ALGER- Les travaux des réunions des experts arabes concernés par le secteur de l’enseignement et de la formation ont débuté, samedi au Centre international de conférences Abdellatif-Rahal (CIC, Alger), en prélude à la 3e Conférence des ministres et responsables arabes de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels prévue ce lundi.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture des travaux, le représentant de l’Algérie, pays hôte de cette Conférence, M. Saad Zedara a affirmé que cette rencontre avait pour objectif d’examiner la question de « l’adaptation de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels aux besoins du marché du travail ainsi que l’avenir de l’économie verte et de la numérisation ».

« Cette réunion se veut un espace de réflexion, de concertation et de proposition, afin de cristalliser des visions et des projets au service de la formation et de l’enseignement techniques et professionnels et orienter les efforts pour la mise en œuvre des projets dans les différents  secteurs », a expliqué M. Zedara.

« Elle tend également à la création accrue d’établissement d’enseignement et de formation professionnels, en mobilisant les capacités et les équipements nécessaires à la réalisation des objectifs escomptés », a-t-il souligné.

La Conférence vise en outre à favoriser « l’adoption d’un plan de développement global du secteur de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels dans le monde arabe, en sus de la généralisation et de l’enrichissement des expériences nationales dans ce  domaine », a-t-il poursuivi.

Selon M. Zedara, elle permettra de « renforcer les systèmes juridique, pédagogique et structurel du secteur au niveau arabe, de mettre au point un cadre référentiel arabe unifié pour toutes les qualifications en vue de garantir un enseignement et une formation de qualité conformes aux normes arabes et internationales et de développer les mécanismes permettant au secteur de contribuer au marché du travail et au développement des économies nationales ».

Le directeur du département de l’éducation de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO), Rami Iskander a de son côté, affirmé que cette Conférence était « une occasion renouvelée pour s’approfondir sur les défis auxquels est confronté le domaine de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels, et ce, à travers la cristallisation d’une nouvelle vision pour développer ce secteur vital et consacrer les objectifs tracés dans les plans du développement socioéconomique ».

M. Iskander s’est dit également optimiste de « voir ces réunions sanctionnées par des recommandations et des propositions pour permettre aux décideurs politiques de réaliser le développement du domaine de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels et d’améliorer ses performances ».

Prendront part à cette Conférence qui se veut un « espace participatif des visions et approches à même de réaliser un bond en avant dans les économies nationales, à travers le secteur de la formation et de l’enseignement techniques et professionnels », des cadres de l’ALECSO et des experts du secteur de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels dans les pays arabes, outre des organisations arabes et internationales et des institutions partenaires du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels en Algérie.

Cette rencontre, dont les travaux s’étaleront sur trois jours, verra l’organisation de séances et d’ateliers de travail sur « la préparation des techniciens arabes au marché mondial du travail, les voies de développement du secteur de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels dans les établissements d’études et de recherches et la présentation des expériences des Etats arabes ».

APS