CONSTANTINE – L’Algérie lutte contre la migration clandestine et le crime organisé de manière « intelligente » en se basant sur les techniques d’anticipation et les d’expériences cumulées en matière de lutte contre le terrorisme, a indiqué à l’APS, Dr.Saliha Kebabi, présidente du séminaire national sur « la double relation entre l’immigration clandestine et le crime organisé », tenu mardi à l’université Mentouri Constantine-1.
Mettant en avant la dangerosité du triptyque terrorisme- crime organisé et migration clandestine, Dr. Kebabi a précisé que l’Algérie qui a réussi la lutte contre le terrorisme a donc amputé le triptyque et permis par ricochet une meilleure maîtrise de ces fléaux menaçant la sécurité nationale.

La dynamique des efforts déployés par l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme lui ont permis de mieux contrôler les fléaux de l’immigration clandestine et le crime organisé, a souligné la même spécialiste en sciences politiques et relation internationales qui a salué l’engagement indéfectible des services de sécurité et l’Armée nationale populaire pour sécuriser l’ensemble du territoire national.

Qualifiant l’Algérie de « pionnière » dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, le Dr. Kebabi, également membre du laboratoire des études et recherches sur le Maghreb et la Méditerranée, a indiqué que cela est le « fruit » de la politique nationale dont l’orientation a été puisé des expériences cumulées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
La même spécialiste a, à ce titre, cité l’exemple de la stratégie adoptée par l’Algérie dans la gestion, l’accueil et la prise en charge des migrants africains et les déplacés syriens, et ce dans le respect des droits de l’Homme et des chartes internationales en dépit, a-t-elle ajouté, de la charge économique, sociale et sécuritaire que fait peser ce phénomène sur les pays d’accueil.

Aussi, et pour faire valoir les prouesses réalisées par l’Algérie en la matière, l’intervenante a indiqué que le phénomène de l’immigration clandestine qui a augmenté durant la pandémie Covid-19 dans les autres pays, a considérablement baissé en Algérie, et ce grâce aux décisions gouvernementales prises pour la fermeture de toutes les frontières et à la vigilance des forces de sécurité.

La même spécialiste qui a appelé à accompagner tous ces efforts par des textes réglementaires plus adaptées à travers la législation d’une loi interdisant l’immigration clandestine, a insisté sur l’implication de tous, notamment la société civile pour lutter contre ce phénomène qui se diversifie et s’élargit rapidement.

Elle a également insisté sur l’importance des médias dans la lutte contre cette menace source de tous les maux, et appelé ainsi à faire impliquer les experts en sociologie et en psychologie dans la lutte contre l’immigration clandestine et le crime organisé.

Ont pris à ce séminaire, organisé en visioconférence, des spécialistes et experts universitaires venus des quatre coins du pays, selon les organisateurs.