ALGER – Les ministères de la Transition énergétique et des Energies renouvelables et des Affaires religieuses et des Wakfs ont signé, mercredi à Alger, un accord prévoyant de doter les mosquées, les écoles coraniques et les zawiyas en chauffe-eaux solaires et leur installation via un cofinancement.
L’accord a été signé par les secrétaires généraux des deux ministères, Bouziane Mahmah et Redouane Maache, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence des ministres des secteurs, MM. Benatou Ziane et Youcef Belmehdi, au siège de l’école coranique Dar El-Coran « Cheikh Ahmed-Sahnoun » de Bir Mourad Raïs, et ce, parallèlement au coup d’envoi d’une caravane pour la distribution des lampes « LED » aux mosquées et aux écoles coraniques.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benatou Ziane, a affirmé que « cet accord intervient dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, relatives à la généralisation de l’éclairage public et à l’utilisation de l’énergie solaire dans les espaces publics et les lieux de culte ».

Il a expliqué que le premier axe de cet accord concernait les chauffe-eaux solaires, relevant que cette opération entrait dans le cadre du programme national de maîtrise de l’énergie.

M. Ziane a fait savoir que ce projet sera cofinancé, expliquant que 50% des coûts d’équipement et d’installation des chauffe-eaux seront supportés par le Fonds National de Maîtrise de l’Energie et des Energies Renouvelables et de la cogénération.

Cette opération intervient au titre du programme de renforcement de l’installation des chauffe-eaux solaires dans les logements, les mosquées, les écoles et plus particulièrement les établissements de santé, a-t-il fait observer.

Il a également insisté sur l’importance économique de ce projet qui « contribuera à l’émergence d’un marché local pour ces appareils, d’autant qu’il s’agit d’une technologie relativement simple que les fabricants peuvent fabriquer, installer et entretenir par eux-mêmes, ce qui est à même d’apporter une solution abordable et de créer un réseau national d’industriels et d’artisans ».

Rappelant le lancement de deux avis à manifestation d’intérêt pour adhérer à cette opération et bénéficier des avantages de ce projet, le ministre a expliqué que le premier avis concerne la sélection des installateurs de ces chauffe-eaux qui se chargeront de la mise en oeuvre du projet au profit des bénéficiaires.

Le second vise les wilayas et plusieurs secteurs (Affaires religieuses et wakfs, Education et établissements d’enseignement, santé) afin de manifester leur intérêt pour bénéficier de la formule de cofinancement adoptée dans le cadre de ce projet. Une solution permettant aux structures relevant de ces secteurs d’avoir de l’eau chaude produit par énergie solaire.

Evoquant les secteurs ayant répondu à cet avis, le ministre a cité celui des Affaires religieuses et des wakfs, « le nombre de mosquées sélectionnées pour l’installation de ces chauffe-eau s’étant élevé à 1.673 à travers 33 wilayas ».

L’accord signé ce jour avec le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs « vient concrétiser ce projet ambitieux à travers l’installation et la mise en service comme première étape de 880 chauffe-eaux solaire », a ajouté M. Ziane.

Le deuxième volet de l’accord porte, poursuit-t-il, sur l’exécution du projet de « distribution de 3 millions de lampes LED », un projet relevant du programme national pour la maitrise de l’énergie visant le remplacement des lampes à incandescence.

Il s’agit aussi de l’acquisition de lampes LED à travers le cofinancement et la contribution à 50 % du coût par le Fonds national pour la maitrise de l’énergie et des énergies renouvelables et de la cogénération, a-t-il encore précisé.

« Un lot de 500.000 lampes LED sera affecté aux mosquées du secteur des affaires religieuses et des wakfs », a-t-il dit.

L’opération a débuté symboliquement aujourd’hui avec la distribution de 4.000 lampes sur huit établissements coraniques en vue de concrétiser le projet.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a indiqué, pour sa part, que cette opération va « alléger la charge financière sur les communes et partant, réduire la facture d’exploitation du gaz et de l’électricité ».

Mettant en avant le rôle des mosquées dans la sensibilisation à l’importance de la transition énergétique et l’exploitation rationnelle de l’énergie, le ministre a affirmé que cette opération sera généralisée à l’avenir à toutes les écoles coraniques et les mosquées.APS