PARIS – La rencontre annuelle du Mouvement dynamique de la communauté algérienne établie en France (MOUDAF) s’est tenue samedi à Lyon, sous la présidence du coordinateur et porte-parole du mouvement, Mustapha Nacer, et en présence notamment d’une délégation de parlementaires conduite par Monder Bouden, vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN) et des représentants de la société civile en Algérie.

Ce rassemblement chaleureux de la fraternité et de la fidélité citoyennes a été rehaussé par la présence du consul général d’Algérie à Lyon, Abdelaziz Mayouf, qui ne cesse d’encourager les activités du MOUDAF avec une attention particulière qui s’inscrit en droite ligne avec les orientations et instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, lors de sa rencontre avec les ambassadeurs et chefs de mission consulaires, pour le renforcement des liens séculaires avec la patrie mère, l’Algérie.

Cette rencontre, qui s’est tenue avec comme mot d’ordre « Toujours unis et chaque jour plus solidaires pour une meilleure prise en charge des préoccupations et problèmes de la communauté algérienne établie en France », a pour but d' »apporter ensemble avec les institutions officielles et les acteurs de la société civile algérienne notre contribution essentielle au développement économique et une participation efficace à l’édification de l’Algérie Nouvelle qui se construit », selon le MOUDAF.

La forte participation d’adhérents et sympathisants du MOUDAF, des segments pluriels du mouvement associatif et de personnalités, « confirme la perception de leur place, leur rôle et leurs responsabilités qu’ils ne cessent d’apporter sur le terrain pour qu’il (le mouvement, ndlr) soit plus visible, mieux structuré et percutant ».

Dans cet esprit, les participants ont insisté sur la nécessité d' »encourager les échanges multiformes afin de permettre de tisser un partenariat fort visant la programmation d’activités communes citoyennes d’intérêt national ». Ils ont, en outre, salué et « reconnu avec fierté » l’attention personnelle et particulière qu’accorde le président Tebboune à la communauté algérienne établie à l’étranger, à la prise en charge de ses préoccupations, à sa participation efficace et à son implication dans le développement et le processus d’édification nationale.

De plus, les participants ont saisi l’occasion pour rendre hommage aux valeureux combattants et martyrs du 17 octobre 1961, et réaffirmé leur détermination à « tenir haut le flambeau de la liberté et de la dignité et de rester mobilisés pour apporter ce qu’il y a de mieux » à l’Algérie.

Par ailleurs, la solidarité agissante du MOUDAF avec la Palestine et le Sahara occidental a été réaffirmée. Ainsi, un appel pressant a été lancé à l’ONU pour lui demander d' »agir d’urgence afin de permettre aux peuples de Palestine et du Sahara occidental de jouir de leur droit fondamental et incontournable à l’indépendance et à la liberté ».

Présente à ce rendez-vous, la secrétaire générale de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Nouria Hafsi, a indiqué que les « forces positives féminines algériennes » du MOUDAF qu’elle a rencontrées l’ont « inspirée » à des projets communs à « très court terme ».

Il a été décidé ainsi en « commun accord et adhésion » des femmes présentes à la rencontre annuelle du MOUDAF d’annoncer le lancement du processus d’installation de la section UNFA à Lyon.

Lors de leurs échanges, les participantes ont tenu à exprimer leur reconnaissance, respect et admiration aux moudjahidate et martyres qui ont pris date avec l’histoire et participé à la libération de l’Algérie.

De même, elles n’ont pas oublié de saluer le rôle des femmes pendant la décennie noire, leurs sacrifices et lutte pour une Algérie libre et démocratique.

APS