CONSTANTINE – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé mercredi depuis Constantine que l’industrie pharmaceutique, faisait partie des principaux secteurs sur lequel l’Etat mise pour réaliser la relance économique et la diversification de l’économie nationale.

« La décision prise par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune portant création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, comme étant l’un des principaux secteurs, est une décision sage dont la pertinence a été rapidement prouvée par la crise sanitaire provoquée par la pandémie Covid-19 », a indiqué le Premier ministre dans une allocution prononcée à l’hôtel Mariott, dans le cadre de sa visite à Constantine, en présence de nombre de ministres, des autorité de la wilaya, des élus locaux, de parlementaires, d’experts, de chercheurs et de représentants des partenaires socio-économiques.

Et d’ajouter que « les décisions du Président de la République sont basées sur une conception bien définie et une compréhension de la réalité en sus des défis relatifs à la concrétisation de la sécurité nationale dans son large concept, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire, hydrique, sanitaire et énergétique », a-t-il souligné.

Mettant l’accent sur l’importance de l’industrie pharmaceutique, M. Benabderrahmane a fait savoir qu’elle faisait partie des industries manufacturières à haute valeur ajoutée en plus de la grande rentabilité caractérisant le marché du médicament qui relève des marchandises sur lesquelles la demande est inélastique (le prix n’est pas impacté par le changement de la demande, notamment pour les médicaments des maladies chroniques).

APS