JM Oran-2022 : Le CIJM satisfait de l’évolution des préparatifs

JM Oran-2022 : Le CIJM satisfait de l’évolution des préparatifs

Le Comité international des jeux Méditerranéens (CIJM) est «amplement satisfait» de l’évolution des préparatifs de l’Algérie pour abriter la 19e édition des JM, prévue à Oran l’été 2022, a indiqué, dimanche, le directeur général du comité d’organisation (COJM) de cet évènement, Salim Iles.

«Jeudi dernier, et en marge de l’assemblée générale élective du CIJM, tenue en ligne, j’ai présenté le bilan de nos activités depuis notre installation en août 2019 ayant trait aux préparatifs de la prochaine édition des JM. Je dois dire que tout le monde au CIJM, est amplement satisfait de l’évolution de ces préparatifs et nous ont également félicité pour le travail réalisé jusque-là, et ce, huit mois avant le rendez-vous méditerranéen», a déclaré Salim Iles à l’APS. «Au cours de mon exposé devant les membres du CIJM, j’ai présenté un rapport détaillé concernant le travail réalisé par chacune des 12 commissions relevant du COJM, ainsi que le travail qui reste à réaliser d’ici le jour j».
Les responsables du CIJM ont tous constaté que nous sommes en train de respecter scrupuleusement l’agenda tracé, ainsi que les cahiers des charges établis», s’est-il réjoui.
L’ancien champion algérien en natation a, en revanche, reconnu qu’un retard était accusé dans la réalisation de deux infrastructures sportives et qui était relevé par le CIJM, à savoir le centre nautique et la salle omnisports, deux équipements relevant du nouveau complexe olympique d’Oran en cours de réalisation. Il s’est néanmoins montré «optimiste» quant à rattraper ce retard, grâce notamment «aux dernières mesures prises dans ce registre par les pouvoirs publics».

L’arrivée de Derouaz, un  apport de taille pour le COJM

Par ailleurs, questionné sur la récente désignation de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Aziz Derouaz, au poste de commissaire des JM, Salim Iles s’est dit «soulagé» par cette désignation.
«Depuis notre arrivée au COJM, nous avions tout le temps souhaité qu’il y ait une certaine autonomie dans la gestion de ce dossier. L’arrivée de M. Derouaz, une figure de proue dans le mouvement sportif algérien, en plus du fait qu’il ait déjà occupé un poste de haute responsabilité en tant que ministre, constitue pour nous un apport de taille pour réussir l’organisation des JM», s’est-il encore félicité. Appelé à s’exprimer sur les prérogatives de chacune des deux parties, à savoir, le commissaire des JM et le directeur général du COJM, Salim Iles a assuré qu’il n’y aura aucun chevauchement dans les missions de chacun des deux responsables. «Rien ne va changer dans l’organisation, sauf qu’en se référant au décret relatif à la nomination de M. Derouaz comme commissaire des JM, on est devenu une institution indépendante, ce qui nous permet d’agir mieux pour mener à bien notre mission», a-t-il expliqué. En outre, il a estimé que l’arrivée de l’ancien sélectionneur national de handball «réglera beaucoup de problèmes, puisqu’il sera notre intermédiaire avec les pouvoirs publics et permettra également au COJM d’avoir un contrôle bien meilleur sur l’évolution des travaux réalisés au niveau des différentes infrastructures sportives concernées par la manifestation sportive régionale». Par ailleurs, le COJM a arrêté un programme de compétitions sportives entrant dans le cadre des événements expérimentaux (tests-events), en prévision des JM. Ce programme reste toutefois flexible, puisque le même comité est disponible pour s’adapter à toutes les situations, selon le directeur général du COJM. «Ce fut le cas vendredi passé à l’occasion de l’organisation à Oran de la Supercoupe d’Algérie de handball, un évènement qui n’était pas prévu dans notre agenda, mais cela ne nous a pas empêchés de l’exploiter pour tester nos capacités dans l’organisation et surtout faire la promotion des JM», a-t-il conclu.

Ligue des champions d’Afrique, ASEC Mimosas 3 – CR Belouizdad 1 : un Chabab à bout de souffle

Ligue des champions d’Afrique, ASEC Mimosas 3 – CR Belouizdad 1 : un Chabab à bout de souffle

Le champion d’Algérie en titre n’a pas réussi son déplacement à Abidjan en s’inclinant sur le score de trois buts à un contre l’ASEC Mimosas, pour le compte du match aller du 2e tour préliminaire de la Ligue des champions de la CAF.
Les Rouge et Blanc ont pourtant bien entamé la rencontre en ouvrant le score dès la deuxième minute par le biais du défenseur Bouchar. Les partenaires de Draoui n’ont pas réussi à préserver cette avance longtemps, en encaissant le but égalisateur à la 13’. Le CRB a trouvé des difficultés à imposer son jeu, face à un adversaire modeste sur le plan technique, en cherchant vainement la profondeur et favorisant le jeu aérien. De retour des vestiaires, la touche du technicien brésilien du CRB, Marcos Paquéta, n’a pas porté ses fruits, du moment que les locaux ont doublé la mise à la 53’. Les changements opérés par le coach, avec en l’occurrence l’entrée en jeu de Bakir et de Merzougui, n’ont pas apporté le plus attendu. Alors que les camarades de Merezigue ont tout donné en attaque pour revenir au score, les Ivoiriens profitent des espaces pour lancer une contre-attaque sur le flanc gauche. Suite à un centre millimétré, l’attaquant saute plus haut que tout le monde et inscrit de la tête le et dernier but du champion ivoirien en titre.
La rencontre aurait pu finir sur un score plus lourd avec beaucoup d’occasions manquées par les attaquants ivoiriens au dernier quart d’heure. Le CRB recevra, le 24 du mois en cours à Alger, l’ASEC Mimosas, pour le compte de la manche retour. Une victoire sur le score de deux buts à zéro s’impose pour le champion d’Algérie en titre s’il souhaite se qualifier en phase de poules de la plus prestigieuse des compétitions continentales.
En manque flagrant d’un maître à jouer, l’animation offensive a été le maillon faible du CRB, hier à Abidjan. L’absence d’un milieu offensif de qualité, capable de faire la différence aux derniers trente mètres du terrain, a rappelé l’urgence de trouver le successeur d’un joueur du calibre d’Amir Sayoud au prochain mercato hivernal.

EL MOUDJAHID

Djamel Belmadi, sélectionneur national : «J’espère que le public sera présent face au Burkina Faso»

Djamel Belmadi, sélectionneur national : «J’espère que le public sera présent face au Burkina Faso»

De retour au pays en provenance de Niamey, le sélectionneur national Djamel Belmadi a déclaré à la presse à l’aéroport d’Alger, que la victoire méritée de ses poulains a eu lieu dans des conditions difficiles. «Les garçons ont bien fait le travail dans des conditions difficiles où il faisait presque 40 degrés. Il faut s’adapter avec les différentes pelouses sur lesquelles on joue. Marquer quatre buts sans en encaisser est un très bon résultat», a-t-il noté.
Le coach des Verts a rappelé la difficulté de tous les matchs lors des qualifications en Coupe du monde, tout en manifestant son souhait de retrouver le public lors du dernier match à domicile contre le Burkina Faso «Les Etalons ont une forte équipe composée de joueurs professionnels dont la plupart évoluent en Europe. Il n’y a pas de match facile pour aller en Coupe du monde, la victoire de la Côte d’Ivoire dans la douleur à domicile contre le Malawi sur le score de 2-1 est le meilleur exemple.
On va se reposer un peu avant de bien préparer les deux prochains matchs. J’ai lu dans un communiqué que les stades seraient ouverts aux supporters pour le championnat, j’espère que ça sera le cas aussi pour l’EN. On a vraiment besoin de retrouver notre public au stade, notamment pour le match contre le Burkina Faso à domicile», a-t-il souhaité. Revenant sur la prestation de ses joueurs, notamment pour la sortie de Attal et Bounedjah, Belmadi explique ses choix avec notamment un hommage à Youcef Bellaïli dont l’efficacité est permanente en EN. «La sortie d’Attal était un choix tactique et non pas une sortie sur blessure. Après avoir écopé d’un carton jaune, il fallait faire attention avec lui, car il a eu beaucoup de blessures ces derniers temps. Ajoutant à cela la grande chaleur et la grande activité sur son côté, on a décidé de faire entrer Hocine Benayada qui n’a pas démérité. Pour Bounedjah, c’était à cause de la fatigue car il a eu une grosse débauche d’énergie. Il a bien fait son travail pour l’EN avec notamment un but inscrit. Et puis pour Bellaïli, si on regarde les statistiques de ses dix derniers matchs, on le trouve toujours aussi performant, que ce soit dans les buts ou les passes décisives, il constitue un réel danger pour l’équipe adverse.
C’est toujours un énorme plaisir pour lui de retrouver l’EN et il a l’envie de donner le maximum. On sait que c’est un joueur très talentueux, il sait y faire en Afrique car il a beaucoup joué la Ligue des champions d’Afrique en club, et c’est un point très important, a-t-il conclu.

«Très content de jouer  en Égypte»

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a indiqué hier à Alger qu’il était très content de jouer en Egypte face à Djibouti, pour le compte de la 5e journée (Gr. A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. «Chacun doit faire son travail au maximum afin de préparer un terrain digne de la réputation de l’équipe nationale. Tout le monde souhaite jouer sur un bon terrain. L’Egypte nous offre un cadre idéal pour cela. Je suis très content de savoir qu’on jouera Djibouti en Egypte», a-t-il affirmé.

EL MOUDJAHID

Eliminatoires Mondial-2022, Niger 0 – Algérie 4 : Les Verts en démonstration

Eliminatoires Mondial-2022, Niger 0 – Algérie 4 : Les Verts en démonstration

C’était incontestablement l’un des virages les plus difficiles des éliminatoires de la coupe du monde FIFA-Qatar 2022, et l’équipe nationale l’a géré avec brio. Sous pression après la victoire, la veille, du Burkina Faso face à Djibouti (2-0), les Verts étaient dans l’obligation de gagner pour conserver leur fauteuil de leader. Chose faite. Alliant l’art et la manière, les coéquipiers de Riyad Mahrez ont signé un autre succès qui leur permet d’asseoir leur domination sur le groupe A et battre un nouveau record mondial. Que peut-on espérer de plus ? Contrairement au match aller, au cours duquel l’Algérie était pratiquement passée à côté de son sujet en première mi-temps, cette fois-ci, elle n’a laissé aucune place au doute. Les Verts se sont montrés entreprenants et dangereux dès l’entame de match. Et c’est très logiquement qu’ils parviennent à ouvrir le score à la 20’, grâce à l’incontournable Riyad Mahrez. Comme lors du match aller, l’EN s’en est remise à son capitaine, pour trouver la faille et lancer définitivement la machine. Le numéro 7 des Verts était à la conclusion d’une belle action collective qui avait vu Youcef Belaïli lancer Baghdad Bounedjah en profondeur. Ce dernier, dans l’intercale, décale sur Mahrez, qui, du plat du pied, bat le gardien adverse (1-0). La domination quasi totale des Verts se traduira par un second but, sept minutes plus tard, grâce à Aïssa Mandi (27’). Le défenseur central algérien a trouvé le chemin des filets d’une frappe lointaine, permettant à l’Algérie de rejoindre le vestiaire pour la pause citron avec une confortable avance de deux buts. La deuxième mi-temps sera quasiment un remake de la première. L’Algérie ne concède aucun espace à son adversaire, en dépit de son avance au tableau d’affichage. Et c’est sans doute là que réside la force des Verts qui continuent à harceler leur vis-à-vis immuablement. Cette domination sera, comme en première mi-temps, concrétisée par deux buts, fruits d’un travail collectif impressionnant. Ismaël Bennacer (47’) et Baghdad Bounedjah (54’) achèveront cette belle œuvre. Grâce à cette victoire, l’équipe nationale a réalisé un coup double : elle reste en tête du groupe A avec 10 points et un meilleur goal-average (+17), et bat un nouveau record mondial de la plus longue série de matches sans défaite. Les Verts en sont à leur 31e match sans trébucher. Ils auront fait mieux que la France (30) et égalé un vieux record détenu par l’Argentine.

 

Eliminatoires Mondial-2022 / Niger-Algérie: les « Verts » pour éviter le piège de Niamey

Eliminatoires Mondial-2022 / Niger-Algérie: les « Verts » pour éviter le piège de Niamey

ALGER – L’équipe nationale de football affrontera mardi son homologue nigérienne au stade Seyni-Kountché (17h00 algériennes), avec l’objectif de s’imposer et éviter de concéder un autre faux-pas à l’extérieur, en match comptant pour la 4e journée (Gr. A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Vainqueurs vendredi face au même adversaire (6-1) à Blida, dans le cadre de la 3e journée, les « Verts » vont chercher à sortir « indemnes » de ce déplacement, d’autant que le Niger aura à coeur de réaliser un sursaut d’orgueil et essayer de créer l’exploit chez lui.

Déjà accrochée en déplacement dans ces éliminatoires, le 7 septembre dernier à Marrakech (Maroc) par le Burkina Faso (1-1), l’équipe nationale (1re, 7 pts) n’aura plus le droit de céder d’autres points, d’autant que son duel face au Burkina Faso, co-leader, va se poursuivre jusqu’à la 6e et dernière journée, prévue en novembre prochain.

« On va à Niamey avec beaucoup de sérieux et d’ambition. On sait que les conditions climatiques sont compliquées là-bas. Mardi, il y aura un adversaire qui aura envie de prendre sa revanche. Je ne pense pas qu’ils pourront se qualifier donc ce sera une question d’orgueil », a indiqué le sélectionneur national Djamel Belmadi vendredi, lors de la conférence de presse d’après-match.

Sur le plan de l’effectif, les champions d’Afrique seront privés du défenseur Ramy Bensebaïni (Borussia Monchengladbach/Allemagne), libéré par le staff technique pour cause de blessure à l’aine.

En revanche, Belmadi devrait récupérer le défenseur central Djamel Benlamri, qui revient de blessure, et dont la participation face au Mena reste possible, histoire d’apporter plus d’assurance à la charnière centrale du « Club Algérie ».

« Le match de mardi à Niamey sera difficile, il faudra se battre pour gagner là-bas et éviter un faux-pas comme ce fut le cas face au Burkina Faso », a estimé de son côté le capitaine Riyad Mahrez, qui aura l’occasion de signer sa 68e sélection sous le maillot national.

Le Niger (3e, 3 pts), dont les chances de qualification pour le 3e et dernier tour (barrages) s’amenuisent, compte livrer une copie différente à Niamey, comme l’a si bien indiqué le sélectionneur français Jean-Michel Cavalli : « Le plus important sera de corriger nos erreurs, en vue du match à Niamey pour rendre une autre copie. J’avais très peu d’espoir pour la qualification. Aujourd’hui, j’en ai encore moins ».

Dans l’autre match de cette poule A, le Burkina Faso évoluera sur du velours lundi après-midi au Grand stade de Marrakech (17h00) face à la lanterne rouge Djibouti, qui a déjà rendu les armes. Les « Etalons » se sont facilement imposés vendredi face à ce même adversaire (4-0).

La Fédération internationale de football (Fifa) a désigné un quatuor sénégalais pour diriger ce match, conduit par Sy Issa qui sera assisté de ses compatriotes Toure Serigne Cheikh (1er assistant) et Bangoura Nouha (2e assistant), alors que le quatrième arbitre est Diouf Adalbert.

Les 10 derniers matchs de l’Algérie avant d’affronter le Niger

 

8 octbre 2021 à Blida (Mondial-2022/Qualifications):Algérie – Niger  6-1

Buts : Mahrez (27e, 59e s.p), Yousouf Oumarou (47e, c.s.c), Souleymane Zakari (70e, c.s.c), Slimani (76e, 88e)

 

7 septembre 2021 à Marrakech, Maroc (Mondial-2022/Qualifications):Burkina Faso – Algérie 1-1

But : Feghouli (18e)

 

2 septembre 2021 à Blida (Mondial-2022/Qualifications):Algérie – Djibouti     8-0

Buts : Slimani (5e, 24e s.p, 46e et 53e), Bensebaïni (26e), Bounedjah (38e s.p), Mahrez (66e), Zerrouki (68e)

 

11 juin 2021 à Tunis (amical):Tunisie – Algérie    0-2

Buts: Bounedjah (18e) et Mahrez (27e)

 

6 juin 2021 à Blida (amical):Algérie – Mali   1-0

But : Mahrez (57e)

 

3 juin 2021 à Blida (amical):Algérie – Mauritanie  4-1

Buts: Feghouli (40e, 57e), Ounas (61e), Bounedjah (70e)

 

29 mars 2021 à Blida (CAN-2021/Qualifications):Algérie – Botswana         5-0

Buts : Mandi (24e), Feghouli (57e), Mahrez (s.pen 63e), Bounedjah (72e), Boulaya (87e)

 

25 mars 2021 à Lusaka (CAN-2021/Qualifications):Zambie – Algérie         3-3

Buts : Ghezzal (19e), Slimani (25e et 55e)

 

16 novembre 2020 à Harare (CAN-2021/Qualifications):Zimbabwe –  Algérie        2-2

Buts : Benlamri (34e), Mahrez (38e)

 

12 novembre 2020 à Alger (CAN-2021/Qualifications):Algérie – Zimbabwe            3-1

Buts : Bounedjah (31e), Feghouli (42e), Mahrez (66e)

 

Bilan en 10 matchs : 7 victoires, 3 nuls, 0 défaite

Buts marqués : 35 / Buts encaissés : 9

Buteurs : Mahrez (8), Slimani (8), Bounedjah (5), Feghouli (5), Bensebaïni (1), Benlamri (1), Ghezzal (1), Mandi (1), Boulaya (1), Ounas (1), Zerrouki (1), Yousouf Oumarou (c.s.c), Souleymane Zakari (c.s.c).

APS

Sebgag: « La gestion de la pelouse du stade de Blida confiée à la FAF »

Sebgag: « La gestion de la pelouse du stade de Blida confiée à la FAF »

ALGER – Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag, a annoncé dimanche que la gestion de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida, est confiée désormais à la Fédération algérienne de football (FAF), suite aux nombreuses critiques dont elle a fait l’objet, à l’issue du match face au Niger (6-1), vendredi soir pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

« J’avais le même sentiment de frustration exprimé par les joueurs et supporters. Maintenant, je comprends les déclarations du président de la République quand il a parlé de Issaba (gang, ndlr). Ce mot ne vise pas uniquement des personnes, mais il s’agit d’une mentalité, une culture qui est en train de s’installer chez nous. J’ai pris des décisions individuelles (sanctions, ndlr), touchant les personnes qui ont un rapport direct avec ce sujet. Nous avons décidé de confier la gestion de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker à la FAF, car elle a une souplesse dans la gestion de ce genre de dossiers », a déclaré le premier responsable du département ministériel, peu avant son départ pour le Niger.

Le ministre a accompagné l’équipe nationale, sur invitation de son homologue nigérien Sékou Doro Adamou, pour assister au match face au Niger, mardi au stade Seyni-Kountché (17h00), comptant pour la 4e journée (Gr. A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

« Les gens à qui on a confié la gestion des infrastructures sportives ont pris l’habitude de gérer les choses comme s’ils étaient passagers. C’est regrettable d’en arriver là, pour un pays comme l’Algérie. J’ai pris des décisions immédiates, considérées comme des solutions urgentes pour remédier à ce problème. Le sujet est profond et nécessite plus de préparation », a-t-il ajouté.

Avant d’enchaîner : « Pourtant, j’avais reçu un rapport détaillé sur la pelouse du stade de Blida, accompagné de photos et vidéos, comme si elle était en excellent état. Malheureusement, ça n’a pas été le cas ».

Afin de mettre fin à ce problème récurrent de terrain décrié de l’enceinte blidéenne, Abderezak Sebgag a indiqué avoir chargé le directeur de l’ENS/STS de former un groupe de travail.

« J’ai chargé le directeur de l’Ecole nationale supérieure en sciences et technologie du sport (ENS/STS) de former une Task-Force, pour préparer les choses de manière scientifique et mettre ainsi fin définitivement à cette problématique », a-t-il conclu.

A l’issue de la rencontre face au Niger, le capitaine de l’équipe nationale Riyad Mahrez et l’attaquant Islam Slimani ont vivement déploré l’état de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida.

« Je pense que le terrain là-bas (à Niamey, ndlr) sera meilleur qu’ici. C’est triste de le dire mais c’est une réalité. Il faut savoir que le terrain est très abîmé. Il est presque injouable. Il y a du sable, je ne comprends pas comment un pays comme nous puisse avoir une pelouse de la sorte », a regretté Mahrez.

« C’est grave pour un pays comme l’Algérie de posséder de telles pelouses. Pour aller au Mondial, il faudra mettre tous les atouts de notre côté. Nous au contraire, on donne plus de force à nos adversaires. On vient une fois par mois pour représenter l’Algérie. C’est une catastrophe de trouver les pelouses dans cet état. C’est grave », a réagi de son côté Slimani.

APS