto américain, le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait se prononcer lundi sur un nouveau texte appelant à une « cessation urgente et durable des hostilités » en Palestine.

Le vote, programmé initialement lundi à 15H00 (20H00 GMT), a été reporté officiellement à 17H00 (22H00 GMT) mais pourrait encore être repoussé, peut-être à mardi, pour permettre la poursuite des négociations et éviter une nouvelle impasse pour le Conseil, ont indiqué lundi des sources diplomatiques.

Le 8 décembre, malgré la pression inédite du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, les Etats-Unis avaient bloqué au Conseil l’adoption d’une résolution appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » dans la bande de Ghaza.

La semaine dernière, l’Assemblée générale a elle adopté cette même résolution, non contraignante, par 153 voix pour, 10 contre et 23 abstentions, sur 193 Etats membres.

Le nouveau projet de texte préparé par les Emirats arabes unis « appelle à une cessation urgente et durable des hostilités pour permettre un accès sans entrave de l’aide humanitaire dans la bande de Ghaza ».

Il exige en particulier que les parties au conflit facilitent l’entrée et la distribution de l’aide humanitaire dans toute la bande de Ghaza, « par la terre, la mer et les airs ».

Le projet affirme également son soutien à la solution à deux Etats et « souligne l’importance d’unifier la bande de Ghaza et la Cisjordanie (occupée) sous l’égide » des autorités palestiniennes.

APS