ALGER – L’archéologue algérien et expert du patrimoine subaquatique, Toufik Hamoum, a été nommé récemment au poste de vice-président du Conseil consultatif scientifique et technique (STAB) de la convention de l’Unesco pour la protection du patrimoine culturel subaquatique, a-t-on appris auprès du Conseil.

Toufik Hamoum, ancien directeur du Centre national de recherche en archéologie (Cnra) a été nommé vice-président du (STAB), lors d’une réunion tenue le 4 juin.

Ce Conseil scientifique consultatif œuvre à accompagner les projets de valorisation et de protection du patrimoine culturel subaquatique dans les pays membres de la convention de l’Unesco de 2001.

Lors de cette réunion la commission des Etats parties est revenue sur les réalisations de l’année dernière, dont le Colloque international sur le patrimoine culturel subaquatique organisé à Alger en février dernier.

Enseignant à l’Institut d’archéologie de l’Université d’Alger et chargé de mission auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Toufik Hamoum est membre du Conseil consultatif scientifique et technique de la convention Unesco de 2001 pour la protection du patrimoine culturel subaquatique.

Ayant déjà assuré la présidence du STAB durant deux mandats, Toufik Hamoum est également membre du Comité international de l’Unesco pour la protection du patrimoine culturel subaquatique aux Bancs Skerki (sud de l’Italie), et expert du patrimoine culturel auprès de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (Icesco) et du Centre du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Adoptée en 2001, la convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique est un instrument juridique pour lutter contre les pillages, la destruction, la dégradation et l’exploitation commerciale illicite du patrimoine subaquatique au niveau international.

Soixante-dix-sept (77) pays ont ratifié cette convention depuis son adoption dont l’Algérie en 2015.