ALGER- Le ministre de la Santé, Aberrahmane Benbouzid, a accordé mercredi un délai de 15 jours aux directeurs de la santé au niveau des wilayas et des établissements hospitaliers pour la réalisation des changements requis dans le cadre du réaménagement des services des urgences, a indiqué un communiqué du ministère.
Lors de sa séance de travail hebdomadaire, tenue par visioconférence, avec les directeurs de la santé au niveau des wilayas, M. Benbouzid a donné des instructions fermes pour l’application de ses précédentes directives relatives au réaménagement des services des urgences, accordant aux directeurs de la santé et des établissements hospitaliers un délai de 15 jours pour la réalisation des changements requis dans ce cadre, a précisé la même source.

Déplorant l’état dans lequel il a trouvé les services des urgences au niveau de certains établissements hospitaliers où il a effectué des visites inopinées ces derniers jours, le ministre a insisté sur l’impérative mise en œuvre de ses instructions à la lettre.
Le travail et les performance des différents gestionnaires seront évalués et des mesures seront prises en fonction des résultats, a-t-il prévenu, invitant les responsables des différents établissements de santé à sortir de leurs bureaux et à aller sur le terrain pour organiser les différents services, notamment ceux des urgences, assurer la maintenance et la remise en marche des équipements en panne, assurer des prestations à la hauteur, prendre en charge et orienter les malades, veiller à l’hygiène selon les normes en vigueur en milieu hospitalier, organiser les gardes et réunir les moyens permettant au personnel d’exercer dans les meilleures conditions possibles ».

Il a également ordonné d’œuvrer « en coordination avec les chefs de service afin d’assurer un climat de travail décent, au mieux de l’intérêt public, et ce en respectant les rendez-vous, en prodiguant des prestations de santé et de soins aux patients en temps opportun, sans pour autant les transférer à d’autres services, et en nettoyant les salles de permanence et en y réunissant les conditions de confort, avec la nécessité de prendre soin de tous les équipements, de veiller à la sécurité des lieux, des bureaux et des services de logistique, dont notamment les services d’urgences, et de s’assurer de l’utilisation et de la rationalisation optimales des ressources.

Le ministre a relevé la nécessité de mettre en œuvre ces instructions, l’objectif principal étant, dira-t-il, de « prendre en charge tous les aspects négatifs des services médicaux et d’urgence », insistant sur « l’impératif d’éviter de telles insuffisances, notamment celles liées à l’absence des conditions d’hygiène et au recensement d’un grand nombre d’équipements médicaux en panne ».

M.Benbouzid a enfin réaffirmé « sa confiance placée en les directeurs de santé des wilayas et des établissements hospitaliers pour opérer les changements requis dans le cadre de la mise en œuvre du plan visant la modernisation du secteur », saluant à ce propos les efforts consentis pendant la crise de la pandémie de Covid-19. APS…