NEW YORK (Nations unies) – L’Algérie a entamé mardi son mandat en tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, pour une durée de deux ans.

Le drapeau national a été installé au siège des Nations unies, aux côtés de ceux des autres membres du Conseil, par le Représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU, Amar Bendjama.

A cette occasion, l’ambassadeur Bendjama a prononcé une allocution dans laquelle il a évoqué les priorités du mandat de l’Algérie et ses engagements en faveur de la paix et de la sécurité dans le monde.

Le mandat de l’Algérie sera consacré à la concrétisation de l’engagement ferme, maintes fois affiché, par président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, de porter la voix de l’Afrique dans cet organe central de l’ONU.

Le 6 juin dernier, à l’Assemblée générale des Nations unies, 184 pays sur les 193 votants (95% des voix) se sont prononcés en faveur de l’Algérie pour qu’elle jouisse de la qualité de membre non-permanent au sein du Conseil de sécurité pour la période 2024-2025.

L’Algérie entame son mandat aux côtés des autres membres non-permanents qui sont la Sierra Leone, la Corée du Sud,  Guyana et la Slovénie.

APS