ALGER – Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmahdi, a donné, samedi à Alger, le coup d’envoi de la 7ème session de qualification des candidats aux concours internationaux de récitation du Saint Coran et la 1ère session de qualification des membres du jury des concours internationaux.

Dans une allocution à cette occasion, M. Belmahdi a précisé que l’organisation de la session de qualification des candidats aux concours internationaux de récitation du Saint Coran visait à « représenter l’Algérie de la meilleure manière possible à ces concours, sans oublier de promouvoir le niveau des membres du jury algériens dans les évènements internationaux qui concernent le Saint Coran ».

« L’Algérie, qui a accordé un intérêt particulier à l’enseignement coranique, occupe désormais, grâce à ses candidats, les premières places dans divers concours internationaux », a-t-il indiqué.

A ce propos, le ministre a souligné la nécessité de « mobiliser tous les moyens nécessaires pour permettre l’obtention des meilleurs résultats dans ces évènements », saluant « la réputation dont jouissent désormais les membres du jury algériens, grâce à leurs différentes participations aux concours internationaux ».

A noter que la 7e session qualifiante des candidats aux concours internationaux de récitation du Saint Coran a vu la participation de 52 candidats, dont les lauréats des trois premières places aux concours nationaux, à l’instar du Prix d’Alger de récitation du Saint Coran, du Concours national d’encouragement des jeunes récitants, de la Semaine nationale du Saint Coran, du concours des récitants d’Alger et de l’émission « Taj El-Qoraane » (couronne du Saint Coran).

Les thèmes de la session qualifiante qui se déroulera jusqu’au 4 janvier porteront sur des séances générales relatives aux aspects comportementaux et spirituels que chaque candidat et candidate devrait posséder, en plus d’un thème dédié à l’aspect psychique des candidats.

D’autre part, 18 candidats prendront part à la 1er session qualifiante des membres du jury, avec l’organisation, en marge de ces deux sessions, d’un atelier consacré à la régulation et l’unification des normes de jugement et d’appréciation à l’échelle nationale.

APS