BRUXELLES – L’ambassadeur du Maroc à Varsovie, Abderrahim Atmoun, a été auditionné par les policiers belges dans le cadre des investigations concernant le scandale de corruption ayant éclaboussé le Parlement européen et dans lequel le Makhzen est notamment embourbé, ont rapporté des médias.

Le diplomate marocain a été auditionné dans son pays, selon la Radio-télévision de la Communauté française (RTBF), qui a également précisé vendredi que d’autres personnes ont été entendues dans le cadre de cette affaire.

« Les enquêteurs belges de l’Office central pour la répression de la corruption (OCRC) étaient accompagnés sur place par une juge d’instruction et par un magistrat du parquet fédéral et durant 4 jours, entre lundi et jeudi, ils ont mené différents devoirs d’enquête », ajoute la même source.

Pour rappel, dans le cadre de l’affaire de corruption au Parlement européen, les enquêteurs belges ont mis la main sur 1,5 million d’euros en liquide, saisis aux domiciles de Pier Antonio Panzeri, ancien eurodéputé socialiste devenu dirigeant d’ONG qui fait figure de principal protagoniste dans des dossiers liés au Maroc, et de l’eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, ainsi que dans une valise transportée par le père de celle-ci.

Abderrahim Atmoun était en contact étroit avec le repenti Pier Antonio Panzeri qu’il « aurait rémunéré pour mener des opérations d’ingérence au Parlement » européen, selon la RTBF.

Par ailleurs, dans des révélations fracassantes dévoilées précédemment par Le Soir, Knack et La Repubblica qui ont mis la main sur des comptes rendus des auditions datées des 2 et 13 février derniers, ainsi que d’autres documents issus du dossier d’instruction, Panzeri a évoqué ses liens avec l’ambassadeur Abderrahim Atmoun.

Selon ses aveux, le Maroc a versé au moins 180.000 euros -en plus de cadeaux et de voyages- à plusieurs eurodéputés pour les amener à s’aligner sur ses thèses lors de l’adoption de différents textes au Parlement européen.

APS