Match Algérie-Cameroun: le Président Tebboune ordonne la vente des billets de voyage des supporters

ALGER – Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a enjoint au Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane de lancer l’opération de vente des billets de voyage pour le transport des supporters de la sélection nationale au Cameroun à des prix subventionnés, indique samedi un communiqué de la Présidence de la République.
« Suite à la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de prendre en charge les supporters de la sélection nationale de football qui feront le déplacement au Cameroun pour supporter notre équipe nationale, Monsieur le Président a enjoint au Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane de lancer, à compter de demain 13 mars 2022, l’opération de vente des billets de voyage à destination du Cameroun à des prix subventionnés, et d’assurer tous les moyens pour la réussite de cette opération », lit-on dans le communiqué.  APS..

Le paiement par internet possible sur plus de 150 sites webmarchands

ALGER – Plus de 150 sites web-marchands offrent à leurs visiteurs la possibilité de régler leurs achats par carte interbancaire (CIB) ou carte Edahabia, selon les données publiées par le Groupement d’intérêt économique de la monétique.
Le nombre des web-marchands ayant intégré la plateforme de paiement sur internet en Algérie a atteint 153 au terme de l’année 2021, contre 70 une année auparavant, soit une hausse de 118,57%, précise GIE Monétique.

Ce chiffre englobe des sociétés de différentes activités économiques, allant du secteur des assurances jusqu’à celui de l’administration publique, en passant par ceux de la téléphonie mobile, des transports, du tourisme.
La vente des biens représente la plus grande portion de l’activité des web-marchands avec 48 sites, suivie par les services digitaux (ventes de logiciels, hébergements web, clouding, rechargement…), les services touristiques (agences de voyages, réservation d’hôtels..) et les assurances/assurances sociales avec, respectivement, 23, 21 et 15 sites.

Parmi les opérateurs homologuées pour le paiement sur internet, on trouve également des sociétés de distribution de l’électricité/gaz et de l’eau (8 sites), des opérateurs qui offrent des services de formation (6), services financiers (2),  immobiliers (3), sportifs (3), médicaux (2), sportifs, administratifs et autres (7).

La liste comprend aussi 4 opérateurs dans les télécommunications, 3 entreprises de presse, 3 entreprises activant dans le transport aérien et ferroviaire, 2 opérateurs VTC (véhicules de transport avec chauffeur) ainsi que 3 organismes socio-professionnel.
Par ailleurs, le bilan du GIE Monétique fait ressortir une hausse du nombre global des transactions en 2021 avec 7.821.346 transactions d’un montant de 11,18 milliards de dinars.

Le paiement par internet enregistre ainsi une croissance annuelle remarquable qui a atteint 70,25 % par rapport à 2020 en matière de nombre de transactions et 106,07% en matière de valeur des transactions.

Lire aussi: Paiement par internet: plus de 7,8 millions d’opérations effectuées en 2021

Par secteur d’activité, il est noté que la vente des biens a connu une importante hausse depuis son lancement en janvier 2020, enregistrant un total annuel de 13.468 transactions en 2021, contre 235 transactions en 2020, soit une croissance annuelle de 5631%.

Ensuite, vient le secteur des transports avec un total annuel de 72.164 transactions, ce qui représente une hausse de 535,81% par rapport à 2020 où il a été enregistré un total de 11.350 transactions, suivi du service administratif avec 155.640 transactions, soit une hausse de 127,56% sur un an.

Quant aux transactions électroniques effectuées par des terminaux de paiement électroniques (TPE), elles ont enregistré une hausse de 202,14%, en passant 711.777 transactions en 2020 à 2.150.529 en 2021.
Le montant de ces transactions a augmenté de 219,26% pour attendre 15,12 milliards de dinars en 2021 (contre 4,73 milliards de dinars en 2020).

Cela au bénéfice d’une augmentation de l’ordre de 10,64% du nombre de TPE placés auprès des commerçants à travers le réseau des accepteurs, avec un total de 37.561 terminaux contre 33.945 appareils, un an avant.

D’autre part, le GIE Monétique a relevé que le parc des distributeurs automatiques de billets (ATM) a enregistré une très légère hausse en 2021 avec 3.053 appareils installés contre 3.030 appareils en 2020.

Toutefois, le nombre de transactions sur ATM a évolué de 50,14% en 2021 avec 87,7 millions de transactions enregistrées d’un montant de l’ordre de 1.728 ,9 milliards de dinars (+61,13%).

Le GIE Monétique précise que ces statistiques englobaient l’activité monétique réalisée par les cartes CIB et Edahabia, et ce, suite à l’adhésion d’Algérie Poste au GIE Monétique et la réalisation de l’interopérabilité entre les deux types de cartes, entrée en production depuis le 5 janvier 2020.

 

Paiement par internet: répartition des transactions par secteur d’activité

 

Le paiement par internet en Algérie a continué sa croissance en 2021 avec plus 7,8 millions de transactions effectuées dans les différents secteurs d’activités, ce qui représente une hausse de 70,25% par rapport à 2020.

Voici la répartition, par secteur d’activités, des transactions effectuées durant l’année 2021, et leur évolution comparativement à 2020. (Source: GIE Monétique) :

 

Secteur                         Nombre de transactions     2021 / 2020     Evolution

 

-Télécoms:                                6.993.135                            4.210.284            66,10%

-Transports:                                   72.164                                 11.350          535,81%

-Assurances:                                   8.372                                   4.845            72,80%

-Electricité/Eau:                           120.841                                 85.676            41,04%

-Services administratifs:               155.640                                 68.395          127,56%

-Prestataires de service:              457.726                                213.175          114,72%

-Vente de biens:                          13.468                                235               5631,06%

 

-Nombre total des transactions:  7.821.346                            4.593.960           70,25%

-Montant global:                   11.176.457.536 dinars        5.423.727.075 dinars   106,07%.

Les élections locales permettront à l’Algérie de « parachever la marche de l’édification institutionnelle »

ALGER- Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil a affirmé, lundi, que les élections locales du 27 novembre allaient permettre à l’Algérie de « parachever la marche de l’édification institutionnelle et renforcer la démocratie participative », a indiqué un communiqué de la chambre haute du Parlement.

« Les élections locales du 27 novembre 2021 one constitué un rendez-vous démocratique majeur qui permettra au pays de parachever la marche de l’édification institutionnelle et renforcer la démocratie participative conformément aux engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune dans son programme électoral, en réponse aux revendications du Hirak populaire authentique visant un changement démocratique », a déclaré M. Goudjil dans une allocution adressée aux participants aux travaux de la 143e session de l’Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), tenue à Madrid (Espagne), lue en son nom par le vice-président du Conseil de la nation, président de la délégation parlementaire participant à cette session, M. Ahmed  Bennai.

« Le monde vit une des pires situation à tous les niveaux depuis la fin de la deuxième guerre mondiale », à cela s’ajoutent « d’autres défis dont on ne peut ignorer l’existence, voire aussi ceux qui entravent la démocratie, des défis qui menacent la paix et la sécurité internationales, ainsi que la souveraineté nationale des Etats, leurs frontières, les principes fondamentaux internationaux et le régime multilatérale », a-t-il dit.

Il a appelé à l’importance de « traiter les questions internationales conformément à une approche inclusive et complémentaire en focalisant sur leurs causes profondes », soulignant que la situation internationale actuelle est marquée « par la montée des phénomènes du terrorisme, du crime transfrontalier et de l’extrémisme, ainsi que la déliquescence des Etats, le déséquilibre des relations internationales et l’accélération des ingérences militaires et politiques étrangères dans les affaires internes de plusieurs Etats, à l’origine de l’instabilité de plusieurs régions ».

Il a mis en avant, dans ce contexte, « l’importance du rôle du Parlement tout au long de la vie politique nationale de chaque pays et ses grands apports dans la concrétisation des espoirs et des aspirations de tous les peuples ».

M.Bennai a également évoqué « la relation polémique entre la démocratie, le développement durable et les deux questions de sécurité et de paix », soulignant que  » l’entière concrétisation des objectifs du développement durable (ODD), est chose vitale, en vue de concrétiser le progrès et le bien-être et consolider la paix et la sécurité ».

Edifier une Algérie nouvelle tout en préservant le caractère social

A ce propos, M. Goudjil a mis en avant l’approche algérienne qui estime que les engagements relatifs à l’agenda 2030, ainsi que l’impératif de diversifier l’économie nationale, constituent « une opportunité exceptionnelle pour l’Algérie, en vue de changer le modèle de sa croissance dans le cadre de l’édification de l’Algérie nouvelle ».

« La préservation du caractère social, ainsi que les principes d’équité édictés par les textes fondamentaux de la Nation algérienne, constituent une exigence en parfaite symbiose avec la portée et les finalités de l’Agenda 2030, qui veille dans sa substance à garantir et à préserver la dignité à tout un chacun, et ce, dans le contexte de l’encouragement de la participation effective et active de la société civile algérienne dans la durabilité ».

A ce titre, le vice-président du Conseil de la nation a rappelé ce que l’Algérie a concrétise comme « acquis de la démocratie » après l’amendement constitutionnel de novembre 2020, consistant à titre d’exemple, en  » la consécration du principe de la démocratie participative, du principe d’équité entre femmes et hommes en matière d’emploi, tout en permettant à la femme et aux jeunes d’accéder aux responsabilités dans les différentes instances politiques ».

Il a ajouté que l’Algérie « est aujourd’hui engagée, sous la direction du président de la République, dans le processus du changement démocratique souple qui vise à consolider l’Etat de droit, consacrer la bonne gouvernance, moderniser la justice, consolider les libertés, les droits, le dialogue et la concertation et établir une société civile libre et responsable, outre la liberté de se réunir, de manifester pacifiquement, la liberté de la presse, la lutte contre la corruption et la modernisation de l’Administration et de la fonction publique ».

L’Algérie soutient un dialogue interlibyen sous l’égide de l’ONU

Concernant les crises internationales actuelles, M. Bennai a rappelé « le soutien de l’Algérie au processus de dialogue national entre frères libyens sous l’égide de l’ONU, pour instaurer la stabilité en Libye et atteindre le rendez-vous électoral, et ses efforts inlassables, aux côtés des frères au Mali, pour aller de l’avant vers la concrétisation de tous les objectifs et principes de l’Accord d’Alger », ajoutant qu’elle « aspire également à l’organisation d’une élection présidentielle et à la réalisation des objectifs de la période de transition ».

Concernant la question palestinienne, il a souligné que « l’Algérie est profondément préoccupée face à l’absence de solution juste et définitive à la question palestinienne et condamne avec force le maintien par l’occupation israélienne de sa politique répressive contre le peuple palestinien frère ».

Il a réitéré « l’attachement et l’engagement de l’Algérie quant à l’Initiative arabe de paix visant à consacrer la solution à deux Etats, en permettant au peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale et en libérant tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien ».

Le vice-président du Conseil de la nation a affirmé que « l’Algérie soutient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » et « appelle l’ONU à assumer ses responsabilités juridiques à l’égard du peuple sahraoui et à garantir ses droits inaliénables ».

Pour rappel, la 143e assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) se tient du 26 au 30 novembre à Madrid (Espagne).

Outre M. Bennai, la délégation parlementaire algérienne participant aux travaux de l’assemblée compte Moundir Bouden, vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Ahmed Kharchi, Fouzia Benbadis et Hamid Bouzekri, membres du Conseil de la nation ainsi que Farida Ilimi ainsi et Mohamed Anouar Bouchouit, députés à l’APN.

APS

Locales: taux de participation national

Le taux de participation aux élections pour le renouvellement  des Assemblées populaires communales   et de  wilayas  enregistré  a 16 h est de 24,27 %  pour ce qui du vote  pour  les APC et de 23 ,30% pour les APW . ces taux correspondent a un nombre de votants qui ont dépassé le seuil de 5.5 millions .

Le président de l’ANIE qui a annoncé ces chiffres actualisés a 16h a également annoncé la décision de l’autorité de prolonger des centres et des bureaux de vote jusqu’à 20h , laissant la latitude de son application aux encadreurs mobilisés sur les lieux.

Locales: 538 dépassements relevés durant la campagne électorale

ALGER – Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, a fait état, mercredi à Alger, de 538 dépassements relevés durant la campagne électorale des élections locales du 27 novembre, dont 142 déférés devant la justice.

Lors d’une conférence de presse animée au lendemain de la clôture de la campagne électorale des élections locales prévues samedi prochain, M. Charfi a fait savoir que 538 dépassement ont été enregistrés durant la campagne, qui a duré 21 jours, lesquels ont été relevés par les coordinations de wilayas de l’ANIE, ajoutant que suite à ces dépassements, l’ANIE a adressé 269 avertissements aux représentants des listes contrevenants, tandis que 142 ont été transférés à la justice en saisissant le procureur de la République.

Lors de la campagne électorale des élections locales du 27 novembre, 9.872 meetings ont été organisés, dont 1.011 meeting de partis politiques et 5.064 des listes indépendantes, a-t-il souligné, ajoutant que les chefs des formations politiques ont animé, lors de la campagne, près de 180 meetings, tandis que 9.000 autres meetings ont été annulés pour diverses raisons.

Le même intervenant a fait savoir que plusieurs formations politiques ont opté pour l’action de proximité parallèlement aux meeting populaires, où ont été enregistrées 13.381 activités de proximité de sensibilisation dont 10.811 activités des partis politiques contre 2.564 action de proximité des candidats des listes indépendantes.

Les chefs de partis ont animé 29 rencontres de proximité, sachant que le nombre des rencontres annulées s’élève à 60 rencontres.

Concernant les dépassements relevés lors des rencontres de proximité durant la campagne électorale, M. Charfi a précisé que leur nombre s’élève à 67 dépassements, soulignant que l’ANIE a adressé 60 avertissements aux auteurs des dépassements et soumis un (1) dossier à la justice.

APS

La presse nationale revient sur les derniers jours de campagne électorale

ALGER- Les articles de presse, paraissant dimanche, et dédiés aux élections locales  du 27 novembre reviennent sur une campagne électorale plus intense pour ses derniers jours, et sur les appels des candidats à une participation massive à ce rendez-vous.

Dans son édition du dimanche, le quotidien El Moudjahid est revenu sur les propos marquants recueillis lors des meetings animés la veille par quelques partis politiques en plus d’aborder le budget des préparatifs et de l’organisation des élections locales du 27 novembre.

Dans un entretien avec le politologue Mustapha Hadda, El Moudjahid explique le concept de « gouvernance de proximité », pour l’épanouissement du citoyen sur le plan culturel, scientifique, et sportif entre autres, une vision conditionné par les impératifs de « conscience politique et de qualification des élus ».

Le journal « Horizons » donne la parole à quelques candidats à la présidence de différentes assemblées communales qui « réclament de plus larges prérogatives » pour « traiter les crises de logements, et examiner les demandes des citoyens à travers un système de statistiques intégré à un fichier national précis et sécurisé ».

Dans la série de reportages dédiés à différentes communes du pays pour accompagner la campagne électorale, le journal continue de proposer à ces lecteurs un tableau de bord détaillé des collectivités choisies.

Dans sa Une de dimanche, le journal « L’Expression » aborde l’envolée de certains partis politiques et le spectre de la débâcle d’autres mouvances, en basant ses projections sur les résultats des dernières élections législatives.

L’édition du jour revient également sur la « levée des subventions », un thème qui est de plus en plus évoqué dans les meetings de cette campagne électorale en plus de proposer des entretiens avec des candidats et un reportage sur la campagne dans la ville de Tizi-Ouzou.

Le soir d’Algérie, quant à lui, fait le bilan de deux semaines de campagne en s’intéressant aux thèmes abordés par les candidats et les chefs de formations politiques, des thèmes jugés « pauvres » alors que « El Watan » relève « l’indifférence des citoyens aux meetings de campagne » dans les wilaya d’El Taref et de Bouira.

Du côté de la presse arabophone parue ce dimanche, le journal Echaâb rapporte les appels à une forte participation et à combattre l’opportunisme politique, lancés par la plupart des partis politiques en lice qui demandent, entre autres, une relance économique depuis les communes, une coopération entre élus, ou encore la révision des prérogatives.

Dans ce sens la quotidien El Massaa a lui aussi rapporté les mêmes propos des candidats en plus d’aborder également le budget des préparatifs et de l’organisation des élections locales.

Le journal El Khabar revient dans son édition sur l’adoption des bulletins de vote sans la photographie des candidats par l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), une décision animée, selon le quotidien, par des impératifs techniques relatifs au nombre de candidats.

Les décisions et injonctions de l’Anie sont également évoquées par Echourouk qui parle de l’interdiction d’ouverture anarchique des permanences de campagne et de l’affichage en dehors des espaces réservés à cet effet.

APS