Algérie-Jordanie: développer les relations bilatérales dans le domaine du Tourisme

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi a reçu, dimanche à Alger, le président du Comité de fraternité parlementaire jordanienne avec les pays du Maghreb, Majham Al-Soqor, dans le cadre de la consolidation des relations de coopération entre les deux pays, notamment au volet touristique.

M. Hamadi a passé en revue, lors de cette rencontre, « l’état des relations bilatérales entre les deux pays et les moyens de les développer, notamment au plan touristique », se félicitant des conclusions de la rencontre ayant réuni, en décembre dernier, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et le souverain du Royaume hachémite de Jordanie, Abdallah II.

Le ministre a également passé en revue les domaines de coopération bilatérale, notamment le tourisme thermal, jugeant nécessaire « d’encourager le tourisme interne et de faire la promotion des destinations touristiques entre les deux pays », appelant à trouver des mécanismes à même d’exploiter les grands atouts que recèlent les deux pays au mieux des intérêts des deux peuples.

De son côté, M. Al-Soqor a fait part de la volonté de son pays d’ouvrir « de nouvelles perspectives » de coopération avec l’Algérie, affirmant que sa visite visait à examiner les voies et moyens de la conforter davantage, particulièrement dans les domaines du tourisme médical et religieux.

Dans un autre contexte, M. Hamadi a indiqué que 900 touristes étaient entrés en Algérie depuis le 28 janvier dernier après traitement de leurs demandes de visa au niveau de l’aéroport, et ce, conformément à la décision du président de la République, portant facilitation des procédures d’octroi de visa aux touristes étrangers au niveau des aéroports.

Ces mesures « ont été favorablement accueillies par les agences de tourisme aussi bien algériennes qu’étrangères », a-t-il conclu.

APS

Mobiliser les ressources pour généraliser l’intelligence économique dans les entreprises

ALGER – Les participants à la 2e Conférence internationale sur l’intelligence économique ont mis en avant, dimanche à Alger, à la clôture des travaux, la nécessité de sensibiliser les entreprises publiques et privées à l’importance de l’intelligence économique, plaidant pour une plus grande mobilisation des ressources humaines et technologiques, en vue de généraliser cet outil, au vu de son impact positif sur la prise de décision et l’amélioration de la compétitivité.

Les recommandations qui ont sanctionné cette rencontre scientifique, organisée par le ministère de l’Industrie, insistent sur la nécessité pour « les différents organismes étatiques de contribuer davantage à l’intégration de l’intelligence économique, à travers un soutien, un accompagnement qualitatif et permanent et une flexibilité organisationnelle répondant aux défis auxquels sont confrontées les entreprises ».

L’intelligence économique est, selon les experts, un outil de traitement, d’analyse et d’exploitation de l’information au sein des entreprises, des administrations, ou des organismes en vue de permettre aux managers de prendre la décision appropriée en temps voulu. Les applications de l’intelligence économique permettent, également, à l’entreprise d’assurer la veille stratégique dans les domaines du marketing, de la communication, des technologies, ou encore juridique, afin de renforcer sa compétitivité.

Dans cet esprit, les participants ont souligné « la nécessité de renforcer la coordination et la concertation entre les différents organismes publics autour d’un projet de plan stratégique sur l’intelligence économique en Algérie », appelant à associer les experts en intelligence économique à travers les cercles de réflexion « Think Tanks ».

Au terme des travaux de cette conférence qui a duré deux jours, les participants ont également proposé la création d’un groupe de travail composé de spécialistes en la matière, qui se chargera de découvrir et d’exploiter les compétences existantes qui doivent jouer un rôle important au sein des entreprises industrielles notamment dans le domaine de la prospective.

Concernant le rôle de la communauté nationale à l’étranger, ils ont appelé à « la création d’un conseil qui assure la coordination entre la communauté scientifique algérienne à l’étranger et celle en Algérie », et au « lancement d’une plateforme numérique dans le secteur de l’industrie regroupant les professions des communautés scientifiques à l’étranger ».

Les conférenciers ont mis l’accent, à ce propos, sur l’importance du développement de partenariats entre les deux secteurs public et privé, du partenariat international, ainsi que de l’association des Petites et moyennes entreprises (PME) et des startups à la démarche de développement de l’intelligence économique et de ses applications.

Il a été également préconisé d’encourager « les secteurs économiques d’avenir, conformément à la stratégie industrielle de l’Algérie, notamment dans les industries automobile, agroalimentaire et pharmaceutique ».

Dans son intervention à l’occasion, le secrétaire général (SG) du ministère de l’Industrie, Salah-Eddine Belbrik a affirmé que la conférence avait permis de souligner l’importance de l’intelligence économique et de la veille stratégique, comme principale fonction dans chaque entreprise économique, lui permettant d’anticiper les fluctuations des marchés locaux et mondiaux.

Pour le SG, ces deux outils permettent à l’entreprise d’anticiper sur les autres entreprises, en vue de prendre les bonnes décisions et renforcer sa compétitivité, et ce à l’effet de consolider sa position et ses parts de marchés, en exploitant l’information et en mettant en œuvre les décisions pratiques adéquates ».

M. Belbrik s’est également félicité de l’intérêt des entreprises nationales pour le développement du réseau de veille stratégique en leur sein », qui constitue l’un des objectifs tracés par le ministère de l’Industrie, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président de la République, concernant la diversification économique et l’accroissement de la compétitivité des différentes filières industrielles, afin de remporter le pari de l’augmentation de la contribution du secteur industriel au Produit intérieur brut (PIB) ».

Organisée sous l’égide du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane et placée sous le thème « Nouveaux défis mondiaux et souveraineté économique: l’intelligence économique comme levier de la relance industrielle », la conférence a vu la participation de plus de 350 experts nationaux et étrangers, opérateurs économiques des secteurs public et privé, chercheurs et enseignants universitaires, venus échanger leurs expériences et leurs idées sur l’application de l’intelligence économique et de la veille stratégique pour relever les nouveaux défis géopolitiques et géoéconomiques.

APS

Boughali reçoit le président du Comité de fraternité parlementaire jordanienne avec les pays du Maghreb

ALGER – Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a reçu, dimanche à Alger, le président du Comité de fraternité parlementaire jordanienne avec les pays du Maghreb, Majham Al-Soqor, avec lequel il a passé en revue les domaines de coopération entre les deux pays aux plans parlementaire et économique, indique un communiqué de la chambre basse du Parlement.

Cette rencontre a permis aux deux parties d' »évoquer les relations bilatérales historiques et les moyens de les développer à tous les niveaux, notamment aux plans parlementaire et économique, et de mettre en valeur les conclusions de la rencontre ayant réuni, décembre dernier, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et le souverain du Royaume hachémite de Jordanie, Abdallah II », précise la même source.

Le président de l’APN a évoqué, à ce propos, « les domaines de coopération entre les deux pays, notamment au volet industrie pharmaceutique », appelant à « consolider le partenariat économique et commercial, par la mise en place de mécanismes à même d’exploiter les grands atouts que recèlent les deux pays au mieux des intérêts des deux peuples ».

De son côté, M. Al-Soqor a fait part de « la volonté de son pays d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération avec l’Algérie », affirmant que « sa visite visait à examiner les voies et moyens de la conforter davantage, particulièrement dans les domaines de la santé, du commerce, de l’enseignement, du tourisme médical et religieux ».

Par ailleurs, le responsable jordanien a salué « la position de l’Algérie en faveur de la cause palestinienne ainsi que son initiative d’unifier les factions », se félicitant, par la même, du « soutien apporté par l’Algérie en faveur de la tutelle hachémite historique pour protéger les Lieux saints islamiques et chrétiens à Al Qods », a conclu le communiqué.

APS

APN: Journée parlementaire, lundi, sur la sécurité routière

ALGER – L’Assemblée populaire nationale (APN) organisera, lundi, une journée parlementaire sur le thème de  » La sécurité routière: législation et stratégie de l’Etat », a indiqué, dimanche, un communiqué de l’APN.

Organisée par la Commission des transports et des télécommunications, cette journée parlementaire sera ponctuée par plusieurs interventions d’experts et de spécialistes en matière de législation et de sécurité routières, ce qui permettra aux participants d' »avoir une image plus claire sur le phénomène des accidents des routes, leurs causes et les voies et moyens d’y

remédier », lit-on dans le communiqué.

A l’issue d’un débat général, les travaux de cette journée parlementaire seront sanctionnés par des recommandations à « même de juguler ce phénomène qui coûte à l’Etat algérien, chaque année, des pertes considérables », conclut le communiqué.

APS