ALGER – Le Centre national des technologies de production plus propres (CNTPP) a signé dimanche à Alger une convention de partenariat au service du développement durable avec trois unités de LafargeHolcim-Algérie.

Il s’agit de la société de ciment de M’Sila (LCM), Lafarge ciment OGGAZ de Mascara et la cimenterie CILAS de Biskra.

La convention cadre a été paraphée au siège du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables par le directeur général du CNTPP, Messaoud Tebani, le responsable de LafargeHolcim-Algerie, Nicola George, et le président du conseil de surveillance de Cilas, Souakri Abdelnour, en présence de la ministre de l’Environnement et des Energies  renouvelables, Samia Moualfi, le secrétaire général du ministère de l’Industrie, Salah Eddine Benbrik, et du président-directeur général du groupe GICA, Rabah Guessoum.

Mme Moualfi a affirmé que cet accord-cadre de coopération traduit les efforts conjoints du secteur de l’environnement et des énergies renouvelables avec le secteur de l’industrie pour préserver l’environnement.

Il s’agit, selon elle, de préserver l’environnement de l’impact des installations industrielles, en renforçant les capacités des représentants de l’environnement de Lafarge afin qu’ils contribuent à l’amélioration de la performance et à la bonne gestion environnementale de l’entreprise.

« Le programme inscrit dans cet accord permettra d’accompagner Lafarge Algérie dans l’obtention des meilleures technologies disponibles et des bonnes pratiques environnementales, ainsi que l’éliminations des produits polluants dangereux et la valorisation de certains déchets », a-t-elle fait savoir.

Pour sa part, le responsable du ministère de l’Industrie a salué cette initiative qui traduit la volonté du ministère de l’environnement de favoriser la coopération entre les différents organismes compétents et institutions pour améliorer la performance environnementale et la promotion de l’économie verte.

De son côté, M. Tebani, a expliqué que cette convention s’inscrivait dans les objectifs généraux du développement durable qui a pour objectifs d’accompagner les installations des unités industrielles du groupe Holcim par le CNTPP, dans leurs efforts volontaires pour la réduction de l’empreint environnementale.

« Cette approche leur permet d’utiliser au mieux la matière première à travers l’optimisation des consommations des ressources et de l’énergie et la valorisation des déchets et des résidu industriels », a-t-il souligné.

M. Nicolas George, a affirmé pour sa part que cette initiative couronnait les démarches accomplies par Lafarge Algérie depuis plusieurs années pour adapter la stratégie de croissance verte du Groupe Holcim en Algérie.

Il a rappelé dans ce cadre le lancement, en septembre dernier, du ciment Chamil Ecoplanet, le premier ciment vert en Algérie. « Ce produit  offre, à performance égale, une empreinte carbonique réduite de 40% par rapport à un ciment classique, grâce à un des procédés industriels innovants et à la préservation des ressources locales « , a-t-il assuré.

Il a également annoncé le lancement d’études pour développer l’énergie solaire sur les site du groupe.

« Nous sommes très fiers de ce partenariat avec le CNTPP, qui s’inscrit pleinement dans la stratégie du gouvernement en matière de protection de l’environnement et de la promotion de l’économie circulaire », a-t-il déclaré, soulignant l’intention de son groupe, qui couvre 30% du marché local, à promouvoir des produits et solutions de construction verte et durable, « afin d’atteindre l’ambition du zéro carbone en Algérie ».

APS