ALGER- Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables a indiqué, dimanche dans un communiqué, avoir initié, de concert avec le secteur de la Santé, l’élaboration d’un rapport sur l’état de la mise en œuvre de la Stratégie arabe pour la santé et l’environnement 2017-2030, ayant permis de démonter l’engagement de l’Algérie en faveur de la concrétisation des objectifs tracés en la matière.

Le communiqué a indiqué que ce rapport est intervenu dans le cadre de la participation à la 3ème réunion conjointe au niveau des experts, en vue du suivi de la mise en œuvre de la Stratégie arabe pour la santé et l’environnement 2017-2030, tenue du 6 au 7 décembre passé, au siège de la Ligue arabe.

Selon la même source, la teneur du présent rapport a mis en exergue, en plus de ce qui a été promulgué à travers les deux secteurs de l’environnement et de la santé, comme plusieurs lois dans l’objectif de les préserver, dont la loi n  03-10 relative à la protection de l’environnement dans le cadre du développement durable et la loi n  18-11 relative à la santé, les « efforts gigantesques fournis par l’Etat algérien, conformément à la mise en œuvre de sa stratégie nationale, notamment les efforts qui aspirent à la prise en charge des neuf axes de la stratégie arabe ».

Selon le communiqué, ces neuf axes consistent en « l’eau et l’assainissement, la pollution de l’air, la sécurité chimique, la gestion des déchets, les services de santé dans le secteur sanitaire, la gestion de la santé de l’environnement lors des urgences, les changements climatiques et la santé, la santé et la sécurité professionnelle, la sécurité alimentaire, ainsi que le développement durable et la santé ».

Toujours selon le communiqué, concernant cet axe, il est évoqué,  » la concrétisation par l’Algérie des huit objectifs du millénaire pour le développement et sa démarche visant à fournir davantage d’efforts, à l’effet de concrétiser les 17 objectifs du développement durable, notamment le 3ème objectif qui place la santé et la prospérité du citoyen au centre de tout changement ».

L’accent a été mis également sur « les grands pas franchis par les ministères de l’Environnement et de la Santé en matière de mise en œuvre de la Déclaration de Libreville sur la santé et l’environnement, dont la mise en application du plan national des mesures conjointes relatives à la santé et à l’environnement vise à réaliser +l’alliance stratégique pour la santé et l’environnement+  pour compléter les efforts considérables que déploie l’Etat algérien pour concrétiser les Objectifs de développement durable (ODD), en améliorant le cadre de vie du citoyen et en préservant sa santé », selon la même source.

Ce rapport fait état de « l’engagement de l’Algérie, avec à sa tête le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à relever les défis actuels concernant les questions environnementales aux plans régional et international, à travers son 33e engagement consistant à +garantir un cadre de vie qualitatif répondant aux exigences de développement durable et à la préservation de l’Environnement+, ce qui impose à tous les départements ministériels de trouver un équilibre entre les exigences de développement et la protection de l’environnement dans l’élaboration de leurs programmes de développement.

Cette démarche permet d’éviter tous types de pollution, en veillant à assurer une utilisation rationnelle des ressources naturelles épuisées pour construire une économie alternative qui permettrait aux générations actuelles de vivre dans un environnement sain, ce qui encourage les secteurs de l’environnement et de la santé à continuer de travailler ensemble, dans un cadre coordonné et une approche commune entre eux et entre les différents secteurs pour consolider +l’alliance stratégique pour la santé et l’environnement en Algérie+ », indique le communiqué.

Le 25 décembre dernier, « ce rapport a été adressé à tous les pays membres par le Secrétariat général des pays arabes, pour en tirer profit », conclut la même source.

APS