ORAN – L’accélérateur public des start-up « Algérie Venture » accompagne actuellement plus de 800 start-up au niveau national depuis sa création en 2021, a-t-on appris samedi à Oran auprès de cet organisme.

En tant que premier accélérateur public de start-up, sous la tutelle du ministère de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, « Algérie Venture » a, jusqu’à présent, accompagné pas moins de 800 start-up au travers des incubateurs d’affaires, des mini-accélérateurs ou à titre individuel, a indiqué à l’APS Salaheddine Sousou, représentant et ambassadeur de cet organisme, en marge d’un stage de formation en entrepreneuriat au profit des étudiants de l’université d’Oran 2 Mohamed Benahmed à l’occasion de la Semaine internationale de l’entrepreneuriat.

La mise en place de cet accélérateur est intervenue en 2021 en application des décisions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, comme l’un des dispositifs soutenant le climat de l’entreprenariat en Algérie.

Dans ce contexte, M. Sousou a souligné que l’accompagnement, par son organisation, commence dès la conception de l’idée jusqu’à sa concrétisation, en plus de l’aide apportée aux jeunes entrepreneurs dans la recherche des marchés locaux et étrangers leur permettant de commercialiser leurs produits.

Après avoir souligné l’importance de créer de la richesse par le biais des établissements universitaires, le représentant de « Algéria Venture » a appelé les jeunes universitaires créatifs à s’approcher directement ou à travers les incubateurs universitaires, de cet espace.

Il a expliqué que cet accélérateur représente une valeur ajoutée à l’économie nationale en accompagnant les start-up à incarner des idées avec une vision moderne et avec un esprit entrepreneurial, notamment après la décision du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique relative à la création de deux dispositifs, « Un diplôme, une start-up » et « Un diplôme, un brevet d’invention » au profit des jeunes universitaires.

Pour sa part, le vice-recteur de l’université d’Oran 2 Mohamed Benahmed chargée de la pédagogie, Mekakia-Mehdi Mokhtaria, a indiqué, à l’ouverture de cette session de formation, qu’un programme de sensibilisation a été élaboré par la Direction de la recherche scientifique et du développement technologique avec de nombreux partenaires dans le but de promouvoir l’esprit d’entreprise et l’entrepreneuriat en milieu universitaire.

Cette journée de formation s’inscrit dans le cadre d’un programme défini par le ministère de tutelle en application de l’arrêté ministériel 1275 du 27 septembre 2022 qui précise les modalités de préparation d’un projet de mémoire de fin d’études pour l’obtention d’un diplôme universitaire « start-up » et un certificat universitaire avec brevet d’invention.

Le mémoire de fin d’études pour l’obtention d’un certificat start-up comprend un ensemble de programmes de formation dans le domaine de la préparation de dispositifs pour accompagner les étudiants inscrits qui leur permettent de réaliser un mémoire de fin d’études pouvant être transformé en un projet de start-up.

A l’occasion, une vidéo de motivation a été projetée pour encourager les projets de start-up, en plus de la présentation de quelques expériences pour les jeunes porteurs de projets.

APS