ALGER – Le conseiller à l’ambassade de Palestine en Algérie, Haithem Amairi a affirmé lundi que les actions menées par l’entité sioniste en terre palestinienne « ne changeront ni l’histoire, ni la géographie, encore moins la réalité selon laquelle cette terre appartient aux Palestiniens », appelant la communauté internationale à reconnaître l’Etat de Palestine et en faire une réalité sur le terrain.
« La volonté du peuple palestinien confirme jour après jour que les actions menées par l’entité sioniste sur la terre palestinienne ne changeront pas la réalité selon laquelle cette terre appartient aux Palestiniens et ne changera ni l’histoire ni la géographie », a indiqué Haithem Amairi dans une déclaration à l’APS.

Selon lui, la création de cette entité usurpatrice en terre de Palestine n’affecte pas seulement le peuple palestinien, mais aussi la nation arabe et islamique en empêchant la cohésion politique, géographique et économique.

« L’entité sioniste n’a pas lésiné sur les efforts pour changer la réalité en Palestine, mais malgré tout ce qu’elle entreprend, les Palestiniens restent attachés à leur terre et à leurs droits dont l’incarnation est l’application du programme politique présenté en 1988 sur le sol algérien », a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, le conseiller palestinien a souligné que ledit programme politique, dont les contours ont été définis devant le Conseil national de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) réuni à Alger, à travers notamment la Déclaration d’indépendance et la proclamation de l’Etat de Palestine, est « un projet de lutte ».

Il précise, en outre, que « le programme politique avait été présenté en 1974 lorsque la Palestine a fait son entrée aux Nations unies à travers son leader Yasser Arafat, grâce à l’Algérie qui a soutenu le peuple palestinien depuis le début ».

Le diplomate palestinien a notamment rappelé la célèbre phrase prononcée par Yasser Arafat lors de son discours devant l’ONU, le 13 novembre 1974, en déclarant sous les ovations de la salle: « Je suis venu aujourd’hui avec un rameau d’olivier et un fusil de révolutionnaire. Ne laissez pas le rameau tomber de ma main ».
Ce discours signifie, selon Haithem Amairi que « le peuple palestinien au Conseil national palestinien en 1988, a proclamé la Déclaration d’indépendance, qui est historiquement incarnée par un programme politique, et de lutte porteur d’un message destiné au monde entier pour dire que, depuis le début de sa lutte armée en 1965, il ne compte pas renoncer à son droit de retour et l’établissement d’un Etat palestinien, avec Al-Qods comme capitale ».

 

Amairi appelle les différentes factions palestiniennes à l’union

 

A l’occasion de la célébration, ce lundi, du 33e anniversaire de la proclamation de l’Etat de Palestine, le conseiller et chargé de communication à l’ambassade de Palestine à Alger a appelé les différentes factions palestiniennes « à travailler ensemble avec les représentants légitimes du peuple palestinien, à leur tête l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et son président Mahmoud Abbas pour mettre en place un programme unitaire ».

Ce programme, a-t-il poursuivi, devrait être conforme au dernier discours tenu par Mahmoud Abbas devant l’Assemblée générale des Nations unies, où il a donné à la communauté internationale un délai d’un an pour concrétiser le droit des Palestiniens », à travers le retrait de l’entité sioniste des territoires occupés.

Soulignant la nécessité d’être unies dans leur relation avec la communauté internationale, le diplomate a appelé les différentes parties palestiniennes à appliquer la loi fondamentale et d’effacer ce qui a été fait par certaines factions (palestiniennes) en 2007 dans la bande de Ghaza.

S’adressant au monde entier, Haithem Amairi a tenu à assurer que les différentes actions menées par l’entité sioniste sur le terrain ne feront qu’augmenter la détermination du peuple palestinien à défendre ses droits légitimes.

A cet égard, il a appelé la communauté internationale à reconnaître l’Etat palestinien et le droit des Palestiniens et d’en faire une réalité sur le terrain.

Il a également exhorté les autres pays arabes à soutenir le peuple palestinien en s’inspirant de la position officielle de l’Algérie, annoncée par le Président Abdelmadjid Tebboune, qui s’est notamment dit contre la normalisation.

S’agissant du prochain sommet arabe devant se tenir en Algérie au mois de mars prochain, Haithem Amairi a indiqué qu’une cellule de travail commune entre les ministères des Affaires étrangères de l’Algérie et de la Palestine a été créée pour préparer ce rendez-vous, soulignant que ce que fait l’Algérie, soutient la position et la politique palestiniennes.

Le diplomate palestinien s’est notamment montré dithyrambique quant aux prises de positions du président Abdelmadjid Tebboune qui a indiqué que le prochain sommet arabe devant se tenir en Algérie « est une occasion de soutenir le droit des Palestiniens à s’établir sur leur terre ».

Enfin, Haithem Amairi a appelé à unir les efforts des pays arabes pour soutenir la position officielle palestinienne en ce qui concerne la création de l’Etat de Palestine avec Al-Qods comme capitale.

 

Partagez......... شارك
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin