Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a reçu, mercredi, l’ambassadeur de la République de Guinée-Bissau à Alger, Mamadou Allu Jalo, indique un communiqué de l’APN.

A l’entame de cette rencontre, M. Boughali a salué « les relations profondes liant les deux pays, d’autant que l’Algérie a contribué à la libération de la République de Guinée-Bissau ainsi qu’aux efforts ayant permis la signature de l’accord de cessez-le-feu et l’indépendance de ce pays en 1974 ».

Le président de l’APN a indiqué que « la prochaine visite en Algérie du président de la République de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, impulsera les relations bilatérales à la faveur de la signature de plusieurs accords de coopération dans différents domaines ».

M. Boughali s’est félicité des concertations entre les deux pays notamment en ce qui concerne les questions de paix et de sécurité au niveau du continent africain, la lutte contre le terrorisme, la violence et le crime organisé, saluant « le soutien de la Guinée-Bissau à la candidature de l’Algérie dans les institutions internationales, notamment le Conseil de paix et de sécurité africain, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Union postale universelle ».

Au volet parlementaire, M. Boughali a souligné que l’installation du groupe d’amitié parlementaire Algérie-Guinée-Bissau, « prochainement »,  était à même de promouvoir « l’échange et la concertation entre les deux organes législatifs et de rapprocher les vues des deux parties en réponse aux aspirations des deux peuples ».

S’agissant des relations internationales, il a fait savoir que l’Algérie « restera fidèle à ses positions basées sur le respect de la souveraineté des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires internes, outre ses efforts visant à résoudre les conflits à travers le dialogue, notamment en Afrique ».

Pour sa part, l’ambassadeur de la Guinée-Bissau s’est félicité des « relations historiques entre les deux pays », saluant  à cet égard « le rôle de l’Algérie en tant que puissance régionale en Afrique. »

S’agissant de la coopération parlementaire, l’ambassadeur a mis en avant « le rôle du groupe d’amitié en tant que moyen de communication diplomatique important, en phase avec les efforts politiques des deux Etats ».

Dans ce contexte, l’ambassadeur a évoqué « l’élargissement de la coopération à divers domaines, ainsi que la réactivation des bourses en faveur des étudiants de la Guinée-Bissau, notamment en matière de religion et de formation des Imams ».