Couverture du Sommet arabe: une mobilisation médiatique exceptionnelle

Couverture du Sommet arabe: une mobilisation médiatique exceptionnelle

ALGER – Les différents médias nationaux ont mobilisé tous les moyens humains et logistiques nécessaires pour assurer une couverture exceptionnelle du sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre à Alger.

A cet effet, le Centre international de presse (CIP) a assuré les moyens techniques et les équipements nécessaires et mobilisé des professionnels et des spécialistes qui seront à la disposition des médias nationaux, publics et privés, ainsi que les médias arabes et étrangers, a déclaré le directeur général du centre, Raouf Mammeri qui précise que le centre a respecté le cahier des charges établi par l’Union de radiodiffusion des Etats arabes (ASBU), chargée de la couverture médiatique du sommet arabe qu’abritera le Centre international des conférences (CIC) « Abdelatif Rehal ».

Pour l’évènement, le centre a réservé six (06) studios ouverts dotés des dernières technologies audiovisuelles ainsi que deux studios (02) pour l’ASBU, équipés des dernières technologies et dotés d’un staff qualifié, selon responsable.

Six (06) autres studios destinés au travail radiophonique seront mis à la disposition des chaînes radiophoniques nationales, arabes et étrangères, a-t-il ajouté.

Deux (02) salles de presse équipées des dernières technologies seront également ouvertes. L’internet haut débit sera disponible au niveau du centre de presse et deux écrans géants seront installés pour la diffusion des travaux du sommet, ce qui facilitera la tâche aux journalistes, précise-t-il.

22 bureaux ont été équipés pour les chaînes de télévision officielles de tous les pays arabes, ce qui permettra la retransmission en direct des travaux du sommet.

Un centre dédié au montage vidéo et à l’infographie sera réservé aux chaînes de télévision devant assurer la couverture.

Le réseau internet haut débit sera également assuré à tous les endroits du centre, selon M. Maamri, pour qui,  » toutes ces données indiquent que la couverture médiatique du Sommet sera grandiose, à la hauteur de cet évènement de haute importance.

Pour ce faire, l’Agence d’informations nationale (APS) a mobilisé, à son tour, tous les moyens humains et matériels, en vue d’assurer une couverture médiatique exceptionnelle, sachant qu’elle a entamé les préparatifs depuis plus d’un mois, à travers la mobilisation des équipes de journalistes des services de l’audiovisuel, de la photographie et de la traduction.

L’APS a donné à cet évènement un grand élan médiatique, d’autant que celui-ci coïncide avec la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération nationale.

Des dossiers sur la dimension arabe de la Révolution algérienne ont été programmés outre la diffusion de papiers et de reportages ayant abordé tous les aspects liés au Sommet et de données politiques, économiques et sociales concernant les Etats participants.

Pour ce faire, un groupe de journalistes ont été envoyés dans un nombre de capitales arabes, en vue de recueillir les déclarations de responsables, de personnalités et de représentants de la société civile sur les attentes des peuples arabes de la 31e session du Sommet arabe.

Outre les informations concernant le Sommet diffusées à travers ses sites en différentes langues, l’APS a ouvert un espace sur son site officiel, en vue de diffuser toutes les données relatives à cet évènement, à savoir des articles, des entretiens et des vidéos. De même, des pages sur les réseaux sociaux ont été dédiées à cet objectif.

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, s’était dit confiant quant à « la précieuse contribution » de la presse publique et privée pour assurer la réussite de la couverture médiatique de la 31e session du Sommet arabe, soulignant que « l’Algérie a réuni toutes les conditions nécessaires pour que cet événement soit exceptionnel à tous points de vue ». Il a appelé la presse nationale à « assurer un accompagnement médiatique à la hauteur de ce grand rendez-vous régional ».

APS

Ligue 1 (3e journée): le CSC rejoint le duo de tête

Ligue 1 (3e journée): le CSC rejoint le duo de tête

Le CS Constantine, vainqueur samedi à domicile du HB Chelghoum Laid (2-0), a rejoint le CR Belouizdad et l’USM Alger en  tête du classement du championnat d’Algérie de Ligue 1 professionnelle,  alors que l’ASO Chlef et le Paradou AC se sont quittés sur un match nul (1-1), à l’occasion de la 3e journée entamée mardi.

Dans un match joué à guichets fermés, les Constantinois ont engrangé les  trois points de la victoire grâce aux réalisations de Khaldi (39′) et Dib (90’+3), offrant ainsi une précieuse victoire aux siens.

Une victoire qui permet à la ville de  »Cirta » de se positionner en tête  du classement (9 pts) aux côtés du CRB et l’USMA. Pour sa part, le HB  Chelghoum Laid, reste scotché au 12e rang en compagnie du NC Magra et le MC Oran avec un seul (1) point.

Dans le deuxième match au programme samedi, l’ASO Chlef et le Paradou AC se son neutralisés (1-1), un score qui n’arrange personne. Les visiteurs ont ouvert le score par Bouzida (67′), et les locaux ont remis les pendules à l’heure par Kacem (71′ sp). L’ASO occupe désormais la 6e position (5 pts), alors que le PAC rejoint le RCA à la 7e place (4 pts).

Le dernier match de cette troisième journée, verra le second déplacement consécutif de la JS Saoura à Biskra (20h00). Les Béchari, qui ont concédé une défaite surprise lors de la précédente journée contre le nouveau promu le MC El Bayadh (2-0) n’ont plus droit à l’erreur contre un adversaire enquête de son premier succès de la saison.

Pour rappel, la 3e journée avait débuté mardi avec le déroulement de deux matchs: USM Alger- JSK(1-0) et CR Belouizdad – MC Oran (2-0). Deux rencontres avancées pour permettre aux Belouizdadis et Canaris de disputer le premier tour préliminaire aller de la Ligue des champions de la CAF.

Cette journée s’est poursuivie vendredi avec le déroulement de trois matchs. Au stade des frère Bouchlik à Magra, l’ES Sétif s’est imposée contre le NCM grâce à son attaquant le nigérian Godwin Tchika dans le temps additionnel de la première mi-temps (45’+3).

A la faveur de ce succès, l’ESS s’installe au 4e rang du classement général avec 7 points au compteur, alors que le NCM stagne à la 12e place (1 pt) aux côtés du HBC Laïd et le MC Oran.

De son côté, le MCA a poursuivi sa mauvaise passe en enregistrant un deuxième nul de suite devant le RC Arbaa 0-0. Un résultat de parité qui n’arrange pas les affaires du MC Alger désormais 10e au classement (2 pts) avec l’US Biskra, tandis que le RCA se hisse à la 7e place (4 pts) à égalité de points avec le PAC (4 pts).

Pour sa part, le MC El Bayadh, nouveau promu en Ligue 1 de football, a réalisé la bonne affaire de la journée en s’imposant contre l’autre promu l’USM Khenchela (2-0).

Une précieux victoire qui permet aux représentants d’El Bayadh de rejoindre la cinquième position du classement (6 pts). En revanche, l’USM Khenchela (0 pts) concède une troisième défaite de suite et occupe la dernière position du classement avec la JS Kabylie.

Radio Algérienne

Nouvelle loi sur l’investissement: les textes d’application bientôt promulgués

Nouvelle loi sur l’investissement: les textes d’application bientôt promulgués

BOUMERDES – Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a annoncé, samedi depuis Boumerdes, la promulgation prochaine des textes d’application relatifs à la nouvelle loi sur l’investissement, ce qui permettra de connaitre les noms des sociétés qui activeront dans le domaine de la construction automobile locale.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion avec les directeurs centraux et locaux du secteur de l’industrie, le ministre a affirmé que des négociations ont été engagées avec de « grands constructeurs automobiles » dont « les noms seront connus après la promulgation, les prochains jours, des textes d’application relatifs à la nouvelle loi sur l’investissement ».

« Le secteur s’attèle à la mise en place d’une industrie automobile sur de bonnes bases avec un taux d’intégration acceptable », a-t-il ajouté.

Rappelant, dans ce sillage, certains détails sur l’activité de ces compagnies, le ministre a souligné que « le secteur focalisera, la première année, sur l’opération de montage automobile avant d’installer une véritable industrie à partir de la deuxième année ».

« Aucune autorisation n’a été accordée pour le moment », a fait savoir M. Zeghdar, ajoutant que les délais étaient « tributaires de l’interaction des constructeurs automobiles avec les conditions imposées par l’Etat concernant la création d’une véritable industrie ».

 

Vers la création d’un Holding pour la construction automobile

 

Par ailleurs, M. Zeghdar a fait savoir que son département était en passe de recenser les entreprises confisquées par la justice afin de les fusionner dans le cadre d’un Holding devant inclure de 42 entreprises.

Plus de 9.000 emplois ont été préservés dans ces entreprises confisquées relevant des secteurs du bâtiment, d’industrie et des transports, a-t-il poursuivi.

Au sujet de la rencontre, M. Zeghdar a mis en avant le rôle des directeurs de l’industrie locaux en matière de promotion de leurs activités notamment les ressources humaines et les structures de leurs wilayas en vue d’attirer des investisseurs locaux ou étrangers.
Les directeurs locaux disposent de tous les moyens en coordination avec les walis afin de permettre aux représentants du secteur de s’acquitter de leurs missions dans de bonnes conditions, a-t-il mis en avant, ajoutant que « la loi sur l’investissement a accordé de plus larges prérogatives aux directeurs locaux pour la mise en œuvre de la relance ».

APS

 

Accès fluide des dattes algériennes aux marchés internationaux

Accès fluide des dattes algériennes aux marchés internationaux

ALGER – Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a affirmé, samedi dans un communiqué, que les dattes algériennes exportées « ne connaissent aucun obstacle dans leur accès aux marchés internationaux », soulignant que les quantités exportées étaient appelées à la hausse.

« Suite aux informations relayées récemment sur les réseaux sociaux, selon lesquelles une cargaison de dattes destinée à l’exportation à des pays étrangers aurait été retournée, le ministère tient à apporter des précisions à ce sujet en vue d’éclairer l’opinion publique », lit-on dans le communiqué.

« Les pesticides utilisés pour lutter contre les parasites végétaux ou animaux des cultures sont homologués et inscrits sur l’Index des produits phytosanitaires à usage agricole adopté par la Commission nationale intersectorielle d’homologation (Agriculture, Commerce, Santé…) ».

La Commission a « homologué depuis 2010 l’insecticide +Diflubenzuron+ pour lutter contre le Boufaroua (araignée minuscule) et le Myeloïs (ver de la datte). Son homologation a été renouvelée en 2020 après vérification par les membres de ladite Commission que le pesticide répondait aux exigences phytosanitaires applicables au niveau international », a précisé la même source.

Le ministère a relevé que « l’utilisation du +Diflubenzuron+ a donné des résultats positifs dans la lutte contre le Boufaroua (araignée minuscule) et le Myeloïs (ver de la datte), depuis son homologation en 2010, assurant qu’il n’avait aucune répercussion sur la santé humaine, au vu de sa capacité à se dégrader en moins de 14 jours. Il est, de ce fait, impossible d’en détecter des résidus sur des dattes destinées à l’exportation 8 mois plus tard », ajoute le document.

« L’Algérie, en sa qualité de membre de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV), représentée par le ministère de l’Agriculture, n’a été destinataire d’aucune plainte ou note officielle de la part des représentants officiels de la santé des végétaux dans les pays importateurs, concernant le refus de nos dattes pour des raisons de santé végétale, ce qui prouve que nos dattes ne connaissent aucun problème quant à leur accès aux marchés internationaux », précise le ministère, soulignant que « les exportations de nos dattes connaissent, actuellement, une tendance haussière, contrairement aux informations fallacieuses relayées sur les réseaux sociaux aux fins d’attenter à la renommée de notre produit national ».

« Il est clair que la campagne de lutte contre le Boufaroua (araignée minuscule) en utilisant le +Diflubenzuron+ prend fin le 30 août de chaque année. Le traitement s’effectue avant la maturation du fruit », a-t-il expliqué, affirmant qu’il « n’y a pas de résidus des substances de traitement sur les dattes, en témoignent les analyses faites sur des échantillons au niveau des laboratoires agrées ».

Le ministère de l’Agriculture rassure que « la programmation des opérations d’exportation se déroule dans de bonnes conditions pour la prochaine campagne », ajoutant que « des milliers de tonnes de dattes, toutes variétés confondues, sont exportés sans aucun problème ».

« Toutes informations attestant du contraire sont infondées et non crédibles », insiste le ministère, ajoutant que « les services de contrôle accordent un intérêt particulier et extrême aux conditions de salubrité pour garantir un produit de qualité supérieure valable tant aux citoyens que pour les exportateurs ».

APS