CHAN/Algérie-Niger: en quête d’une finale historique

CHAN/Algérie-Niger: en quête d’une finale historique

ORAN – Les sélections d’Algérie et du Niger s’affrontent mardi (17h00) au stade ‘Miloud-Hadefi’ d’Oran pour le compte des demi-finales du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des footballeurs locaux avec un mot d’ordre commun: décrocher une qualification historique pour la finale.

En effet, aucune des deux sélections n’a eu le privilège de disputer une finale du CHAN. Le Niger, qui est à sa quatrième participation dans cette épreuve, créée en 2009, atteint pour la première fois ce stade avancé de la compétition.

L’Algérie, quant à elle, anime le dernier carré du CHAN pour la deuxième fois, et ce, pour sa deuxième participation dans ce Championnat. Sa première demi-finale remonte à 2011 au Soudan, lorsque les Verts, sous la houlette de l’entraineur Abdelhak Benchikha, ont été éliminés par la Tunisie, avant de terminer le tournoi à la quatrième place.

Il fallait attendre douze ans après, pour voir l’équipe algérienne faire sa deuxième apparition dans le CHAN, comme sélection du pays organisateur.

Profitant des avantages du terrain et du public, la bande au sélectionneur national, Madjid Bougherra, ne jure que par le sacre.

D’ailleurs, le coach national s’est empressé à afficher ses ambitions à l’issue du précédent match comptant pour les quarts de finale, remportée dans la douleur face à la Côte d’Ivoire (1-0). « Pas question de s’arrêter en si bon chemin », a déclaré le capitaine des Verts lors du Mondial-2014.

Cependant, la mission ne sera pas facile contre un adversaire qui a le vent en poupe depuis le début de la compétition. Le ‘Mena’ aborde le dernier carré du CHAN avec un moral gonflé à bloc. Le fait d’avoir réussi à sortir deux ‘gros bras’ de la compétition, à savoir le Cameroun et le Ghana, a permis aux poulains de l’entraineur Harouna Doula de s’adjuger un capital de confiance non négligeable.

Evidemment, la sélection du Niger, qui bénéficie également de l’avantage du terrain pour avoir évolué dans ce même stade de Miloud-Hadefi au cours de ses trois précédentes rencontres dans cette épreuve, ne se présentera pas pour la circonstance en victime expiatoire.

L’entraineur Harouna Doula,  déjà aux commandes technique du Niger lors de l’édition 2011 qui a vu cette formation sortir de la compétition en quarts de finale, s’est exprimé avec beaucoup de confiance après la brillante qualification des siens contre le Ghana (2-0) lors du précédent tour.

 » La sélection algérienne est chez elle. Mais nous aussi, nous nous sentons chez nous. Nous avons livré tous nos matchs, jusque-là, dans ce tournoi dans ce stade d’Oran. Nous connaissons assez bien d’adversaire qu’on a affronté à deux reprises en amical l’année passée. Nous allons encore une fois miser sur nos cartes gagnantes pour écrire l’histoire », a-t-il dit.

En fait, les sélections des locaux de l’Algérie et du Niger se sont croisées à deux reprises en amical durant l’année 2022, et ce, dans le cadre de leurs préparatifs pour le CHAN. Dans les deux rencontres, le dernier mot est revenu aux Algériens (1-0 en juin à Alger et 2-0 en novembre en Tunisie).

Ces deux succès sont loin de pousser les Verts à sous-estimer l’adversaire. « Nous avons notre idée sur le Niger, c’est une équipe coriace, qui procède par de longues balles, leurs attaquants ont un bon gabarit. Nous devons être présents et concentrés pour décrocher la qualification. Pas question de sous estimer cet adversaire », a déclaré le capitaine des Verts, Ayoub Abdellaoui, la veille du départ de l’équipe nationale vers Oran qu’ils ont rallié ce lundi matin.

APS

CHAN (demi-finale)/Algérie-Niger: l’EN retrouve le chemin des entraînements

CHAN (demi-finale)/Algérie-Niger: l’EN retrouve le chemin des entraînements

ALGER – La sélection algérienne de football a repris samedi le chemin des entraînements au Centre technique national de Sidi Moussa (Alger), en vue de sa rencontre face à son homologue nigérienne, pour le compte des demi-finales du championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN-2022), mardi au stade Miloud Hadefi d’Oran (17h00), indique la Fédération algérienne de football (FAF).

Les deux sélections se sont croisées en amical le 2 novembre dernier à Tabarka (Tunisie), avec le succès de l’équipe nationale (2 à 0, buts de Tahar et Debbih), ce qui renseigne sur la prochaine confrontation et le sérieux avec lequel elle doit être préparée.

A cet égard, les protégés de Madjid Bougherra ont repris le chemin des entraînements samedi, soit au lendemain de leur qualification face à la Côte d’Ivoire (1 à 0), avec un travail en salle de gym pour les joueurs qui devaient récupérer de leurs efforts de la veille.

Les joueurs ont été séparés en deux groupes: Keddad, Abdellaoui, Belaid, Laouafi et Belkhiter ont débuté la séance spécifique à 17h00, alors que les Draoui, Mrezigue, Meziane, Mahious et Chaal ont suivi une vingtaine de minutes après.

Le reste du groupe s’est retrouvé sur le terrain pour une séance complète et structurée selon le programme du staff technique.

Les Verts s’envoleront lundi matin en direction d’Oran où le sélectionneur national, Madjid Bougherra et le buteur de l’équipe, Aymen Mahious sont attendus en conférence de presse à partir de 12h30.

En fin d’après-midi, la sélection nationale effectuera son ultime séance d’entraînement au stade annexe du complexe Miloud Hadefi d’Oran.

 

Le programme de la journée du dimanche:

11h30 : Séance de gainage.

16h30 : Séance vidéo.

17h00 : Séance d’entraînement.

17h00 : Séance ouverte aux médias durant un quart d’heure + zone mixte.

20h30- 22h30 : Soins.

Déclarations recueillies d’une zone mixte avec la presse

Déclarations des joueurs de l’équipe nationale A’ de football, recueillies par l’APS dimanche, en zone mixte au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, à 48 heures du match face au Niger, mardi au stade Miloud-Hadefi d’Oran (17h00), comptant pour les demi-finales du Championnat d’Afrique des nations CHAN-2022 (reporté à 2023) qui se déroule en Algérie (13 janvier-4 février):

– Youcef Laouafi (défenseur): « Nous avons entamé la préparation de notre rendez-vous décisif face au Niger, avant de s’envoler lundi pour Oran. Le match sera difficile, mais nous allons tout donner afin d’arracher notre qualification pour la finale. Nous connaissons les Nigériens, pour les avoir déjà affrontés en novembre en amical (victoire 2-0), mais les matchs ne se ressemblent pas. Cette demi-finale va se jouer sur de petits détails. Nous comptons sur l’apport du public de l’ouest pour nous soutenir jusqu’à la dernière minute ».

– Ayoub Abdellaoui (défenseur et capitaine): « L’ambiance au sein du groupe est excellente, tous les joueurs sont déterminés. J’espère qu’on sortira vainqueurs. Nous avons notre idée sur le Niger, c’est une équipe coriace, qui procède par de longues balles, leurs attaquants ont un bon gabarit. Nous devons être présents et concentrés pour décrocher la qualification. Pour Kendouci (qui a signé avec Al-Ahly du Caire, NDLR), tous les joueurs sont contents pour lui, j’espère qu’il y en aura d’autres qui vont le suivre. Il y a des éléments qui ont un excellent niveau et qui peuvent prétendre à une carrière à l’étranger. Le gardien Alexis Guendouz a énormément regretté sur le coup son expulsion lors du match des quarts face à la Côte d’Ivoire, il ne sera pas avec nous mardi, mais la qualification lui a fait tout oublié. Nous sommes impatients de jouer devant le public de l’Oranie, à nous de lui offrir la victoiRe et la qualification ».

– Farid Chaâl (gardien de but): « Je tâcherai d’être à la hauteur et aider mes coéquipiers à l’occasion de cette demi-finale. Nous avons notre idée sur le Niger, mais les matchs sont différents, un test amical ne ressemble jamais à un rendez-vous officiel. Nous allons nous donner à fond pour procurer de la joie à nos supporters. Je suis sûr que le public de l’Ouest va nous soutenir de la première à la dernière minute. Le fait de quitter le stade Nelson-Mandela de Baraki pour aller jouer cette demi-finale à Oran ne pose aucun problème pour nous, le plus important est d’évoluer devant notre public. Le plus important est de rester concentré pour cette rencontre et être à la hauteur ».

APS

CHAN: Madagascar domine le Mozambique (3-1) et rejoint le Sénégal

CHAN: Madagascar domine le Mozambique (3-1) et rejoint le Sénégal

CONSTANTINE – La sélection malgache des joueurs locaux s’est qualifiée aux demi-finales du Championnat d’Afrique des nations de football CHAN 2022 (13 janvier – 4 février), en s’imposant devant son homologue mozambicaine sur le score de 3 à 1 (mi-temps : 1-0), samedi au stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

Les buts de Madagascar ont été inscrits par Solomampionona Koloina Razafindranaivo (18e), Jean Razafindrakoto (68e) et Marcio Ravelomanantsoa (88e), alors que Isac Decarvalho(90e+4e) a sauvé l’honneur pour le Mozambique.

En demi-finale, prévue le mardi 31 janvier à Alger, Madagascar sera opposé au Sénégal, vainqueur vendredi soir devant la Mauritanie (1-0).

La dernière affiche des quarts de finale, prévue samedi soir (20h00) au stade Miloud-Hadefi d’Oran, met aux prises le Niger au Ghana.

Le vainqueur de cette rencontre défiera l’Algérie en demi-finale prévue mardi prochain à Oran.

Pour rappel, les Verts se sont qualifiés au dernier carré du CHAN 2022, en battant la Côte d’Ivoire (1-0), vendredi au stade Nelson-Mandela de Baraki.

 

Résultats des quarts de finale:

 

Vendredi:

Algérie – Côte d’Ivoire       1-0

Sénégal – Mauritanie            1-0

 

Samedi:

Madagascar – Mozambique        3-1

Niger – Ghana                           (20h00)

 

Demi-finales

 

Mardi 31 janvier:

A Oran: Algérie – Vainqueur (Niger-Ghana) (17h00)

A Alger: Sénégal – Madagascar (20h00)

 

Match de classement (3e place): vendredi 3 février à Oran (20h00)

 

Finale: samedi 4 février à Alger (20h00).

APS

CHAN/Algérie- Côte d’Ivoire: écarter les « Eléphants » et continuer à rêver

CHAN/Algérie- Côte d’Ivoire: écarter les « Eléphants » et continuer à rêver

ALGER – L’équipe nationale de football A’, affrontera vendredi son homologue ivoirienne, au stade Nelson-Mandela de Baraki (17h00), en quarts de finale du Championnat d’Afrique des  nations CHAN-2022 (reporté à 2023), avec l’objectif de valider son ticket pour le dernier carré.

Après avoir terminé leader du groupe A lors du premier tour, avec un parcours sans-faute, l’Algérie aura à cœur de poursuivre son aventure dans cette 7e édition, et surtout conforter son statut de favori N.1 du tournoi.

Les joueurs du sélectionneur Madjid Bougherra devront faire face à un adversaire d’un autre calibre, d’où l’importance pour les coéquipiers de Youcef Laouafi de rester vigilants, puisque la moindre erreur se paye cash.

Même si tout n’a pas été parfait pour la sélection algérienne, notamment sur le plan offensif (3 buts marqués en 3 matchs,  NDLR), les joueurs seront appelés à sortir le grand jeu face à une équipe ivoirienne qui est en train de monter en puissance.

Ayant entamé lundi la préparation de ce rendez-vous, Bougherra est conscient de l’importance de présenter un onze compétitif et conquérant, capable de faire la différence vendredi devant plus de 40.000 spectateurs.

Le turn-over effectué samedi lors du dernier match des poules samedi face au Mozambique (1-0), a permis à plusieurs tauliers à l’image de Meziane et Mrezigue de bien récupérer, d’autant que la fraîcheur physique sera l’une des clés de ce match.

Pour espérer passer l’écueil des Ivoiriens, les Algériens devront faire preuve de concentration et de lucidité devant les buts adverse. Bougherra a souvent déploré, depuis le début du tournoi, l’absence du dernier geste dans les mouvements offensifs de ses joueurs.

Une première inédite

L’Algérie et la Côte d’Ivoire s’affronteront pour la première fois en phase finale du CHAN. Ce sera ainsi une première historique entre les deux sélections qui visent le dernier carré.

Battue d’entrée le 14 janvier au stade du 19-mai 1956 d’Annaba par le Sénégal (0-1), la Côte d’Ivoire a fait ensuite match nul ensuite  la RD Congo (0-0), avant de valider son billet au prochain tour, grâce à son succès face à l’Ouganda (3-1).

Sur le plan des statistiques, l’attaque ivoirienne a attendu la dernière journée pour marquer ses premiers buts dans  la compétition, alors que la défense a été prise à défaut à deux reprises.

Le coach des Elephants locaux  Souahilo Haïdara est devenu le premier Ivoirien à passer au deuxième tour. Son compatriote Kouadio Georges avait échoué en 2009 (Côte d’Ivoire) et 2011 (Soudan), avant que le Français Michel Dussuyer ne mène l’équipe pour la première fois aux quarts, lors de l’édition 2016 au Rwanda. En 2018 (Maroc), le sélectionneur ivoirien Ibrahim Kamara avait également échoué à passer la phase de poules.

Au cours de son stage précompétitif, effectué à Tunis, les Ivoiriens ont disputé trois tests amicaux : un succès face à la Libye (1-0), un nul devant le Cameroun (1-1), et une défaite devant la Mauritanie (3-0).

Dans l’historique des confrontations entre équipes A, la Côte d’Ivoire mène le bal avec 8 victoires contre 4 pour l’Algérie en matchs officiels. La dernière rencontre s’était jouée le 20 janvier 2022 au stade de Japoma de Douala (défaite 3-1), dans le cadre du premier tour de la CAN-2021 (reportée à 2022) disputée au Cameroun.

Le vainqueur de ce quart de finale jouera la demi-finale le mardi 31 janvier au stade Miloud-Hadefi d’Oran (17h00).

APS

CHAN/Niger-Cameroun (1-0): le « Mena » crée la surprise et passe aux quarts

CHAN/Niger-Cameroun (1-0): le « Mena » crée la surprise et passe aux quarts

ORAN – La sélection du Niger a réalisé une belle performance en s’adjugeant le seul ticket du groupe E donnant accès aux quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des locaux, après sa victoire contre le Cameroun (1-0), mardi soir au stade Miloud-Hadefi en clôture de la phase des poules.

Les « Lions indomptables », qui avaient besoin d’un nul pour composter leur billet pour les quarts de finale, ont voulu sceller rapidement le sort du match. Ils se sont alors vite rués vers l’attaque, bénéficiant d’un coup franc dangereux à la 8′ que leur meilleur joueur Mbekele a failli transformer en but.

Mais le Niger, qui n’avait pas d’autre choix que de gagner pour poursuivre l’aventure, a vite réagi. Imarana Seyni s’est offert alors une bonne situation pour ouvrir la marque, sauf qu’il s’est mal comporté devant le gardien adverse (10’).

S’illustrant par une bonne organisation défensive, les joueurs du Niger ont rendu difficile la mission des attaquants camerounais, tout en optant pour des contres rapides. Une stratégie qui a failli payé à la 30′ suite à une belle reprise de la part de Haïnikone.

L’attaque de la sélection de « Mena » a failli aussi profiter d’une mauvaise sortie du portier camerounais, et ce, deux minutes plus tard, avant que les deux antagonistes ne rentrent dos à dos aux vestiaires.

Les Nigériens reviennent plus déterminés en deuxième mi-temps, d’autant plus qu’ils n’avaient désormais plus rien à perdre. C’est ainsi qu’ils vont profiter de leur meilleure occasion dans le match, un coup franc des 20 mètres, pour ouvrir la marque à la 69’ par le biais du rentrant Ouesseini Badamassi.

Depuis, les poulains de Harouna Doula s’accrochent becs et ongles à leur maigre acquis, se montrant très hermétiques en défense, pour annihiler toutes les tentatives adverses.

Ils ont failli néanmoins lâcher du lest dans les derniers instants de la partie, n’était la maladresse du Camerounais Junior Kemajo, au grand bonheur de l’adversaire qui a réussi sa première victoire dans le CHAN depuis 2011.

Terminant premier de son groupe E, le Niger, qui a créé la surprise, affrontera, pour son deuxième quart de finale dans l’histoire de l’épreuve, le Ghana, samedi prochain au même stade Miloud-Hadefi d’Oran.

APS

CHAN/Sénégal-RDC: victoire écrasante du Sénégal qui passe en quart de finale

CHAN/Sénégal-RDC: victoire écrasante du Sénégal qui passe en quart de finale

ANNABA – Le Sénégal s’est qualifié pour les quarts de finale du CHAN-2022 après sa victoire écrasante sur la RD Congo 3-0 (1-0 à la première mi-temps) dimanche soir au stade 19 mai 1956 d’Annaba pour le compte de la 3ème journée du groupe B de cette compétition continentale accueillie par l’Algérie du 13 janvier au 4 février.

Le match s’est joué sur des détails et l’investissement dans les erreurs de l’adversaire.

Le premier but sénégalais est ainsi venu après une faute des défenseurs.

De même le but précoce et la suprématie numérique après l’exclusion d’un joueur congolais ont grandement facilité la tâche des Lions de la Téranga.

Pourtant, la rencontre a démarré avec une occasion en or pour les Léopards congolais à la première minute que le gardien Sy a difficilement écarté de son filet.

La réponse des Lions est venue à la 7’ minute lorsque Diallo parvient à loger le ballon dans les filets de Baggio but refusé par l’arbitre pour hors-jeu.

Les tentatives de surprendre le vis-à-vis par des tirs de loin se sont succédées de part et d’autres sous le poids de la crainte de l’élimination.

Ce n’est qu’à la 23’ que les sénégalais arrivent à ouvrir la marque suite un corner exploité par le défenseur Camara mais repoussé par les défenseurs pour être repris par Ousmane Diouf qui se retrouvant face à face au gardien loge le ballon calmement dans les filets.

L’appétit des Lions de Téranga augmente aussitôt et à la 37’, ils engagent un contre fulgurant suite à une passe en profondeur à l’attaquant Diouf qui est taclé par Mundeko qui reçoit un carton rouge mais la décision de pénalty de l’arbitre prise suite à cette action est annulée par le VAR.

A la seconde manche, la RD Congo opère trois changements décidés par le sélectionneur Otis Ngoma pour freiner les offensives sénégalaises répétées mais toujours vaines dont le coup de tête de Diouf admirablement écarté par le gardien congolais à la 69’.

La muraille défensive des Léopards cède devant ces assauts successifs à la 74’ lorsque Papa Diallo recevant une jolie passe en profondeur arrive à pénétrer la zone des opérations adverse et surprendre la vigilance de défenseurs et du gardien et inscrire le second but des Lions.

Trois minutes après, les sénégalais creusent de nouveau l’écart et achèvent les espoirs congolais avec un tir de l’attaquant Malick dont la trajectoire du ballon a été déviée par un défenseur pour se loger dans les filets, un but dont la légitimité a été confirmée par le VAR.

Déclarations à l’issue du match Sénégal – RD du Congo (3-0)

– Le joueur sénégalais Cheikh Diouf, homme du match: ‘’ Nous avons voulu aller loin par cette victoire, nous avions perdu face à l’Ouganda, il fallait ainsi passer au 2ème tour’’, ajoutant, ‘’L’entraîneur a rempli sa mission entièrement pour ce qui est de la rencontre d’aujourd’hui, il nous a beaucoup motivé et a insisté sur l’application de ses instructions tactiques et physiques, ce qui a donné ses fruits face à une équipe congolaise forte’’.

– L’entraîneur du Sénégal Pape Bona Thiaw: ‘’Nous sommes satisfaits de cette victoire qui nous permet de passer aux quarts de finale, surtout que nous sommes dans un groupe fort, qui a permis de nous imposer sur le terrain. Je pense que nous avons joué sur le facteur rapidité, nous imposé le défi à dix joueurs qui ont été déséquilibrés’’. Il a également ajouté:’’ Notre but dans cette compétition va apparaître lors des prochaines rencontres, il s’agira d’atteindre les finales, surtout que nous allons continuer à jouer à Annaba qui nous apporté chance’’.

Sur la rencontre d’aujourd’hui, l’entraineur Thiaw a déclaré ‘’Nous avons bien préparé cette rencontre et nous avons essayé de bien connaitre les points forts et les points faibles du Congo démocratique, ce qui nous a permis de dégager une stratégie offensive qui a permis de marquer trois buts.’’

– L’entraîneur du Congo démocratique Otis Ngoma Kondi: ‘’Le début de la rencontre était prometteur pour nous, mais sa gestion ne fut pas en notre faveur, après le carton rouge contre Kevin Mundeko à la 33ème minute, ce qui a eu pour nous, un effet négatif’’. Il a également ajouté: ‘’Je suis triste pour ce résultat et je prends la responsabilité de mes choix, à plus forte raison, nous n’avons pas marqué depuis le début de la compétition’’ avant d’estimer que la défaite est due à plusieurs facteurs qu’il a jugé, ‘’assez complexes, en particulier concernant les blessures et la maladie de certains joueurs’’. Ngoma Kondi n’a pas caché qu’il ‘’n’a plus l’envie de poursuivre le parcours avec la sélection des locaux du Congo démocratique’’.

APS