ALGER – Le Secrétaire général (SG) de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Wamkele Mene, s’est félicité, samedi à Alger, de l’adhésion de l’Algérie à l’initiative de commerce guidé sans barrières douanières, lancée dans le cadre de la concrétisation de l’accord de la ZLECAf, saluant les démarches de l’Algérie visant à renforcer sa présence commerciale dans les différents Etats africains.
Dans une allocution prononcée lors des travaux du forum économique sur « l’initiative de commerce guidé » dans le cadre de la ZLECAf, en présence du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, M. Mene s’est félicité des efforts de l’Algérie et des différentes initiatives lancées par le Gouvernement pour une ouverture sur le marché africain et une expansion commerciale dans le continent, rappelant l’ouverture de nouvelles lignes aériennes et maritimes entre l’Algérie et des pays africains et l’ouverture de filiales bancaires algériennes dans ces pays, ce qui reflète « l’élargissement de la présence du secteur bancaire algérien dans les pays africains ».

Le responsable a également salué les grands pas franchis par l’Algérie en matière d’industrie, à même d’apporter « une valeur ajoutée au pays et de doubler les échanges interafricains », prônant, par là même, « l’exploitation optimale par les Etats africains des ressources disponibles et des potentialités pour créer une véritable intégration économique ».

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations a, de son côté, affirmé que l’adhésion de l’Algérie à cette initiative permettra aux opérateurs économiques d’avoir des échanges commerciaux avec leurs homologues des pays partenaires de l’initiative, et ce sans barrières douanières conformément à l’accord de la ZLECAf.

M. Zitouni a appelé les opérateurs économiques algériens à tirer profit dès aujourd’hui des avantages accordés dans le cadre des échanges commerciaux avec les pays qui ont adhéré à cette initiative, afin de promouvoir les exportations algériennes hors hydrocarbures et de concrétiser les objectifs de l’accord de la ZLECAf visant à augmenter de manière significative le volume des échanges commerciaux entre les pays africains.

Il convient de noter que l’initiative de commerce guidé a été lancée lors de la 10e réunion du Conseil des ministres de la ZLECAf, tenue le 7 octobre 2022 à Accra (Ghana).

Les pays ayant adhéré à cette initiative à ce jour sont la Tunisie, l’Egypte, le Kenya, le Ghana, le Cameroun, le Rwanda, l’Ile Maurice et la Tanzanie en attente d’autres pays.

Cette initiative vise à tester l’environnement opérationnel, institutionnel et juridique de la mise en œuvre de l’accord de la ZLECAf, à travers le lancement effectif des échanges commerciaux conformément aux avantages préférentiels prévus dans l’accord portant création de la zone, entre les Etats parties ayant rempli les conditions minimales pour entamer ces échanges.

« L’adhésion de l’Algérie à cette initiative permettra d’atteindre les objectifs tracés par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, relatifs à l’augmentation du volume d’exportations hors hydrocarbures, illustrant ainsi « l’intérêt majeur qu’accorde le Gouvernement pour réaliser la complémentarité continentale, étant une des priorités majeures de l’Algérie », a-t-il poursuivi.

L’Algérie a rejoint l’initiative grâce à ses capacités et atouts, notamment après l’ouverture de filiales de plusieurs de ses banques dans les pays africains, qui sont appelées à s’élargir à l’avenir, outre les nouvelles lignes aériennes ouvertes et les foires inaugurées pour l’exposition des produits algériens, a poursuivi le ministre.

En marge de cette rencontre, le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula, s’est félicité de l’adhésion de l’Algérie à cet espace, qui permet de lever les barrières douanières qui constituaient « une entrave pour les exportateurs algériens », de même qu’elle contribuera à « augmenter les exportations hors hydrocarbures et de renforcer l’économie nationale », a-t-il dit.

A son tour, le président du Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID), Mohamed Amine Boutalbi, a considéré que cet évènement « important », est à même d’offrir davantage d’opportunités aux produits algériens afin d’accéder aux marchés africains, sans barrières douanières ou fiscales, ce qui permet de renforcer, selon lui, « nos capacités de production et notre présence dans les marchés africains ».

Pour rappel, la rencontre s’est déroulée en présence du président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), du directeur de  l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), du directeur de l’Agence algérienne de coopération internationale pour la solidarité et le développement (AACISD), du directeur des Douanes algériennes, du directeur de l’Institut national des études de stratégies globales (INESG), ainsi que des présidents d’organismes, d’entreprises économiques et d’organisations du patronat.

Au terme de la rencontre, le Secrétaire général de la ZLECAf et la délégation qui l’accompagne, ont visité la Foire de la production algérienne, en compagnie du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations.