UA: l’Algérie prend part à la 4ème session du Comité technique relatif à la communication et aux TIC

UA: l’Algérie prend part à la 4ème session du Comité technique relatif à la communication et aux TIC

ALGER – L’Algérie a participé mercredi aux travaux de la 4ème session du Comité technique spécialisé sur la communication et les technologies de l’information et de la communication  (TIC) de l’Union africaine (UA), indique le ministère de la Poste et des Télécommunications dans un communiqué.

Les travaux de cette réunion, à laquelle a pris part le représentant de l’Algérie, Abderrezak Henni, secrétaire général du ministère de la Poste et des Télécommunications, se sont tenus en visioconférence.

La réunion, organisée par la Commission de l’UA, a vu la participation des représentants des Etats membres de l’Union africaine, des communautés économiques régionales et des organes de l’Union, ainsi que des représentants d’organisations internationales.

La réunion était précédée d’une réunion au niveau des experts les 25 et 26 octobre consacrée à l’examen des projets de résolution sur les questions soulevées, ainsi que pour convenir des dispositions relatives à la déclaration ministérielle de la quatrième session.

Le Comité, qui se réunit tous les deux ans en session ordinaire, vise à adopter des stratégies et des plans d’action pour mettre en œuvre les projets et programmes aux niveaux continental et régional dans le secteur de la communication.

APS..

Santé: Benbouzid appelle à une forte participation aux assises nationales

Santé: Benbouzid appelle à une forte participation aux assises nationales

ALGER – Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a insisté, lors d’une audience accordée à une délégation du Syndicat national algérien des pharmacies d’officines (Snapo), sur la nécessité de participer massivement aux prochaines assises nationales, prévues fin décembre prochain, lesquelles seront consacrées à la relance du secteur, afin de répondre aux défis et aux nouvelles questions sanitaires, a indiqué mardi un communiqué du ministère.

Tenue lundi au siège du ministère, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts du Gouvernement visant à consacrer la culture et le principe du dialogue et de la concertation avec les organisations syndicales en exécution des directives du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a précisé le communiqué.

A cette occasion, le ministre a réaffirmé que ce genre de rencontres consultatives avec les différents partenaires sociaux se voulait l’espace le plus propice au dialogue et à la concertation à tous les niveaux, dans le but de présenter les préoccupations et trouver les solutions aux différents problèmes soulevés dans le cadre du renforcement et de l’amélioration de la prise en charge de la santé publique, autant de questions qui sont, a-t-il dit, étudiées de façon approfondie lors des assises régionales du secteur de la santé qui se tiennent actuellement, en prévision des assises nationales prévues avant la fin de l’année en cours.

Pour sa part, la délégation du Snapo, conduite par Dr. Messaoud Belambri, s’est félicité des bonnes conditions d’organisation des assises régionales préparatoires aux assises nationales de la santé, exprimant la disposition du syndicat à participer massivement aux prochaines assises en vue d’organiser le secteur en général, et la profession de pharmacien en particulier, y compris les pharmaciens d’officines, et d’améliorer les conditions d’exercice de cette  activité, aussi bien au niveau des hôpitaux que dans les pharmacies d’officine, compte tenu de leur rôle pivot.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont évoqué la question de la publication de la liste des produits psychotropes dans le Journal officiel (JO), conformément à l’arrêté du 09 juillet 2015 portant classification des plantes et substances classées comme stupéfiants psychotropes ou précurseurs et aux articles 2 et 3 de la loi 04-18. Ledit arrêté vise à assurer la protection des pharmaciens dans leurs pharmacies d’officine et dans les hôpitaux.

Il a été également question des textes d’application de la loi 18-11 relative à la santé portant sur le pharmacien, le pharmacien assistant et la formation continue.

Les membres du bureau syndical ont également soulevé nombre de préoccupations et de propositions professionnelles actuelles, notamment la formation des personnels des pharmacies et l’élargissement de l’opération de vaccination anti-Covid19 et contre la grippe saisonnière.

Les deux parties ont convenu de la nécessité de relancer l’action de la cellule de contrôle et de suivi de la disponibilité des médicaments, qui regroupe des représentants du ministère de la santé et ses partenaires, et d’examiner les questions relatives aux besoins exprimés par les citoyens.

APS

Coronavirus: 81 nouveaux cas, 69 guérisons et 4 décès

Coronavirus: 81 nouveaux cas, 69 guérisons et 4 décès

ALGER- Quatre-vingt-un (81) nouveaux cas confirmés de coronavirus (covid-19), 69 guérisons et 4 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, a annoncé, lundi, le ministère de la Santé dans un communiqué.
Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 205.903 ,celui des décès à 5.894 alors que le nombre de patients guéris est passé à 141.264 cas.

Par ailleurs, 11 patients sont actuellement en soins intensifs, a ajouté la même source.

En outre, 28 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 17 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 3 wilaya ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère rappelle, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle  exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque.

Pathologie des os qui touche davantage les femmes : L’ostéoporose gagne du terrain

Pathologie des os qui touche davantage les femmes : L’ostéoporose gagne du terrain

Véritable problème de santé publique, l’ostéoporose, préviennent les spécialistes, est une maladie qui progresse à grande vitesse en Algérie. Une étude effectué auprès de femmes âgées dans la région de Douéra (Alger), intitulée «Déterminer la prévalence de l’ostéoporose post-ménopausique en Algérie» a démontré que 41,7% de la population féminine, âgée de 45 ans et plus, souffrent de cette maladie, alors que 40% d’entre-elles ont développé une ostéopénie. 25.000 nouveaux cas sont enregistrés annuellement.
Caractérisée par une perte de la résistance des os qui prédispose aux fractures, cette pathologie provoque, dans la plupart des cas, la fragilisation des os à cause d’un manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux.
Interrogée en marge de la journée de sensibilisation organisée par les Laboratoires «Frater-Razes» ­ -à l’occasion de la journée mondiale de l’Ostéoporose-, le Dr Chafika Haouichat, chef de service Rhumatologie au CHU de Douéra a indiqué que si la perte osseuse est «normale», en phase de vieillissement, certains facteurs peuvent néanmoins «accélérer» le processus et conduire à l’apparition «plus rapide» d’une ostéoporose.
«Chez les femmes, l’ostéoporose est le plus souvent observée après la ménopause, à la suite d’une carence en œstrogène», explique-t-elle. Selon la spécialiste, son service enregistre, chaque année, «énormément» de fractures de hanche (partie supérieure du fémur et col du fémur), particulièrement chez les personnes âgées, et la plupart d’entre elles sont dues à l’ostéoporose.
Les facteurs favorisant l’ostéoporose sont dues aussi au manque de vitamine D, du calcium dans les aliments, de la consommation de tabac et d’alcool ainsi que le manque d’activité physique, la prise de corticoïdes pour une longue période et de certains traitements anti hormonaux.
« Cette maladie peut conduire malheureusement à des fractures aux conséquences physiques et psychiques graves. La seule manifestation de l’ostéoporose est la douleur liée à la survenue de fractures pour des traumatismes minimes comme par exemple suite à une simple chute.
Les modifications du tissu osseux, responsables de la fragilité du squelette, sont «indolores, sauf en cas de fracture», a-t-elle ajouté. Pour le Dr C. Haouichat, les données rapportées par l’étude sont «importantes» et renseignent sur l’urgence d’une prise en charge des personnes souffrantes.
La praticienne regrettera, toutefois, le manque d’appareils dédiés au diagnostic précoce et de mesure de la Densité minérale osseuse (DMO) et le défaut d’examens biologiques. «Tous les hôpitaux, insiste-elle, doivent disposer d’ une DMO pour le diagnostic précoce, et en moyens thérapeutiques».

Algérie-Grande Bretagne: signature d’un mémorandum d’entente dans le domaine de l’Enseignement supérieur

Algérie-Grande Bretagne: signature d’un mémorandum d’entente dans le domaine de l’Enseignement supérieur

ALGER- Un mémorandum d’entente a été signé, mercredi à Alger, entre l’Algérie et la Grande Bretagne pour le renforcement de la coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le Mémorandum a été signé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane et l’ambassadrice du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord en Algérie, Sharon Anne Wardle.

S’exprimant à cette occasion, M. Benziane a affirmé que ledit mémorandum porte sur « la création d’une commission mixte algéro-britannique dans le domaine de la recherche scientifique qui veille à renforcer l’échange des connaissances et d’expériences entre les deux pays tout en encourageant les étudiants algériens à mieux comprendre la culture et la langue anglaise »

Ce mémorandum, ajoute le ministre, vise à encourager la recherche scientifique à travers les projets innovants d’intérêt commun, établir un jumelage entre les laboratoires et les centres de recherche, superviser conjointement les doctorants, profiter des nouvelles mesures pour l’amélioration de la qualité des cours dispensés et développer la mobilité des étudiants entre les deux pays.

La signature de ce mémorandum réponds aux aspirations multiformes de la communauté estudiantine en quête de modernité, a souligné le ministre, ajoutant qu’il constitue une opportunité permettant aux signataires de se rencontrer lors des travaux du congrès mondial de l’éducation prévu du 16 au 19 janvier 2022 à Londres qui débattra des mécanismes mis en place par les systèmes d’éducation nationale pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action sectoriel 2021-2024 portant traitement des grandes questions permettant la concrétisation d’une transition qualitative multidimensionnelle en matière de la recherche scientifique et du développement technologique, a poursuivi le ministre.

Pour sa part, la diplomate britannique a fait part de la volonté de son pays à « intensifier » la coopération bilatérale en vue de procéder à un échange d’expertise et d’expérience tout en boostant la mobilité des étudiants entre les deux pays.

APS

Covid-19: Benbouzid plaide pour la poursuite de la vaccination pour renforcer l’immunité collective

Covid-19: Benbouzid plaide pour la poursuite de la vaccination pour renforcer l’immunité collective

ALGER- Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a appelé, mardi à Alger, les citoyens à « poursuivre la vaccination » pour renforcer l’immunité collective et se prémunir contre la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Dans une déclaration à la presse au terme de sa participation au lancement officiel de la nouvelle saison des scouts de l’Association des anciens scouts musulmans algériens (SMA), M. Benbouzid a appelé les citoyens à « poursuivre la vaccination pour renforcer l’immunité collective et se prémunir contre la pandémie du coronavirus de manière à atteindre un taux de vaccination de 75% », sans toutefois écarter « une éventuelle quatrième vague du virus ».

« Ces derniers jours, les centres de vaccination ont enregistré une faible affluence des citoyens devant se faire vacciner, vu le recul des nouveaux cas », a-t-il fait remarquer, exhortant les citoyens à « faire preuve de vigilance, en respectant les mesures préventives et sanitaires ».

« Nous disposons de 10 millions de doses de vaccin et devons recevoir 3,6 millions de doses supplémentaires outre la production nationale du vaccin », a-t-il rappelé, considérant que cela « est suffisant pour une bonne prise en charge de toutes les catégories ».

Tous les moyens médicaux sont disponibles pour la vaccination des citoyens dans « les meilleures conditions », a précisé le ministre, rappelant les opérations de sensibilisation et les caravanes de solidarité organisées à l’effet de renforcer la prise en charge sanitaire, notamment au profit des habitants des régions isolées outre la mobilisation de plusieurs espaces et autres structures publiques.

APS