ALGER – Le président du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), Mustapha Hidaoui a mis l’accent, mardi à Alger, sur l’importance d’une plus grande participation des jeunes algériens à la vie politique, notamment avec l’existence d’une volonté politique dans le pays.

S’exprimant à l’ouverture des travaux des groupes de réflexion en prévision du sommet national sur « la jeunesse et la participation politique », tenus au Centre international de conférence (CIC) « Abdelatif-Rahal », M. Hidaoui a salué les efforts des hautes autorités du pays qui ont réussi « à honorer leurs engagements en matière d’autonomisation politique des jeunes en renforçant leur présence dans les assemblées élues et les différentes instances ».

A ce propos, il a insisté sur « l’intérêt pour jeunes de s’intéresser à la politique, étant un outil nécessaire au décollage escompté et à l’édification de l’Algérie nouvelle ».

M. Hidaoui a transmis aux participants les salutations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune lors de l’audience qui lui a été accordée lundi au siège de la Présidence de la République.

Lors de cette audience, rappelle M. Hidaoui, « le Président Tebboune a loué les efforts du CSJ et son nouveau mode de fonctionnement, appelant à davantage d’adhésion de cette catégorie à la dynamique nationale ».

Le Sommet national de la jeunesse et de la participation politique qui se tiendra les prochains jours sous le thème « Par le leadership et l’innovation nous contribuons à la prise de décision » sera dédié à la constatation des entraves auxquelles sont confrontés les jeunes algériens pour plus de dynamisme et d’efficacité dans la performance politique, a expliqué M. Hidaoui.

Ces groupes de réflexion auront à élaborer, lors des ateliers, « les propositions et les grandes lignes objet de débat lors du sommet devant connaitre la participation de 2500 jeunes des différents assemblées élues et instances », a ajouté M. Hidaoui.

Le sommet s’attèlera à « examiner l’expérience de l’Algérie en termes d’association et d’appui des jeunes dans la vie politique et les modalités de fonctionnement pour pérenniser cette expérience et élargir la participation de cette catégorie dans l’action politique », a-t-il fait savoir.

APS