Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), président de l’Union interparlementaire arabe (UIPA), Brahim Boughali, a appelé depuis Genève à poursuivre les criminels de l’entité sioniste devant les juridictions internationales pour leurs crimes odieux contre le peuple palestinien sans défense, indique un communiqué de la chambre basse du Parlement.

 

Dans une allocution prononcée vendredi, lors de la réunion du groupe arabe à l’Union interparlementaire (UIP), M. Boughali a « appelé à arrêter le bain de sang palestinien, à faire pression sur l’entité sioniste pour qu’elle se conforme aux résolutions de la légalité internationale et qu’elle permette l’acheminement des aides vers la bande de Ghaza sans restriction ni condition, et à poursuivre les criminels de l’entité sioniste devant les juridictions internationales ».

Le président de l’APN a, dans ce cadre, réaffirmé « le droit du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale ».

Relevant la « gravité de la conjoncture actuelle », M. Boughali a noté que « les pays arabes font actuellement face à des répercussions et des changements existentiels qui exigent le renforcement de l’action commune en faveur des causes arabes, la cause palestinienne en tête ».

Aussi, a-t-il appelé à « la conjugaison des efforts pour que le monde arabe ne soit pas victime des calculs d’autrui ».

Pour le président de l’APN, servir les intérêts communs des pays arabes « passe par le partage des bonnes pratiques à même de contribuer à la protection et au renforcement des valeurs et principes moraux et humanitaires ».

« Même si le point d’urgence inscrit à l’ordre du jour de la dernière Assemblée générale concernant la cause palestinienne n’a pas obtenu le résultat escompté, il faut poursuivre les efforts pour mettre la communauté internationale devant ses responsabilités historique, morale et juridique envers le peuple palestinien », a soutenu M. Boughali.