ALGER – L’état du développement industriel et sa corrélation avec le commerce interafricain était au coeur d’une rencontre qui a réuni, dimanche à Alger, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun et le Secrétaire général (SG) de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Wamkele Mene, indique un communiqué du ministère.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont évoqué « la stratégie à adopter pour intensifier l’échange de marchandises produites dans le continent par des Africains, en vue de garantir la sécurité alimentaire et sanitaire, et d’aller ainsi vers une véritable industrie dans les différents domaines ».

Concernant les priorités de ces industries, « les deux parties ont convenu de l’importance d’orienter les priorités vers l’industrie mécanique, notamment l’industrie automobile, l’industrie agroalimentaire et les industries manufacturière et pharmaceutique », a ajouté la même source.

Dans cadre, M. Aoun a affirmé que la stratégie du Gouvernement algérien a évolué s’agissant du marché automobile en Algérie, en ce sens que l’orientation est désormais vers la construction, après l’étape de montage, « une priorité sur laquelle mise le Gouvernement », a-t-il ajouté.

S’agissant de l’industrie pharmaceutique, le ministre a souligné « la nécessité de fournir les matières premières disponibles en Afrique, pour consacrer la souveraineté en la matière, notamment pour la fabrication de médicaments qui limitent la propagation de maladies sur le continent ».

Pour sa part, le SG de la « ZLECAF », a salué « le saut qualitatif réalisé par l’Algérie à cet égard, notamment après ses visites aux expositions de médicaments dans différents pays africains ».

Il a salué, également, « le grand rôle joué par l’Algérie durant le processus de création de la ‘ZLECAF’ et le grand soutien qu’elle avait fourni et qu’elle continue à apporter », selon la même source.

APS