Le vote du Conseil de sécurité sur la situation à Ghaza, déjà repoussé plusieurs fois, a été reporté une nouvelle fois, à mercredi, pour permettre la poursuite des négociations sur le texte, a-t-on indiqué de sources diplomatiques.

Le 8 décembre, malgré la pression inédite du secrétaire général de l’ONU,  Antonio Guterres, les Etats-Unis avaient bloqué au Conseil l’adoption d’une résolution appelant à un «cessez-le-feu humanitaire immédiat» dans la bande de Ghaza.

La semaine dernière, l’Assemblée générale a elle adopté cette même résolution, non contraignante, par 153 voix pour, 10 contre et 23 abstentions, sur 193 Etats membres.

Depuis le 7 octobre dernier, l’armée sioniste mène une agression barbare contre Ghaza qui a fait, lundi, 19 453 martyrs en plus de 52 286 blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, et causé des destructions massives d’infrastructures et une crise humanitaire sans précédent, selon des sources palestiniennes et onusiennes.

R-A