ALGER – Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab a présidé, samedi, les travaux de la Conférence nationale des Directeurs des stations de radio nationales et régionales relevant de la Radio algérienne, indique un communiqué du ministère.

La rencontre s’est déroulée au siège du ministère en présence du Conseiller du président de la République, chargé de la Direction générale de la Communication, Kamel Sidi Said, du président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), Mohamed Louber, du Directeur général de la Radio nationale, Mohamed Baghali, des Directeurs des stations régionales et de cadres du ministère.

A cette occasion, M. Laagab a affirmé que cette rencontre « réunit le ministère de tutelle avec les directeurs des radios locales pour que le discours soit direct et franc dans les deux sens », et ce « après une série de rencontres tenues par le ministère avec les Directeurs des établissements médiatiques publics et privés, au cours desquelles plusieurs questions ayant trait aux médias nationaux ont été évoquées dont la grille des programmes dédiés au mois de Ramadhan, les médias sportifs et autres ».

Cette rencontre, poursuit le ministre, intervient après la promulgation de nouveaux textes juridiques régissant le secteur médiatique qu’il convient « de « mettre en œuvre », ajoutant que les médias publics doivent être « les premiers à s’y conformer ».

La rencontre intervient également « à la veille de la Journée mondiale de la Radio, que l’Algérie célèbrera, cette année, depuis la radio de Tlemcen ».

En outre, M. Laagab a évoqué « le rôle des radios locales dans la consécration des médias de proximité, pour en faire le porte-voix du citoyen auprès des autorités centrales et de wilaya, d’une part et leur permettre de faire entendre la voix du citoyen auprès de ces autorités de la meilleure manière qui soit, avec la compétence requise et en temps opportun ».

Cette rencontre qualifiée de « bénéfique et fructueuse » par le ministre lui a permis d’adresser « une série d’orientations et de directives aux Directeurs des stations de radio, liées essentiellement à l’intérêt majeur devant être accordé au citoyen, à la diversification des contenus et aux méthodes et à la langue de diffusion de l’information », tout en veillant à « mettre en exergue la région concernée, ses principales personnalités et haltes historiques et les efforts consentis par l’Etat dans tous les domaines, en vue d’en informer le citoyen ».

Ces directives appellent, en outre, à « prendre en considération les chevauchements socioculturels avec les pays du voisinage, pour les radios des wilayas frontalières en matière de radiodiffusion et d’interférence de fréquences FM, coordonner avec la Wilaya s’agissant de toutes des activités officielles et non-officielles, et concerter avec la Radio centrale », selon la même source.

M. Laagab a, en outre, souligné l’impératif de « respecter les lois et de se conformer à l’éthique professionnelle », de sorte à ériger les médias publics en « exemple à suivre » en la matière, tout en œuvrant à faire de la radio locale un « centre de rayonnement culturel, civilisationnel et social qui donne la parole aux experts et spécialistes, chacun dans son domaine ».

Pour sa part, le Conseiller du président de la République, chargé de la Direction générale de la Communication, Kamel Sidi Said, a affirmé que « le développement et la modernisation des radios locales comptent parmi les priorités du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune », ajoutant que ces dernières « jouent aujourd’hui un rôle important, en donnant la parole au citoyen ».

Il a salué, dans ce sens, « l’importance des nouvelles lois en vigueur régissant le secteur médiatique », lesquelles tendent à « renforcer les différents médias, tous types confondus, en vue de doter l’Algérie de la puissance médiatique qu’elle mérite ».

Qualifiant les médias audiovisuels et les médias publics de « locomotive » de cette orientation, le Conseiller du président de la République a souligné l’importance de concourir « à leur renforcement et au respect de l’éthique de l’action médiatique de manière générale ».

De son côté, le Directeur général de la Radio nationale, Mohamed Baghali, a affirmé que cette rencontre régionale « devenue aujourd’hui une tradition, témoigne de l’attachement et de tout l’intérêt accordé par l’Etat algérien à la Radio nationale », citant « la prolongation du temps de diffusion de certaines radios locales à 24h/24h, à l’instar de Radio Bouira, et ce à compter du 13 février prochain ».

M. Baghali a, également, mis en avant « la situation des radios locales, en fonction de la nature et des spécificités de chaque région », saluant « les efforts des responsables des stations de radio dans le développement des programmes et du contenu de chaque station ».

Les travaux de la Conférence nationale se sont poursuivis à travers « un large débat » avec les Directeurs des stations de radio qui ont « salué hautement la teneur de cette rencontre », exprimant « leurs préoccupations et propositions pour le développement et la diversification de leurs programmes et services, l’objectif étant de mieux répondre aux attentes des auditeurs ».

Au terme de la rencontre, le ministre de la Communication, a exigé des « rapports détaillés pour cerner les besoins de chaque radio locale, afin de pouvoir étudier et pallier toutes les lacunes rencontrées par les stations de radio régionales », conclut le communiqué.

aps