Construite selon des normes modernes, la raffinerie de Skikda (RA2K) est la seule en Algérie qui traite le condensat. Destiné auparavant à l’exportation, ce type de pétrole brut léger est, depuis 2005, traité pour couvrir le besoin national en gasoil, kérosène et gaz butane.

 

«7 millions de tonnes/an, en moyenne, de condensat sont traitées dans cette usine, dont 83% c’est du Nafta destiné à l’exportation. Nous avons, en moyenne, un million de tonnes comme carburants (gasoil et kérosène), destinés à l’aviation et le butane mis à la disposition du marché national», précise le Directeur général de la raffinerie, Hassen Bouadam, au micro de Djawida Azzoug de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.

Reportage de Djawida Azzoug pour le Chaîne 3
Le chef du département production, Toufik Souames, explique, de son côté, que «C’est au niveau du noyau de la raffinerie que se fait le contrôle de la marche de l’unité. C’est là où il y a aussi les alarmes et la salle de veille et de contrôle de la sécurité ».

Le contrôle du processus de raffinage et de toutes les unités est centralisé au niveau de la salle de contrôle (DCS), appelée communément « le noyau de l’usine ». Ce noyau comprend aussi trois services : fabrication, stockage et utilité.

Sans conteste, cette raffinerie reste une valeur ajoutée pour l’économie nationale, car elle produit 4 millions de tonnes métriques de Nafta, très demandé à l’exportation. Elle participe également à la satisfaction de 13% des besoins nationaux en gaz butane et en gasoil.

 

.APS