KAMPALA- Les travaux de la première journée du 3e Sommet du G77+Chine et qui se sont distingués par une présence algérienne remarquée, d’importants messages et de propositions efficaces, en vue de concrétiser la complémentarité économique et le développement durable, contenus dans l’allocution du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ont été clôturés, dimanche soir dans la capitale ougandaise (Kampala).

Dans une allocution lue par le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, le Président de la République a appelé les membres du Groupe 77+Chine, au renforcement de la coordination et de l’action commune au sein du groupe pour préserver son unité de négociation au sein des organisations internationales.

M.Tebboune a, d’autre part, souligné  » l’importance d’une réforme globale du système économique et financier mondial pour le rendre plus équitable et plus équilibré, et corriger les dysfonctionnements résultant de la domination des pays riches sur les mécanismes de prise de décision politique, économique et financière, ce qui a affaibli les capacités des pays du Sud qui continuent de souffrir de marginalisation, de dépendance et d’incapacité à réduire l’écart de développement.

Selon M. Tebboune, « l’Algérie a toujours plaidé en faveur de cette réforme depuis les années 1970, dans le cadre d’une vision clairvoyante et ambitieuse visant à asseoir les règles d’un nouveau système économique international qui consacre efficacement le principe de l’indépendance économique des pays en développement en tant que complément essentiel à leur indépendance politique, et en tant que cadre équilibré non seulement en termes d’avantages, mais aussi en termes de responsabilités partagées ».

Le président de la République a souligné, en outre, « la nécessité de la réforme du système des Nations-Unies afin de le rendre plus représentatif et plus à même de répondre aux aspirations et aux priorités des pays du Sud, outre de conférer davantage d’efficacité à son travail pour renforcer le multilatéralisme et relever les défis de développement ».

Les interventions des chefs d’Etat et de gouvernement et des responsables d’instances internationales participant à ce sommet qui étaient en convergence avec la vision prospective du Président de la République quant à l’avenir prometteur de la coopération Sud-Sud, ont porté unanimement sur la nécessité de renforcer la résilience des pays du Sud face à la conjoncture économique internationale, plaidant pour « une économie plus inclusive et équitable ».

Lors de la première journée du sommet tenu sous le slogan « Ne laisser personne à la traine », l’accent a été mis sur l’importance du renforcement de la coopération et de l’intégration économique entre les pays du Sud qui est à même de d’assurer un financement important pour les pays en développement, permettra ainsi « à ces Etats de réaliser le plan de développement 2030 ».

Lors d’une rencontre qui les a réunis dimanche en marge du lancement des travaux du 3e Sommet du Sud du G77+Chine, à Kampala, le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres a chargé le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, de transmettre ses salutations et sa grande considération au président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, rappelant les entretiens approfondis qu’il avait eus avec le président de la République, notamment lors du Sommet arabe, tenu début novembre 2022 à Alger.

Les travaux du sommet, dont l’Ouganda s’est vu attribuer la présidence tournante pour l’année à venir, seront clôturés lundi et sanctionnés par un communiqué final où les membres du G77+Chine devraient s’engager à la défense de leurs intérêts communs dans le cadre d’une véritable coopération internationale en vue de réaliser le développement durable pour tous.

APS