ALGER-Les participants au Colloque national sur le défunt président Houari Boumediene ont mis en avant, mardi à Alger, les hauts faits et la personnalité de l’ancien président, soulignant sa clairvoyance politique, sa vision prospective et son soutien aux causes justes.

Les intervenants aux travaux de ce colloque, organisé sous le haut patronage du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ont mis en exergue les qualités du défunt et son parcours révolutionnaire et politique avéré, mettant en avant son talent de leader et sa vision prospective qui lui ont permis de relever les défis et de retentir la voix de l’Algérie libre et indépendante en faveur des causes justes partout dans le monde.

A ce propos, Dr Mahieddine Amimour, conseiller en communication du défunt Président Houari Boumediene, a affirmé que l’ancien chef de l’Etat était « une école et un leader en mesure de choisir pertinemment les meilleures alternatives », précisant qu’il ne prenait pas de décision sans effectuer une recherche, une étude, une analyse ou sans revoir ses données avec des experts chevronnés.

Le Président Boumediene, explique M. Amimour, « avait une vision stratégique anticipative ayant averti l’Occident, au milieu des années 70, de l’afflux migratoire du Sud en nombre important et dans des conditions extrêmement mauvaises vers les pays du Nord, après que des milliers de gens aient perdu tout espoir à une vie décente du fait des conspirations du néo-colonialisme et des multinationales occidentales ».

La voix du défunt a également résonné à New York « lorsqu’il a dénoncé un ordre mondial injuste », a-t-il rappelé.

De son côté, le moudjahid et diplomate, Salah Benkobbi est revenu sur les conditions dans lesquelles le défunt Houari Boumediene a évolué avant de rejoindre la révolution, évoquant, par la même, l’atrocité du colonisateur français et sa tentative sans relâche d’éliminer le peuple algérien et d’effacer son identité.

Le directeur de l’Institut national d’études de stratégie globale (INESG), Abdelaziz Medjahed a évoqué les efforts du défunt président pour l’édification de l’édifice institutionnel de l’Algérie libre et indépendante, « lui qui était le premier à avoir jeté les bases de cet édifice renforcé par les institutions constitutionnelles décidées par le président Abdelmadjid Tebboune ».

De son côté, l’historien Mohamed Lahcene Zeghidi est revenu sur la lutte du moudjahid Houari Boumediene et sa direction durant la guerre de libération ainsi que son soutien aux peuples colonisés et son patriotisme.

L’enseignant Hassane Maghdouri, pour sa part, a présenté une communication dans laquelle il a souligné les qualités « du défunt en tant que dirigeant et homme d’Etat à tous les niveaux, fier de son arabité, son islamité et son appartenance africaine profonde ».

Le défunt président était « le premier à prendre une initiative courageuse à l’époque où il a évoqué un déséquilibre de l’ordre mondial entre le Nord et le Sud. Il était un homme de combat, intelligent et passionné des victoires », a-t-il dit.

L’écrivain journaliste, Mohamed Bouazara s’est attardé, quant à lui, sur le soutien du Président Boumediene aux mouvements de libération, notamment en Afrique, mettant en avant les qualités du défunt qui ont inspiré plusieurs personnalités dans le monde.

Organisé sous le thème « Houari Boumediiene: un homme d’Etat avec une détermination d’une nation », le colloque a connu d’autres communications sur la stratégie économique du défunt président et ses positions envers les causes de libération justes.

Une exposition de photos et d’objets personnels du défunt président Houari Boumediene a été organisée à cette occasion, avec la distinction de sa famille ainsi que plusieurs moudjahidine et chercheurs.

APS