Algérie/Etats-Unis: examen des voies de coopération dans les travaux publics et l’hydraulique

Algérie/Etats-Unis: examen des voies de coopération dans les travaux publics et l’hydraulique

ALGER – Le ministre des Travaux publics, de l’hydraulique et des infrastructures, Lakhdar Rekhroukh, a reçu dimanche à Alger, l’ambassadrice des Etats-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin, avec laquelle il a examiné les voies d’une coopération conjointe entre les deux pays, indique un communiqué du ministère.

La rencontre, qui s’est déroulée au siège du ministère, à la demande de l’ambassadrice américaine, a constitué « l’occasion pour les deux parties de s’entretenir sur les voies de coopération conjointe entre les deux pays et de renforcer le travail bilatéral au service des intérêts communs », précise la même source.

Les entretiens entre les deux parties ont porté également sur « la volonté des deux parties de promouvoir la coopération bilatérale dans le domaine des travaux publics et l’hydraulique à travers le soutien des capacités techniques et l’échange et la valorisation des expériences », a ajouté le communiqué.

APS

Lancement d’une plateforme permettant l’accès aux données du sous-sol algérien

Lancement d’une plateforme permettant l’accès aux données du sous-sol algérien

ALGER – L’Agence nationale algérienne pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) a annoncé, dimanche dans un communiqué, le lancement d’une plateforme numérique permettant l’accès aux données du sous-sol algérien.

Baptisée « explorer l’Algérie aujourd’hui » (EXALT), cette plateforme a été lancée à l’occasion de la conférence et l’exposition internationales d’Abu Dhabi sur le pétrole « Adipec 2022 », selon la même source.

Cette plateforme numérique « entièrement intégrée », développée par SLB, une entreprise de solutions technologiques dans le secteur de l’énergie, « permet un accès mondial fluide, à tout moment et n’importe où, à l’ensemble des données du sous-sol algérien et des produits durables ».

Selon l’agence Alnaft, la plateforme « Exalt » constitue « une opportunité sans précédent, dans l’histoire du marché énergétique algérien, qui permet aux investisseurs d’explorer de nouveaux gisements, de prospecter et d’évaluer le potentiel du domaine national des hydrocarbures ».

Elle permet également de démontrer « la valeur des opportunités nationales en amont et de promouvoir les ressources en hydrocarbures de l’Algérie dans le monde entier, y compris, à travers de futurs appels d’offres », est-il souligné dans le communiqué.

Le communiqué rappelle dans ce sens que l’Algérie a une longue histoire d’activités d’exploration et de production (E&P) de pétrole et de gaz qui remonte aux années 1950, soulignant que « ces activités ont produit une grande quantité de données numérisées, représentant l’un des principaux attributs concurrentiels de l’industrie pétrolière et gazière du pays ».

La plateforme Exalt est déployée en adéquation avec la loi 19-13 régissant les activités d’hydrocarbures et qui vise à encourager les partenariats internationaux dans ce secteur en introduisant notamment un régime fiscal simplifié et compétitif.

S’agissant de la participation d’Alnaft à Adipec 2022, la même source a souligné que l’Algérie s’emploie « à développer et augmenter ses réserves à travers sa compagnie pétrolière nationale Sonatrach et des joint-ventures avec des compagnies pétrolières et des investisseurs internationaux », tout en relevant « qu’en termes de réserves potentielles, l’Algérie possède la dixième plus grande réserve de gaz naturel prouvée au monde avec la troisième plus grande réserve de gaz non conventionnel ».

Le président de l’Alnaft, Nour Eddine Daoudi, avait déclaré que « 60% du potentiel en hydrocarbures en Algérie est sous-exploité ou carrément non-exploité et nécessite d’être développé », rappelle-t-on encore.

L’Agence Alnaft,  a été créée en vertu des dispositions de l’article 12 de la loi sur les hydrocarbures de 2002, dans l’objectif de promouvoir les investissements dans la recherche et l’exploitation des hydrocarbures et évaluer le secteur minier relatif aux activités en amont, notamment en réalisant des études de bassin et en acquérant des données.

APS

Sommet arabe: adoption d’une vision unifiée en vue de renforcer l’action commune arabe

Sommet arabe: adoption d’une vision unifiée en vue de renforcer l’action commune arabe

ALGER – La presse nationale paraissant ce lundi a mis l’accent sur l’adoption d’une vision unifiée en vue de renforcer l’action commune arabe, relevant « le consensus sur toutes les questions » et une « parfaite organisation » à J-1 de la 31ème session du sommet arabe qu’abritera Alger mardi et mercredi.
Barrant sa Une avec le titre « Consensus sur toutes les question », le quotidien Horizons l’a illustré sa une photo significative du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, entouré du secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit et du MAE tunisien Othman Jerandi, dont le pays a cédé la présidence du sommet à l’Algérie.

En sens, le commentaire, signé par la directrice de la publication de ce tabloïd, sous le titre « Chronique » d’un succès annoncé », souligne que la réussite du 31ème sommet arabe ne fait aucun doute », relevant que « le consensus recherché depuis l’ouverture des réunions préparatoires est de mise ».

Le quotidien a également souligné que le sommet arabe d’Alger sera consacré à « l’unification des rangs et à l’adoption d’une visions unifiée en vue de renforcer l’action commune arabe », sans omettre de relever « le rôle influent de la diplomatie algérienne, sous l’impulsion, du Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune ».

El Moudjahid qui a consacré un espace important à cet évènement, a choisi pour sa Une le titre « Convergence sur toutes les questions », relevant dans ses pages intérieures que les participants aux travaux de la réunion des MAE, ont appelé à faire de ce sommet « un rendez-vous pour engager une action décisive vers l’unification des positions arabes et permettre au Monde de retrouver sa stabilité ».

Dans le même sens, La Nation a rapporté que les MAE arabes « tablent sur le sommet d’Alger pour faire face aux défis internationaux », de même que le Quotidien d’Oran qui a mis en avant les « approches convergentes après des discussions franches profondes ».

La publication est revenue sur les « réunions marathon » des MAE arabes pour « arracher des consensus » et annonce, par ailleurs, que le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, devrait arriver à Alger dans la soirée de ce lundi et prononcera un discours à l’ouverture du sommet arabe mardi ».

Le Soir d’Algérie qui a consacré également une large couverture à cet événement, a rapporté que « l’ordre du jour du sommet arabe a été adopté lors de la réunion des MAE » au cours de laquelle « tous les sujet épineux ont été traités ». La même publication est revenue sur la réforme de la Ligue arabe tout en s’attardant sur les propositions de l’Algérie, à savoir « la nécessité d’aller vers une refonte du mode d’action commun ».

Dans son commentaire, le quotidien El Watan a estimé qu' »il faut relancer le dialogue entre les souverains et chefs d’Etat arabes qui ont perdu l’habitude de se parler et de s’écouter », faisant observer que « le sommet d’Alger est en train de le faire, en cela il est historique ».

Le quotidien El Massa a également consacré un dossier complet au sommet avec plusieurs articles dans lesquels la publication a abordé les différents aspects de cet événement. Le journal a ainsi barré sa Une avec le titre « Sommet Algérie…Une nouvelle naissance pour les Arabes. »

Le même quotidien est revenu dans ses différents articles sur les impressions des professionnels des médias arabes qui sont présents en force en Algérie afin d’assurer une large couverture à cet événement, lesquels ont fait état de leur « admiration et satisfaction » quant à « la parfaite organisation de l’événement et toutes les facilités dont ils bénéficient ».

Ce même tabloïd est également revenu sur la visite d’inspection effectuée par le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani au Centre international de conférences où « toutes  les conditions sont réunies afin de faciliter la tâche des médias nationaux et étrangers », lesquels sont appelés à assurer « une couverture à la hauteur de l’événement ».

Pour ce qui est des objectifs du sommet, El Massa a titré sur « Les espoirs des peuples arabes pour la réunification et l’unification des visions », soulignant que le sommet d’Alger vise à « faire le consensus et adopter une vision unifiée pour renforcer l’action arabe commune et concrétiser ainsi les espoirs de tous les peuples arabes avides d’unité, de progrès et de développement ».

De son côté, le quotidien « Echaab » a qualifié ce sommet de « rendez-vous avec l’histoire », rappelant que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a déployé des efforts colossaux pour la tenue de ce sommet dans les délais et ce, malgré une conjoncture difficile marquée notamment par la pandémie du Covid-19.

Le même journal a estimé que « les signes de succès du sommet apparaissent fortement », relayant à cet effet les déclarations des MAE arabes.

Pour le quotidien Echorouk, « l’Algérie terre des martyrs qui rassemble les arabes », a réussi le pari de l’organisation du sommet dont la date coïncide avec la commémoration du 68e anniversaire la glorieuse Révolution de novembre.

L’Algérie abrite mardi le 31e sommet arabe pour consacrer l’unification des rangs

L’Algérie abrite mardi le 31e sommet arabe pour consacrer l’unification des rangs

ALGER – L’Algérie abrite mardi et mercredi la 31e session ordinaire du sommet arabe qui sera consacrée à l’unification des rangs et l’adoption d’une vision unifiée en vue de renforcer l’action commune arabe.

Le choix de la date du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954 pour la tenue de ce sommet se veut une symbolique pour les pays arabes afin de s’inspirer de l’esprit de Novembre et de la glorieuse Guerre de libération qui a unifié les rangs des Algériens pour combattre le colonialisme et recouvrer la souveraineté nationale.

C’est cette symbolique que l’Algérie veut imprimer à cette 31ème session du sommet arabe et c’est à juste titre que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a relevé son importance à travers le choix du lieu et du temps de la tenue de ce rendez-vous, qui constitue de ce fait une nouvelle étape pour la réunification des rangs en vue de renforcer la coopération arabe dans divers domaines et consolider l’esprit de fraternité et solidarité interarabe.

En faisant de la question palestinienne un des principaux points inscrits à l’ordre du jour de ce sommet, l’Algérie entend insuffler à cet événement l’esprit et les valeurs qu’elle a toujours défendus avec la ferme volonté de redonner à la Nation arabe la place qui lui sied dans le giron international.

A cet égard, le Président Tebboune avait déjà affirmé que le sommet arabe « sera un succès, car l’Algérie n’a aucune autre intention derrière l’organisation de ce rendez-vous que d’œuvrer à l’unification des rangs arabes », faisant observer que « les dernières années ont été marquées par une détérioration des relations et l’apparition de désaccords et de divergences entre plusieurs pays arabes ».

Malgré ces différends, « tous les pays vont se retrouver en Algérie qui respecte tous les Etats », a-t-il souligné, relevant « l’intérêt pour la Nation arabe de se rencontrer en Algérie qui est, de surcroît, la mieux placée pour unifier les rangs et mener des médiations pour régler certains différends ».

A cet effet, la réconciliation entre les différentes factions palestiniennes est perçue comme un prélude à la réussite de ce sommet à travers lequel l’Algérie affiche sa ferme volonté et conviction de parvenir à l’unité des pays arabes.

Les efforts de l’Algérie ont été couronnés, le 13 octobre dernier, par la signature de la « Déclaration d’Alger » par les 14 factions palestiniennes ayant participé à la conférence d’unification des rangs palestiniens. Une Déclaration qui a mis fin à une division de 15 longues années et qui constitue en même temps une plateforme solide pour la réalisation de l’unité nationale palestinienne.

La cérémonie de signature s’était déroulée au Palais des nations à Alger, sous la supervision du président Tebboune qui avait affirmé que la signature de cette Déclaration constituait « une journée mémorable » dans l’attente de « la concrétisation effective de l’édification de l’Etat palestinien indépendant avec El Qods pour capitale ».

Fidèle à son engament et ses principes en faveur de l’action arabe commune, l’Algérie a toujours été à l’avant-garde lorsqu’il s’agissait d’initiatives favorables à la réconciliation et à l’entente entre les pays arabes de manière à concrétiser les aspirations des peuples pour la paix, la solidarité, la cohésion et l’intégration.

A cet effet, le 31ème sommet d’Alger aspire à unifier les positions, coordonner les efforts politiques et diplomatiques collectifs et élaborer une vision commune face à l’escalade des crises politiques et sécuritaires qui touchent la région.

Le rôle influent de la diplomatie algérienne, sous l’impulsion du Président Tebboune, sera déterminant dans le renforcement des positions arabes concernant plusieurs questions et défis auxquels la région est confrontée.

APS

Fin des réunions préparatoires du sommet arabe : indices tangibles pour un rendez-vous réussi

Fin des réunions préparatoires du sommet arabe : indices tangibles pour un rendez-vous réussi

ALGER – Les travaux des réunions des ministres des Affaires étrangères des pays arabes, préparatoires au sommet d’Alger, ont pris fin dimanche sur fond d’indices tangibles sur la réussite de ce rendez-vous, prévu les 1er et 2 novembre.

Lors de ces réunions tenues au Centre international des conférences (CIC) « Abdellatif Rahal », il a été procédé à l’examen du projet de l’ordre du jour du Conseil de Ligue au niveau du sommet, puis d’un projet de résolution sur la sécurité alimentaire arabe, ainsi qu’un projet de résolution sur les travaux émanant de la réunion du Conseil économique et social.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a souligné que la réunion avait permis de parvenir à des résultats « consensuels » à la faveur de « concertations riches et approfondies ».

Il a remercié les participants pour « l’esprit positif et constructif » qui a caractérisé les concertations et « permis de parvenir à des résultats consensuels », ajoutant que ces résultats « faciliteront le travail de nos dirigeants ».

Au premier jour des travaux, l’Algérie a pris la présidence du Sommet arabe au niveau du Conseil des ministres des Affaires étrangères, succédant à la Tunisie.

Les participants aux travaux de ces réunions préparatoires ont appelé à faire de ce Sommet arabe « un rendez-vous pour engager une action décisive vers l’unification des positions arabes et permettre au monde arabe de retrouver la stabilité ».

Dans son allocution d’ouverture, M. Lamamra a affirmé que l’Algérie fondait de « grands espoirs sur la contribution de tout un chacun pour amorcer un nouveau départ dans l’action arabe commune, suivant une approche qui puisse transcender les approches traditionnelles pour répondre aux exigences de l’heure ».

Les développements dans le monde, aussi complexes soient-ils, « ne doivent pas détourner notre attention des préoccupations de notre nation arabe », a-t-il insisté, citant en particulier « la cause palestinienne, qui traverse aujourd’hui une de ses plus difficiles étapes, une phase marquée par un processus politique à l’arrêt, et un occupant qui persiste dans sa politique du fait accompli ».

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a, pour sa part, exprimé l’espoir nourri par tout un chacun de voir le 31e Sommet arabe constituer un « tournant décisif » pour la relance de l’action arabe commune et le renforcement de ses performances, mettant en garde contre la gravité des développements dans les territoires palestiniens occupés.

« Nos frères en Algérie œuvrent avec dévouement et impartialité à faire du Sommet arabe un évènement exceptionnel et un rendez-vous en mesure de tracer à l’action arabe commune la voie pour la prochaine étape », a relevé M. Aboul Gheït.

La réunion préparatoire des ministres des Affaires étrangères au Sommet arabe a été précédée par celle du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des délégués permanents et des hauts responsables qui ont débuté leurs travaux mercredi pour examiner, durant deux jours, les points inscrits à l’ordre du jour du Sommet.

De son côté, le Conseil économique et social de la Ligue arabe (CESA), réuni jeudi et vendredi, a adopté au terme de ses travaux 24 clauses devant être soumises au Sommet arabe.

Ces 24 clauses, adoptées « à l’unanimité dans une ambiance fraternelle et après un débat constructif », ont renfermé plusieurs recommandations sur des dossiers socio-économiques « importants et sensibles, à leur tête le dossier de la sécurité alimentaire arabe », a indiqué le ministre du Commerce et de la Promotion des Exportations, Kamel Rezig.

Il s’agit également de recommandations « audacieuses » pour relancer la Grande zone arabe de libre échange (GZALE) et accélérer la création de l’Union douanière arabe (UDA), a-t-il ajouté.

APS