La Gendarmerie nationale élabore un plan spécial à l’occasion du Mawlid Ennabawi

La Gendarmerie nationale élabore un plan spécial à l’occasion du Mawlid Ennabawi

ALGER- Le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un plan sécuritaire spécial à l’occasion de la fête du Mawlid Ennabawi Echarif en vue de sécuriser les différents espaces et réseaux routiers à travers son territoire de compétence, a indiqué dimanche un communiqué des services de la Gendarmerie nationale.

Selon la même source, « toutes les mesures nécessaires ont été prises à l’occasion de la célébration de la fête du Mawlid Ennabawi Echarif, à travers la mobilisation de dispositifs sécuritaires afin d’assurer une surveillance efficace et une présence permanente et continue sur le terrain ».

Le plan en question repose sur « l’action de proximité, la valorisation du service public pour préserver la sécurité et la sérénité publiques ».

« Des mesures sur le terrain ont également été prises pour lutter contre la commercialisation des produits pyrotechniques et l’intensification des patrouilles dans le but d’assurer une intervention rapide et efficace, le cas échéant », a ajouté le communiqué.

La Gendarmerie nationale met à la disposition des citoyens le numéro vert 10-55 ainsi que le site électronique et la page Facebook TARIKI pour se renseigner sur l’état des routes, outre le site de pré-plaintes et de renseignements à distance « www.ppgn.mdn.dz ».

Le Commandement de la Gendarmerie nationale a également renouvelé son appel à toutes les citoyennes et tous les citoyens à adhérer aux mesures de prévention et aux règles de sécurité et de santé publique.

APS

Salat El-Istisqa accomplie à travers les mosquées du pays

Salat El-Istisqa accomplie à travers les mosquées du pays

ALGER – Salat El-istisqa a été accomplie samedi à travers les mosquées de la République pour implorer Dieu Tout-Puissant pour qu’Il fasse pleuvoir suite à la sécheresse enregistrée dans plusieurs wilayas du pays.

Le coordonnateur de la Commission de la Fatwa au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Idir Mechnane, a précisé à l’APS que « Salat El-Istisqa a été accomplie à travers les mosquées du pays à partir de 10:00 suite à la sécheresse qui touche la plupart des wilayas cet automne », soulignant que « les fidèles ont imploré Dieu Tout-Puissant pour qu’Il fasse pleuvoir ».

Cette prière est une Sunna du Prophète Mohammed (QSSSL) qui s’accomplit en deux unités de prières (Rak’ah).

Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs avait appelé mercredi les imams à accomplir Salat El-Istisqa à travers toutes les mosquées du pays conformément à la Sunna du Prophète (QSSSL).

Le ministère a saisi toutes ses directions de wilaya pour l’accomplissement de cette prière suite à la sécheresse enregistrée dans plusieurs wilayas et aux demandes des citoyens en ce sens.

APS

Accomplissement samedi de Salat El-istisqa dans les mosquées du pays

Accomplissement samedi de Salat El-istisqa dans les mosquées du pays

ALGER – Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a appelé les imams à accomplir « Salat El Istisqa » (prières rogatoires) samedi prochain dans toutes les mosquées du pays, a indiqué mercredi un communiqué du ministère.

Selon la même source, Salat El Istisqa sera accomplie samedi prochain à travers toutes les mosquées du pays à partir de 10H:00, en application de la tradition du Prophète Mohamed (QSSSL).

Le ministère a saisi toutes ses directions de wilaya en vue d’accomplir la prière pour la pluie suite à la sécheresse ayant affecté nombre de wilayas et aux demandes des citoyen d’accomplir cette prière.

APS

Constantine célèbre la poste : «Barid pay» en vedette

Constantine célèbre la poste : «Barid pay» en vedette

La direction d’Algérie Poste de Constantine a célébré, le 9 octobre 2021, la journée mondiale de la Poste sur le thème : «Innovation, intégration et inclusion», et ce, à travers l’organisation de journées portes ouvertes au niveau de plusieurs points, à savoir le théâtre régional de la ville et la Nouvelle-Ville Ali-Mendjeli.
Le but de ces journées portes ouvertes est de vulgariser les nouveaux services numériques de la poste, à savoir le E-paiement, le service «Barid Pay» et les services web destinés aux professionnels et aux entreprises.
Les organisateurs de ces journées portes ouvertes ont mis à la disposition du grand public un stand d’exposition qui met en relief l’utilité des services numériques d’Algérie Poste. Ces services ont offert des prestations de qualité aux clients d’Algérie Poste, notamment en ces temps de pandémie. Par la même occasion et comme le veut la tradition, la direction de Constantine a rendu un vibrant hommage aux travailleurs du secteur de la Poste qui se sont mobilisés et ont montré un grand sens des responsabilités pour assurer la continuité du service en cette période de pandémie. Raouf Hammadi, sous-directeur chargé de l’investissement, a indiqué que «la direction de wilaya d’Algérie Poste à Constantine essaye de fournir le meilleur accueil aux clients âgés, et ce, en priorisant leur accès et dans les meilleures conditions au niveau des distributeurs automatiques et des guichets de la wilaya». Pour rappel, la wilaya de Constantine a été choisie en juillet dernier comme wilaya pilote pour généraliser quelques services numériques auprès des clients d’Algérie Poste, notamment en ce qui concerne le versement et le payement numérique des factures, comme le règlement du loyer des logements OPGI, via des applications électroniques et le service du paiement mobile «Barid Pay». Le service «Barid Pay» est un nouveau moyen de paiement mobile simple à utiliser et hautement sécurisé, basé sur la technologie de lecture du code-barre. Ce nouveau mode de paiement sans contact (sans carte Eddahabia et sans liquidité) est réalisé en scannant depuis l’application mobile Baridimob, cela permet au client de payer le commerçant par un transfert d’argent en toute sécurité.

EL MOUDJAHID

L’Association des Oulémas musulmans offre 250 valises d’oxygène à la Protection civile

L’Association des Oulémas musulmans offre 250 valises d’oxygène à la Protection civile

ALGER- L’Association des oulémas musulmans algériens a fait don, lundi à Alger, un don de 250 valises d’oxygène contenant du matériel médical d’aide à la respiration au profit de la Direction générale de la protection civile (DGPC).

Ce don de solidarité a été remis par le président de l’Association des Oulémas musulmans algériens , Abderrezak Guessoum au directeur général de la Protection civile, le colonel Boualem Boughlaf, au niveau de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de la protection civile à Hamiz.

Dans une déclaration à la presse, M. Guessoum a expliqué que cette initiative avait été menée en coopération avec l’Association « Algériens solidaires » à l’étranger, afin de « réduire les souffrances des personnes infectées par le coronavirus ».

Il a également indiqué que son association prendra la même initiative avec la Protection civile, pour les condenseurs et générateurs d’oxygène.

De son côté, le représentant de l’Association Algériens solidaires, Hassan Harouni, a affirmé que la communauté algérienne établie à l’étranger souhaitait également apporter sa contribution avec le peuple algérien en achetant du matériel médical, rappelant que son association a réalisé deux opérations successives de ce genre avec la participation de l’Association des oulémas musulmans algériens.

Pour sa part, M. Boughlaf a exprimé sa gratitude pour ce don de solidarité, rappelant toutes les campagnes de solidarité et le travail bénévole menés par l’association aux niveaux national et international, notamment pendant la crise du coronavirus, au niveau des hôpitaux, outre son soutien au peuple palestinien.

APS

Fatiha Benrahmani partage son expérience sur la prise en charge du trisomique

Fatiha Benrahmani partage son expérience sur la prise en charge du trisomique

TLEMCEN – Fatiha Benrahmani, maman d’un enfant trisomique a voulu partager dans deux ouvrages « le miracle » et « l’enfant prodige » son expérience quant à la prise en charge de l’enfant en difficulté d’apprentissage, le trisomique, en particulier.

Après la naissance précoce de son premier fils Salah, la vie de Fatiha Benrahmani ,informaticienne de profession, native d’Alger a ainsi totalement changé. Le médecin lui a annoncé que Salah, né précoce et trisomique ne vivra pas plus de trois mois.

La maman ne voulait pas baisser les bras et avait ainsi décidé de se consacrer complètement à l’éducation de son enfant trisomique.

Mme Benrahmani écrivait ainsi quotidiennement son vécu mais aussi celui de son fils. Elle n’a pas manqué de contacter les spécialistes et notamment une orthophoniste qui lui donna un programme de prise en charge qui s’étala sur dix ans pour permettre à son enfant de grandir et d’avoir une autonomie dans les meilleures conditions possibles.

« J’ai suivi scrupuleusement le programme tout en se documentant sur cette maladie », a-t-elle souligné lors d’une présentation de ses deux ouvrages à Tlemcen.

La maman de Salah, avait, en deux, ramassé assez de matière sur cette maladie, prenant ainsi la décision de partager ces connaissances et son expérience avec toutes les mamans algériennes et les éducateurs et éducatrices, en rédigeant le premier ouvrage (le miracle).

Rédigé en langue arabe, avec un style simple, l’ouvrage de Mme Benrahmani explique ce qu’est un bébé trisomique et la manière de le prendre en charge », a-t-elle souligné, ajoutant « mon fils est né précoce, plus trisomique et c’est avec une grande détermination et patience que j’ai réussi progressivement à surmonter  cette épreuve ».

La maman de l’enfant trisomique a ensuite écrit un second livre « l’enfant prodige » où elle explique la prise en charge d’un enfant en difficulté d’apprentissage âgé de 1 à 3 ans. Elle explique dans cet ouvrage les principaux exercices de coaching dans divers domaines artistique, linguistique, auditif outre la perception visuelle, le mouvement du corps et l’adaptation sociale.

« Ce n’est guère une tâche aisée. L’éducation d’un enfant en difficulté d’apprentissage doit se faire minutieusement », a-t-elle déclaré, faisant savoir que son fils, âgé aujourd’hui de seize ans est scolarisé dans un centre spécialisé et a réussi à acquérir une certaine autonomie.

Cette maman écrivain compte passer au troisième ouvrage pour aborder la préparation scolaire d’un enfant trisomique ou autiste âgé entre 3 et 5 ans, a indiqué Mme Benrahmani.

APS