60 ans après le recouvrement de la souveraineté nationale: grandes dates du sport algérien

ALGER – Le sport algérien a connu, en 60 ans d’indépendance, des évènements nationaux marquants, en participant aux plus grandes compétitions internationales qui lui ont valu des sacres dans différentes disciplines sportives, et en organisant des manifestations internationales, la dernière en date étant la 19e édition des Jeux Méditerranéens (JM) d’Oran.

L’édition des JM d’Oran-2022 (25 juin – 6 juillet) est l’une des plus importantes éditions de ces jeux depuis 1951. L’Etat algérien a mis le paquet pour la réussite de cette manifestation fortement saluée par les organismes sportifs et les canaux médiatiques internationaux.

Pour l’évènement, Oran a été dotée de centres et d’infrastructures qui ont été inaugurés par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, avant le lancement des Jeux, à l’instar du nouveau complexe olympique (Miloud Hadefi), qui comprend un stade de football, une salle omnisports, un stade d’athlétisme, ainsi qu’un centre aquatique avec trois piscines.

Le coup d’envoi des JM, auxquels ont participé 3.390 sportifs de 26 pays, a été donné par le Président Tebboune.

La cérémonie d’ouverture, imposante et solennelle, aura été la vitrine de l’Algérie, racontant son histoire civilisationnelle et son rôle important dans la région de la Méditerranée à travers une œuvre artistique complète où les dernières technologies ont été utilisées.

Le président du Comité international des Jeux Méditerranéens (CIJM), Davide Tizzano a salué les efforts déployés par l’Algérie pour la réussite de cette édition organisée 47 ans après la première édition en 1975, à Alger.

En dépit des résultats encourageants obtenus la saison suivante grâce à ces réformes, cette politique a été abandonnée à la suite des événements d’octobre 1988, entraînant le déclin du sport national.

Le handball est incontestablement la discipline qui a le plus brillé avec pas moins de sept Championnats d’Afrique remportés par l’équipe algérienne masculine en 1981, 1983, 1985, 1987, 1989, 1996 et 2014, sans oublier les dizaines de trophées des clubs algériens en Ligue des champions, en Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe, en Super coupe d’Afrique et au Championnat arabe des clubs champions.

De son côté, la sélection algérienne de football compte à son palmarès deux Coupes d’Afrique des nations, la première décrochée en 1990 en Algérie, grâce à une génération dorée comptant, entre autres, Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et Salah Assad, et la seconde en 2019 en Egypte grâce à une nouvelle génération de joueurs tout aussi talentueux tels que Riyad Mahrez et Youssef Belaili.

L’Algérie a également remporté la Coupe afro-asiatique des nations aux dépens de l’Iran en 1991 et s’est qualifiée quatre fois pour la Coupe du monde: en 1982 (Espagne), en 1986 (Mexique), en 2010 (Afrique du Sud) et en 2014 (Brésil).

Elle a également remporté la Coupe arabe de la FIFA 2021.

Le football militaire n’est pas en reste, l’Algérie ayant décroché l’or à la Coupe du monde militaire à deux reprises : au Brésil en 2011 et en Corée du Sud en 2015.

En clubs, l’Algérie a remporté cinq fois la Coupe des clubs champions africains (actuelle Ligue des champions de la CAF) avec le MCA en 1976, la JS Kabylie en 1981 et 1990 et l’ES Sétif en 1988 et 2014. Le MC Oran et l’USM Alger ont, respectivement, atteint la finale en 1989 et 2015.

L’Algérie a participé pour la première fois aux Jeux olympiques en 1964 (Olympiades de Tokyo au Japon) après la création du Comité olympique algérien en 1963. Mohamed Lazhari a été le premier à représenter l’Algérie à ces Jeux.

Les premières médailles algériennes (Bronze) ont été décrochées par les boxeurs Mohamed Zaoui et Mustapha Moussa en 1984 aux Jeux olympiques de Los Angeles (Etats-Unis d’Amérique).

Mais c’est entre 1990 et 2000 que le sport algérien connaîtra ses moments de gloire, notamment dans la boxe et l’athlétisme.

Hassiba Boulmerka a eu l’honneur d’offrir à l’Algérie sa première médaille d’or olympique à l’épreuve du 1 500m en 1992 aux Jeux olympiques de Barcelone (Espagne). Elle a également décroché la médaille d’or dans deux championnats du monde d’athlétisme, la 1ere en 1991 à Tokyo et la 2e en 1995 à Goteborg en Suède, en plus d’autres médailles d’or dans plusieurs éditions des jeux méditerranéens dans la même épreuve.

La participation algérienne aux JO-1996 d`Atlanta a été prolifique en médailles d’or, avec les consécrations de Noureddine Morsli à l’épreuve du 1 500 m et du regretté Hocine Soltani en boxe (Poids légers). Ce dernier avait été aussi médaillé de bronze aux JO de Barcelone dans la catégorie des Poids plume.

De son côté, Noureddine Morsli peut se targuer d’être triple champion du monde (1991, 1993, 1995) et champion du monde en salle en 1991. Durant sa carrière, il a amélioré cinq records mondiaux en plein air et deux en salle.

En boxe, l’Algérien Mohamed Benguesmia a remporté en 2003 en Algérie le titre mondial des Poids lourds-légers pour le compte de la WBB (world boxing board).

Les judokas algériens se sont également illustrés sur la scène internationale avec la médaille d’argent d’Amar Benikhlef aux JO-2008 de Pékin (Chine) dans la catégorie des -90kg , et de bronze de Soraya Haddad, également en Chine, dans la catégorie des -52 kg.

Salima Souakri a été, pour sa part, dix fois championne d`Afrique, médaillée de bronze aux championnats du Monde juniors et 5e aux JO-2004 dans la catégorie des -52 kg.

En karaté, Lamia Matoub a décroché la médaille de bronze au championnat du monde dans la capitale espagnole Madrid en 2018.

L`Algérie peut se vanter aussi d`avoir enfanté un champion de la trempe du défunt Mohamed Allek, cinq fois médaillé d`or lors des jeux Paralympiques d’Atlanta en 1996 et de Sidney en 2000, avec une médaille de bronze aux jeux d`Athènes (2004).

L’athlétisme algérien s’illustrera encore une fois aux jeux olympiques avec la consécration de Bénida Nouria Merah avec une médaille d’or à l’épreuve du 1 500 mètres à Sidney en 2000.

A Sydney aussi, l’athlète Aissa Djabir Said-Guerni spécialiste du 800 mètres, a remporté une médaille de bronze, puis une médaille d’or aux Championnats du monde d’athlétisme à Paris (France) en 2003.

La dernière médaille olympique a été remportée en 2012 par l’athlète Toufik Makhloufi qui a été sacré à Londres (Royaume uni) à l’épreuve 1 500 mètres. Depuis, l’hymne national algérien n’a pas retenti dans les airs olympiques.

aps .

JM : une cérémonie de clôture sensationnelle

ORAN –  Après une dizaine de jours de compétition à Oran, la traditionnelle cérémonie de clôture de la 19e édition des jeux méditerranéens (JM) se déroule mercredi soir au stade du complexe olympique « Miloud-Hadefi ». Elle est rehaussée par la présence du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane et des membres de son gouvernement.

L’orchestre de la garde républicaine est le premier à avoir fait son entrée sur la pelouse du stade, pour donner le coup d’envoi de la cérémonie à laquelle a assisté la présidente de la République fédérale démocratique d’Ethiopie, Mme Sahle-Work Zewde, en tant qu’invitée d’honneur. « Kassamen », l’hymne national, a été repris à gorges déployées par les 40.000 spectateurs, présents dans les gradins.

Le public, déjà en feu, est encore servi par un spectacle haut de gamme fait de feux d’artifice et d’effets pyrotechniques, avant que le Maestro Salim Dada, qui n’est autre que le président de la commission de la cérémonie d’ouverture et de clôture, ne fasse son apparition pour diriger l’orchestre, composé de 110 musiciens, dont 40 étrangers. Cet orchestre présentant un premier plateau musical a fait voyager le public vers le Sahara algérien avec la célèbre chanson  »Bent Essahra », accompagnée par une extraordinaire fresque l’œuvre de quelques dizaines de danseurs.

Ce premier tableau a ouvert l’appétit des présents, puisqu’il sera suivi, par une nouvelle fresque aux rythmes kabyles, cette fois, pour montrer la diversité et la richesse de la culture algérienne, rendue encore magnifique par une projection multicolore sur le terrain.

Puis est venu le moment de l’entrée des délégations qui ont participé à ces jeux. La délégation algérienne, qui a réussi sa meilleure performance dans l’histoire des JM, a reçu un accueil spécial du public qui a donné de la voix reprenant le célèbre refrain « one two three viva l’Algérie ». Les athlètes des 26 nations concernées ont fait leur parade dans une ambiance de grande joie, marquée par une interaction du public.

Et comme lors de l’ouverture, l’hymne national a été présenté avec un arrangement symphonique, par un duo de jeunes. L’hymne italien, lui, a été diffusé en direct par l’orchestre de Tarente, ville qui abritera la prochaine édition des JM en 2026. Une projection de cette ville a été présentée, sous toutes ses facettes, sur les deux écrans géants du stade.

Place par la suite à l’hymne des JM dans une étape protocolaire, intervenue au moment où le drapeau des JM était abaissé par les éléments de la garde républicaine et remis au maire d’Oran, Amine Allouche, qui va à son tour le remettre au président du comité international des jeux méditerranéens (CIJM), Davide Tizzano. Le témoin sera remis au maire de Tarente, Rinaldo Melucci, un passage qui marque le début de la 20e édition, prévue du 13 au 22 juin 2026 dans la ville italienne.

Emotions et fierté

 

La parole a été cédée par la suite au commissaire des JM d’Oran, Mohamed Aziz Derouaz, qui a tenu à remercier les citoyens pour leur contribution dans la « grande réussite » des jeux. « Il s’agit aussi de la réussite de tous les sportifs, qui grâce à vos encouragements, ils se sont bien surpassés. Je suis convaincu que l’édition d’Oran restera une étape importante dans l’histoire des JM », a-t-il lancé en direction du public.

Il a, en outre, rappelé que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a suivi de près les préparatifs des JM, ce qui a contribué à la réussite de l’évènement, avant d’avouer que l’édition de 2022 était pour lui le plus difficile challenge auquel il a fait face pendant toute sa carrière professionnelle.

Davide Tizzano a succédé à Aziz Derouaz au micro, en remerciant le public, et félicitant la ville d’Oran. Il s’est même offert le luxe d’exprimer ses  remerciements en langue arabe.

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a pris la parole pour féliciter les sportifs qui se sont donnés à fond pendant dix jours de compétitions, ajoutant que c’est un sentiment « de fierté qui s’empare de tout le monde en étant dans cette ville accueillante pour partager ensemble ces moments de joie que les sportifs ont réussi à procurer dans ces jeux qui ont coïncidé avec la célébration par l’Algérie de son 60e anniversaire de l’indépendance ».

« Aujourd’hui, l’Algérie a prouvé ses capacités à construire de grands ouvrages. Elle est prête à accueillir de grands évènements. Durant tous ces jours, une grande dynamique a prévalu à Oran, marquée par une participation massive du public à l’évènement en assistant aux épreuves de toutes les disciplines », a-t-il ajouté.

Rendant hommage au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui a mobilisé tous les moyens pour assurer la réussite de l’évènement, il a salué au passage le CIJM et son sens de coopération qui a été aussi de taille dans le succès qu’a connu l’édition oranaise.

Et puis vint le moment attendu quand M. Benabderrahmane a annoncé, au nom du président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, la clôture de la 19è édition des JM Oran 2022.

Les séances protocolaires terminées, place à nouveau à la musique. Après la séquence « des vues algériennes » l’œuvre du ballet et orchestre, ce fut au tour de présenter un plateau composé de musique classique méditerranéenne inspirée de l’Algérie (Saint-Saëns) et de l’Italie (Bizet), chansons algériennes de renommée internationale présentées avec de nouveaux arrangements orchestraux.

Plusieurs artistes se sont produits au concert, animé par Riad Aberkane et Rym Ammari, à commencer par Amine du Groupe Babylone et sa célèbre chanson, « ya zina », suivi de Djamel Laroussi, Kamel El Harrachi, Mohamed Allaoua, Cheb Mami et sa fameuse chanson « bladi hiya El Djazaïr », dans une parfaite communion avec le public présent, composé de familles, et de personnes de tout âge, car tout le monde voulait immortaliser ces moments historique des lieux mêmes de l’événement. Au revoir Oran, bonjour Tarente.

APS.

ORAN- Tableau des médailles des Jeux méditerranéens Oran 2022, à l’issue des finales disputées dimanche :

ORAN- Tableau des médailles des Jeux méditerranéens Oran 2022, à l’issue des finales disputées dimanche :

Classement: Or Ar Br Tot

Turquie 41 23 32 96
Italie 37 45 49 131
France 20 21 32 73
Algérie 19 15 14 48
Espagne 12 28 22 52
Serbie 12 7 8 27
Egypte 11 14 18 43
Grèce 9 8 9 26
Portugal 6 8 7 21
Tunisie 5 7 12 24
Slovénie 5 7 8 20
Chypre 5 2 7 14
Croatie 4 6 9 19
Maroc 3 11 16 30
Syrie 3 2 0 5
Kosovo 3 0 3 6
Saint Marin 2 1 3 6
Albanie 2 1 1 4
Montenegro 1 4 2 7
Bosnie Herzegovine 1 0 6 7
Macédoine du Nord 1 0 2 3
Monaco 1 0 0 1
Malte 0 1 0 1
Libye 0 0 1 1
Total : 203 201 261 665.

ORAN- Les podiums des différentes épreuves des Jeux méditerranéens Oran 2022, disputées jeudi

ORAN- Les podiums des différentes épreuves des Jeux méditerranéens Oran 2022, disputées jeudi

ORAN- Les podiums des différentes épreuves des Jeux méditerranéens Oran 2022, disputées jeudi :
ATHLETISME :

Dames :

Lancer de marteau :

Laura Redondo Mora (Espagne)
Salman Kivilcim Kaya (Turquie)
Zouina Bouzebra (Algérie)
Lancer de disque :

Marija Tolj (Croatie)
Liliana Da Silva Ca (Portugal)
Ozlem Becerek (Turquie)
100m :

Hemida Basant (Egypte)
Lorene Bazolo (Portugal)
Olivia Fotopoulou (Chypre)
Messieurs :

 

Triple saut :

Mohamed Yasser Triki (Algérie)
Tobia Bocchi (Italie)
Tiago Joao Luos Pereira (Portugal)
Lancer de poids :

Armin Sinancivic (Serbie)
Asmir Kolasinac (Serbie)
Mohamed Khalifa (Egypte)
3.000 m steeple :

Bilal Tabti (Algérie)
Mohamed Tindouft (Maroc)
Hichem Bouchicha (Algérie)
100m :

Jak Ami Harvey (Turquie)
Ramil Guliyev (Turquie)
Loannis Nyfantopoulous (Grèce) 10.28.
BADMINTON :

 

Simple dames :

Yigit Yeslihan (Turquie)
Beatriz Corrales (Espagne)
Ozge Bayrak (Turquie)
Simple messieurs :

Pablo Avian Vicen (Espagne)
Luis Enrique Penalver (Espagne)
Andraz Krapez (Slovenie)
CYCLISME (Contre la montre) :

 

Dames :

Vittoria Guazzani (Italie)
Eugenia Bujak (Slovenie)
Cedrine Kerbaol (France)
Messieurs :

Rafael Ferreira Reis (Portugal)
Enzo Paleni (France)
Ognjen Ilic (Slovenie)
JUDO :

 

Dames :

 

(-63 kg) :

Laura Fazliou (Kosovo)
Cristina Cabana Perez (Espagne)
Amina Belkadi (Algérie)
–. Iva Oberan (Croatie)

 

(-70 kg) :

Tsunoda Roustant (Espagne)
Nihel Landolsi (Tunisie)
Elisavet Teltsidou (Grèce)
–. Martina Esposito (Italie)

 

Messieurs :

 

(-73 kg) :

Messaoud Driss (Algérie)
Hassan Doukkali (Maroc)
Aleddine Ben Chabli (Tunisie)
–. Akil Gjakova (Kosovo)

 

(-81 kg) :

Vedat Albayrak (Turquie)
Kenny Komi Bedel (Italie)
Alfonso Urquiza (Epsagne)
–. Tizie Gnamien (France)

 

TENNIS DE TABLE :

 

Simple dames :

Xiaoxin Yang (Principauté de Monaco)
Jieni Shao (Portugal)
Maria Xiao Yao (Espagne)
Simple messieurs :

Alvaro Robles Martinez (Espagne)
Omar Assar (Egypte)
Pedro Ferreiro Geraldo (Portugal)
WATER-POLO :

Serbie
Montenegro
Espagne
TIR SPORTIF :

 

Messieurs :

Carabine à air comprimé :

Milenko Sebic (Serbie)
Miran Maricic (Croatie)
Luka Lukic (Slovenie)
TENNIS :

Double dames :

Espagne
Malte
Italie
Double messieurs :

Italie
Espagne
Maroc.

JM/Handball (2e J): l’Algérie évite la défaite, l’Egypte enchaîne

ORAN – La sélection algérienne de handball s’en est remise à son gardien de but Khelifa Ghodbane, pour éviter la défaite mardi face à la Macédoine du Nord (24-24), à l’occasion de la 2e journée (Gr.B) du tour préliminaire du tournoi des Jeux méditerranéens JM-2022 d’Oran, alors que l’Egypte a enchaîné un deuxième succès de suite.

Dans une salle d’Arzew pleine à craquer, le Sept national a échoué à confirmer son succès décroché la veille face à la Turquie (32-27), en se contentant du match nul face aux Macédoniens, qui auraient pu gagner le match n’était la prestation stratosphérique de Ghedbane, auteur de 16 arrêts décisifs, dont un penalty à la dernière seconde de la partie.

Pour son premier match dans le tournoi, l’Espagne a laminé la Turquie sur le score sans appel de 46 à 19, effaçant le plus gros score de la première journée que détenait la Macédoine du Nord, vainqueur face à la Grèce (39-21).

Les Ibériques ont survolé les débats, et pointent déjà leur bout de leur nez en visant le sacre final. La Turquie avec deux revers de suite, est virtuellement éliminée.

Dans le groupe B, l’Egypte a confirmé son statut de l’un des favoris de la compétition en battant avec autorité la Serbie (35-28), enchaînant du coup une deuxième victoire de suite, qui lui permet de mettre un pied en demi-finales.

En revanche, la Serbie a reçu un véritable coup d’arrêt en concédant un revers, au lendemain de sa victoire décrochée face à la Slovénie (31-27).

Les Slovènes, à l’instar des Turcs, peinent à entrer dans la compétition, en concédant une défaite 34-36 face à la Tunisie, qui démarre le tournoi du bon pied, après avoir été exemptée de la première journée.

Lors de la 3e journée, prévue jeudi, l’Algérie affrontera la Grèce (19h00), alors que l’Espagne croisera le fer avec la Macédoine dans une belle affiche (17h00).

Le choc nord-africain entre la Tunisie et l’Egypte (10h00) sera incontestablement l’attraction de la 3e journée, dans ce qui sera un remake de la finale de la dernière CAN-2020 disputée à Tunis et remportée par l’Egypte (27-23).

APS.

JM/Tennis: fin d’aventure pour les algériens

ORAN – Contre toute attente, les sélections algériennes de tennis  »messieurs et dames » ont quitté tôt la 19é édition des Jeux méditerranéens-2022 d’Oran (25 juin – 6 juillet) au terme de la deuxième journée des épreuves  »simple et double », disputée mardi au tennis club Habib-Khelil de Hai Salem.

Après l’élimination surprise des messieurs algériens dès les premiers tours (lundi, NDLR), le tennis algérien espérait renouer avec le succès chez la gente féminine. Malheureusement, Ines Ibbou et ses coéquipières se sont faites éliminées dès le deuxième tour en simple et les quarts en double.

Dans un match qui s’est joué à guichet fermé, Ibbou, exemptée du premier tour (simple dames), a perdu contre la Marocaine Yassmine Kabbaj en deux sets (6-2, 6-4), à la surprise générale.

Par la suite, Amira Benaissa a eu le même sort contre l’Espagnole Guiomar Maristany, tête de série N2, en deux sets (6-2,6-2). La native d’Oran avait composté son billet pour le second tour, après une victoire impressionnante devant la Portugaise Maria Ines Fonte (5-7, 7-6, 6-4) dans un match qui a duré plus de 3h et 30m.

L’unique espoir de l’Algérie pour décrocher une médaille se présenter au tableau double dames. Mais la paire algérienne composée d’Ines Ibbou et Ines Bekrar n’a pu aller au-delà des quarts de finale.

Face à un tandem espagnol composé de Bouzas-Martistany, tête de série N2, les algériennes ont perdu le premier set 7-5, en ratant une balle de set. La seconde manche était en faveur des Ibériques 6-3. Pour leur part, les messieurs algériens avaient quitté lundi la compétition dès les premiers en simple et en double.

Pour rappel, la sélection des messieurs était composée de Youcef Rihane, Toufik Sahtali et Samir Hamza-Reguig. Celle des dames, avait dans ses rangs: Ines Ibbou, Amira Benaissa et Ines Bekrar.

Soixante-neuf (69) joueurs dont trente (30 dames) issus de dix-huit (18) pays ont été inscrits à ce rendez-vous de la  »Mare Nostrum ».

 

Programme de la troisième journée / mercredi 29 juin:

11h00: 1/4 de finale (simple messieurs et dames)

16h00: 1/4 de finale (simple messieurs et dames)

Pas avant 18h00: 1/2 finale (double messieurs et dames).

APS.