Équipe nationale : Une nouvelle page s’ouvre

Rien de mieux qu’un succès pour entamer un nouveau cycle. Pour leur retour à la compétition, après la désillusion face au Cameroun, les camarades de Belaili, pour le moins phénoménal samedi soir au 5-juillet, ont disposé de la sélection ougandaise (2-0).

Sans vraiment briller, face à un adversaire refusant catégoriquement le jeu (81% de possession de balle), les Algériens ont assuré et se sont surtout rassurés. Malgré quelques imperfections, l’EN, avec un Onze inédit, a marqué les esprits. Désormais, les Verts sont de retour. À la fin de la partie, joueurs et staff technique sont restés longtemps sur le terrain pour célébrer la victoire avec le public, qui a fait le déplacement au stade afin d’exprimer son amour, mais aussi son soutien indéfectible à son équipe nationale, notamment dans les moments difficiles. Une scène qui témoigne d’une interconnexion parfaite entre les supporteurs et leur sélection. Le message est passé. Le «tribunal» a été plutôt clément. Les fans ont montré à Belmadi et à ses protégés qu’ils seront toujours derrière eux, quelle que soit la situation. De leur côté, les coéquipiers de Slimani ont affiché leur détermination à se relever rapidement et à mouiller le maillot pour rendre la joie au peuple algérien.
Pourtant, les choses ne se présentaient pas sous de meilleurs auspices pour une reprise de la compétition officielle après un grand échec. Avec les absences de certains cadres, dont Atal, Feghouli ou encore emblématique, le capitaine Mahrez, le retour au temple du football national n’était pas aussi évident. Il fallait avoir du cran pour pouvoir s’exprimer devant un public connaisseur et de surcroît exigeant. Surtout avec de nouvelles figures et une composition largement remaniée. La difficulté de cette partie résidait ainsi dans l’aspect psychologique surtout. Néanmoins, grâce à l’experience de joueurs chevronnés, à l’image de Mandi, Slimani, Belaili ou encore Bennancer, l’équipe nationale a su relever le défi et passer le test avec succès.
Les Verts auront ainsi retrouvé la confiance pour un nouveau départ, qui s’annonce aussi laborieux. El moudjahid..

Trois films algériens sélectionnés en compétition à Hammamet

ALGER – Trois films de cinéastes algériens sont programmés en compétition à la première édition du Festival international du film de Yasmine Hammamet, qui s’est ouverte samedi dans cette ville balnéaire de l’est de la Tunisie, indiquent les organisateurs.
En lice dans la sélection internationale, le long métrage documentaire « Le marin des montagnes » du réalisateur Karim Aïnouz concoure aux cotés de six œuvres de sa catégorie issues notamment d’Iran, de Chine et de Suède.

Coproduction algéro-brésilienne sortie en 2021, « Le marin des montagnes » est un essai autobiographique. Après la mort de sa mère (Brésilienne), Karim Ainouz, entreprend un voyage en Algérie, pays natal de son père, à la recherche de ses racines et l’héritage de la lutte contre la domination coloniale française.

Dans la sélection internationale « fiction », le long métrage « Cigare au miel » de la réalisatrice Kamir Aïnouz et le court métrage « La voix de ma mère » figurent également parmi les films en compétition.

D’une durée de 100 mn, « Cigare au miel » relate le quotidien d’une famille algérienne, établie à Paris (France) après avoir quitté le pays en 1993. A travers la vie de Selma, une adolescente de 17 ans qui rencontre Julien, un garçon attachant et provocateur qui l’empêche de s’épanouir, cette fiction plusieurs fois primée, plonge dans la vie des immigrés, confrontés à cohabiter dans une société qui a ses propres « codes » sociaux et religieux.

Sorti en 2021, « La voix de ma mère » de Mourad Hamla, met en scène l’histoire personnelle du cinéaste qui interroge par les images son passé, ressuscité à travers des souvenirs de sa mère.

Par ailleurs, les organisateurs prévoient la projection hors compétition d’une quinzaine de courts métrages dont « Bridge » du réalisateur algérien Boukef Mohamed-Tahar Chawki.

Une soixantaine de films de 21 pays prennent part à la première édition du Festival international du film de Yasmine Hammamet qui se poursuit jusqu’au 11 juin.

Ses organisateurs ambitionnent de « dynamiser la vie culturelle » locale à travers la diffusion de « films porteurs de cause humaine » parmi les plus distingués dans des manifestations cinématographiques d’envergure. APS…

Hadj 2022: réduction du prix du billet de voyage de 100.000 DA

ALGER – Le Conseil des ministres, réuni dimanche sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a approuvé la subvention du billet de voyage des pèlerins vers les Lieux Saints en baissant son prix de 100.000 DA.
Selon un communiqué du Conseil des ministres, « la préoccupation de nos hadjis liée aux coûts élevés du Hadj pour cette saison, en raison des conditions économiques internationales, a été abordée, le Conseil des ministres ayant approuvé la subvention du billet de voyage des pèlerins, vers les Lieux Saints, en baissant son prix de 100.000 DA ».

Le Président de la République a instruit le ministre des Transports « d’indemniser les hadjis, qui se sont déjà acquittés du prix du billet, lors du paiement des frais du Hadj ».

Tournoi Maurice-Revello: les « Verts » pour sortir la tête de l’eau

ALGER – L’équipe nationale de football des moins de 23 ans (U23), éliminée sans gloire dès le premier tour du 48e tournoi Maurice-Revello (ex-Tournoi de Toulon/France), après deux défaites de suite, jouera pour l’honneur lundi face aux Comores (16h30), à l’occasion de la 3e et dernière journée (Gr.C).
Battue d’entrée face au Japon (1-0) avant de chuter lors de la deuxième sortie face à la Colombie (2-1), l’équipe nationale est appelée plus que jamais à se remettre en question et réaliser un succès pour l’honneur, une manière de boucler le premier tour sur une bonne note avant de disputer un match de classement.

Comme ce fut le cas face à la sélection nippone, les Algériens ont encore fois pêché par un manque d’efficacité flagrant devant les buts face aux Colombiens, qui ont réussi à renverser la vapeur après avoir été menés au score.

Le sélectionneur Noureddine Ould Ali est appelé à revoir sa copie, pour décrocher une victoire face à une solide équipe des Comores, qui occupe la tête du classement avec 4 points, en compagnie de la Colombie et du Japon.
Dans l’autre match du groupe C, le Japon et la Colombie s’affronteront (13h00) dans un match à grand enjeu, puisque le vainqueur devrait valider son billet pour les demi-finales.

Pour rappel, en cas d’égalité à l’issue des 90 minutes, les deux équipes seront départagées par la séance des tirs au but, selon le règlement de la compétition.

Outre l’Algérie, le Japon, les Comores, et la France — pays hôte et le plus titré dans l’histoire de ce tournoi (12 trophée) — huit autres pays prendront part à cette manifestation : le Ghana, l’Arabie saoudite, l’Argentine, la Colombie, l’Indonésie, le Panama, le Mexique, et le Venezuela.

Les douze sélections ont été réparties en trois groupes de quatre, le premier de chaque groupe ainsi que le meilleur deuxième se qualifient pour les demi-finales.

Le tournoi Maurice-Revello constitue une étape préparatoire pour les U23 algériens, en prévision des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023, dont le premier tour se jouera du 19 au 27 septembre prochain.

La phase finale se jouera du 2 au 26 novembre 2023, dans un pays qui reste à déterminer. Le tournoi est qualificatif aux Jeux olympiques JO-2024 de Paris. APS..

Valorisation des déchets: Moualfi appelle au recours aux technologies modernes

ALGER – La ministre de l’Environnement, Samia Moualfi a appelé, dimanche à Alger, à recourir aux technologies modernes dans le domaine de valorisation et du recyclage des déchets, mettant en avant la disposition de son secteur à accompagner la création des entreprises activant dans ce domaine.
Supervisant le lancement des manifestations de la 3ème édition du Salon algérien virtuel des déchets, organisé du 5 au 7 juin en cours au Centre international des conférences (CIC) « Abdelatif Rehal » à Alger, la ministre a déclaré que les technologies modernes constituent « un axe essentiel » pour une meilleure valorisation des déchets en tant que richesse génératrice d’emploi.

Organisé sous le thème « Pour la promotion de l’investissement dans les déchets », coïncidant avec la Journée mondiale de l’environnement le 5 juin de chaque année, le lancement des manifestations de ce salon s’est déroulé en présence des représentants de différents secteurs ministériels, des organisations patronales et de l’ambassadeur de la Corée du Sud en Algérie, M. Kim Chang-Mo.

La ministre a réaffirmé « la disposition de son secteur à accompagner la création des entreprises activant dans le domaine de recyclage et de la valorisation des déchets par la prise de décisions à même d’aplanir les difficultés qui peuvent entraver l’investissement dans ce domaine prometteur ».

Elle a rappelé que la valorisation et l’exploitation économique des déchets génèrent 151 milliards de DA/an pour les déchets ménagers et 18,66 milliards de DA pour les pneus usagés, les huiles et les batteries, outre des opportunités d’emploi offertes.

La ministre a également fait état de 14.000 entreprises activant dans le domaine de la valorisation des déchets, indiquant que l’investissement dans ce domaine requérait « une plus grande impulsion ».

L’organisation de ce salon s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des instructions du président de la République relatives au soutien et à l’encouragement des investissements dans le domaine de la transformation et du traitement des déchets, eu égard aux défis économiques et socio-environnementaux imposés.

Dans son allocution, l’ambassadeur sud-coréen en Algérie a relevé l’importance d’organiser de tels salons en vue d’intensifier la coopération dans le domaine de la gestion des déchets, affirmant que l’Institut coréen d’industrie et des technologies environnementales « KEITI » accompagne le ministère dans toutes ses initiatives liées à la gestion et à la valorisation des déchets.

De son côté, Le DG de l’Agence nationale des déchets (AND), Karim Ouamane a considéré que l’organisation de cette troisième édition du salon virtuel des déchets permettrait « d’améliorer les voies et les opportunités d’investissement sur le marché des déchets afin d’y apporter de la valeur ajoutée ».

Au cours de ce salon virtuel, il sera question des dernières technologies adoptées dans le domaine de la valorisation et de la gestion des déchets, tout en offrant aux jeunes porteurs d’idées la chance de soulever leurs préoccupations et d’échanger avec des experts, des spécialistes et des acteurs dans le domaine de l’environnement, a-t-il expliqué.

Participeront à ce salon, quelque 100 exposants algériens et d’autres étrangers venus entre autre de Tunisie, du Cameroun et de Corée du Sud.

Pour sa part, Mme. Nadia Chioukh, représentante du Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE), a mis en avant l’importance du recyclage et de la valorisation des déchets, devenus, a-t-elle soutenu, « un des plus grands domaines d’investissement et un des enjeux environnementaux et économiques ».

Pour Mme. Chioukh, la valorisation énergétique des déchets a un rôle important dans la préservation des ressources naturelles et la limitation des émissions de gaz à effet de serre.

Pour sa part, le représentant de l’ANADE a souligné que son agence était soucieuse d’encourager l’entrepreneuriat vert à travers la création de strat-up dans le domaine de gestion et de valorisation des déchets ainsi que la levée des obstacles.

Ce salon virtuel focalisera sur la promotion de l’investissement en matière de gestion des déchets et la promotion de l’économie circulaire. Cet évènement a vu la participation d’opérateurs économiques privés et publics, la société civile ainsi que des chercheurs dans la gestion des déchets.

Des conférences seront animées, en marge du salon, par des experts locaux et internationaux sur le développement de la filière « valorisation des déchets ».

Le salon se veut également un espace de débat et d’interaction entre les opérateurs et les jeunes activant dans le domaine de la valorisation des déchets pour qu’ils puissent exprimer leurs préoccupations aux cadres et spécialistes en la matière. APS..