ALGER – Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a reçu, mardi au siège de son département ministériel, la Conseillère spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique, Mme Cristina Duarte, a indiqué un communiqué du ministère.

La rencontre qui s’est déroulée en présence des cadres du ministère, a permis d’évoquer les voies de renforcer la coopération entre l’Algérie et l’ONU dans le domaine de l’énergie, notamment « en matière d’approvisionnements énergétiques de l’Afrique en électricité, afin de permettre au citoyen africain d’atteindre les meilleurs niveaux de bien-être, et de réaliser le développement durable », précise le communiqué.

A cette occasion, M. Arkab a présenté un aperçu sur les programmes de développement du secteur, notamment dans les domaines de la production, du transport et de la distribution de l’électricité, affirmant que « l’Algérie œuvre à réaliser l’interconnexion des réseaux d’électricité avec les pays africains, en particulier après l’enregistrement d’un excédent de production d’électricité ».

« L’Algérie est parmi les pays pionniers en termes de couverture électrique et d’approvisionnement des citoyens en énergie », a indiqué le ministre qui a rappelé que la couverture en électricité a atteint 99%, et que les besoins des citoyens en produits pétroliers sont satisfaits à travers l’ensemble du territoire national ».

Dans ce contexte, le ministre a affirmé « la disposition permanente de l’Algérie à renforcer et à consolider  ses relations et à accompagner les pays africains dans ces domaines et ce en application des orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à l’effet d’accroitre le volume des échanges et de renforcer la coopération avec les Etats africains ».

Pour ce faire, M. Arkab a indiqué que « toutes les conditions sont réunies, compte tenu des expertises acquises à travers le groupe Sonelgaz qui a réussi, avec les moyens nationaux, la réalisation de centrales électriques, de liaisons de transport, de centres secondaires d’électricité, de réseaux d’électrification et distribution ainsi que la fabrication d’équipements en Algérie ».

Le ministre a en outre souligné que « l’Algérie œuvre toujours au soutien et à l’accompagnement des pays africains avec lesquels nous partageons des points communs notamment dans le domaine de la formation à travers les établissements et instituts du secteur, du développement des compétences et de l’échange des expériences et des expertises », note le communiqué.

aps