Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a participé mercredi, aux travaux de la 53e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) tenue par visioconférence, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Au cours de cette réunion, les ministres ont discuté de la situation actuelle du marché pétrolier mondial et de ses perspectives à court terme. Les membres du Comité ont également évalué le respect des engagements de limitation de la production des pays de l’OPEP+ pour les mois de janvier et février 2024, a fait savoir la même source.

A l’issue de la réunion, le ministre de l’Energie et des Mines a indiqué que « les ministres du JMMC restaient vigilants quant à l’évolution des fondamentaux du marché pétrolier au cours des prochains mois ».

De plus, le ministre a souligné que « la conjoncture économique mondiale à court terme reste incertaine dans la mesure où les perspectives varient considérablement d’une région à l’autre, avec des écarts significatifs dans les trajectoires de croissance ».

M. Arkab a ajouté que « cette situation d’incertitude pourrait perturber la croissance de la demande mondiale de pétrole, alors même que le marché est convenablement approvisionné ».

Concernant le respect des engagements des pays de l’OPEP+, le ministre de l’Energie et des Mines a indiqué « qu’en procédant, collectivement et individuellement, à un ajustement de nos niveaux de production, nous sommes parvenus progressivement à restaurer les conditions d’un marché pétrolier plus stable et moins enclin à la volatilité ».

En outre, le ministre a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à maintenir une réduction volontaire et additionnelle de sa production jusqu’à juin 2024.

Peut être une image de 2 personnes, télévision, salle de presse et texte

Par ailleurs, selon un communiqué publié par l’OPEP, les membres du Comité ont également évalué le respect des engagements de limitation de la production des pays membres pour les mois de janvier et février 2024. Ils ont relevé « le haut taux de conformité » des pays signataires de la Déclaration de Coopération (DoC).

Le Comité a ainsi salué l’engagement de la République d’Iraq et de la République du Kazakhstan pour leur conformité totale. Il a également salué l’annonce de la Fédération de Russie selon laquelle ses ajustements volontaires au deuxième trimestre 2024 seront basés sur la production plutôt que sur les exportations.

Selon la même source, les pays participants ayant des volumes de surproduction exceptionnels pour les mois de janvier, février et mars 2024 soumettront leurs plans de compensation détaillés au secrétariat de l’OPEP avant le 30 avril 2024.

A noter que les pays membres ont convenu de la tenue de la prochaine réunion le 1er juin 2024.