Belhimer appelle l’AFP à respecter l’éthique et la déontologie professionnelles dans son traitement médiatique

Belhimer appelle l’AFP à respecter l’éthique et la déontologie professionnelles dans son traitement médiatique

ALGER – Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer, a appelé mercredi l’Agence France Presse (AFP) à respecter les règles d’éthique et de déontologie professionnelles dans son traitement médiatique, suite à l’adoption par cette agence d’une récente ligne éditoriale, caractérisée par la « subversion et la diffamation » visant la stabilité de l’Algérie.
Dans une déclaration à l’APS, M. Belhimer a indiqué que « l’Algérie, à travers ses récentes réformes institutionnelles, garantissant les libertés d’expression et de la presse, s’est engagée dans un processus de conception et de mise en œuvre de stratégies et de résolutions de transparence afin de consolider une relation de confiance entre l’institution et le citoyen ».

« Néanmoins, il nous a été donné de constater la récente ligne éditoriale de l’AFP caractérisée par la subversion et la diffamation visant en vain la stabilité de l’Algérie, ses services de sécurité et son Armée nationale populaire », précise le ministre, ajoutant que « nous accordons une importance capitale à l’éthique professionnelle dans le domaine du journalisme et de l’information, et demeurerons intransigeants face à tout dépassement ou attitude non-professionnelle ».

« L’Algérie est déterminée à défendre sa souveraineté nationale et à protéger son peuple contre les activités et les plans subversifs que renferment les contenus actuels de l’AFP », a-t-il dit.
Pour lui, de « telles attitudes émanant de medias étrangers, entrainent habituellement le retrait de leur agrément pour dérapages, désinformation, intox ou parti pris pour porter atteinte à l’Algérie ».

« Il appartient donc à l’Agence France Presse de respecter les règles en vigueur d’éthique et de déontologie professionnelles dans son traitement médiatique », conclut le ministre.

Prix du manuscrit francophone: « Lettre d’un inconnu » de Youssef Bendekhis primé

Prix du manuscrit francophone: « Lettre d’un inconnu » de Youssef Bendekhis primé

ALGER- Le roman « Lettre d’un inconnu » de l’auteur algérien Youssef  Bendekhis a été doublement primé dimanche à Paris du « Grand prix du manuscrit francophone » et du « Prix du roman » de la 9ème édition de la Journée du manuscrit francophone, annoncent les organisateurs.

En l’absence du lauréat, le prix lui a été décerné lors d’une cérémonie de remises des prix de la 9e édition de la Journée du manuscrit francophone, organisée à Paris, sous la présidence de l’écrivain algérien Yasmina Khadra.

« Lettre d’un inconnu » relate l’histoire de Radia, la quarantaine, qui depuis le décès de sa mère, s’était résignée à vivre dans la monotonie.

N’ayant plus aucune attache sentimentale hormis celle qui la lie à sa famille proche ou quelques amies intimes, elle refuse de laisser son imagination proliférer et la dévier de la réalité qui, parfois, s’avère trop rude, selon le résumé du roman, mis en ligne.

Plusieurs autres manuscrits d’auteurs algériens dont « L’effondrement des Mondes » de Nazim Anis Bouzidi, « Une épine au pied » de Abdelkrim Tazarourte,  » Le fantôme du 18 avril » de Mehdi Boukhalfa, ou encore « Ce que mon soi doit à mon choix » de Saber Ouazine, ont participé à à la compétition.

Organisé depuis 2013 par les Editions du Net (France), la Journée du manuscrit francophone distingue chaque année des manuscrits (roman, poème, nouvelle, essai, témoignage) et prend en charge les frais liées à la publication.

Depuis sa création, l’évènement a permis à plus de 3000 auteurs de publier leurs livres, selon les organisateurs.

APS

Massacres du 17 octobre 1961, Le Président Tebboune salue le rôle des anciens joueurs à l’étranger : L’amour de la patrie plus fort que la gloire

Massacres du 17 octobre 1961, Le Président Tebboune salue le rôle des anciens joueurs à l’étranger : L’amour de la patrie plus fort que la gloire

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a salué, hier, le rôle des anciennes stars de la sélection nationale à l’étranger dans la commémoration de la mémoire populaire, à travers l’organisation d’un match de gala dans la ville de Nanterre (France) par le mouvement associatif du 17 Octobre 1961.
«Je tiens à rendre hommage à toutes les anciennes stars de notre sélection nationale qui portent toujours dans leur cœur le poids des épreuves historiques du pays. Le match de gala organisé à Nanterre (France) par le mouvement associatif du 17 Octobre 1961 en commémoration de l’anniversaire des massacres était une initiative sportive louable. Je tiens à vous adresser, au nom de tous les Algériens et en mon nom personnel, mes vifs remerciements», a écrit le Président Tebboune sur son compte Twitter.

Une histoire d’engagement pour la patrie

Elles étaient (presque) toutes là, les anciennes gloires et stars adulées de la sélection nationale de football. Les Korichi, Djadaoui, Dahleb, Tlemçani, Neggazi, Fetahine… ont rechaussé, de nouveau, les crampons pour un match de gala organisé au stade de Nanterre, ex-banlieue parisienne, anciennement réputée fief de l’émigration algérienne. Match de gala, mais pas que ! L’évènement, concocté par les associations de la diaspora, entendait surtout rendre hommage aux victimes algériennes du massacre du 17 Octobre 1961. Toutes ces stars, qui ont forgé la gloire des Verts dans de prestigieuses compétitions internationales, ont été les dignes héritiers de la glorieuse équipe du FLN qui a porté le combat libérateur à travers les pelouses de nombreux stades de la planète.

El moudjahid

Le Président Tebboune appelle le gouvernement à soutenir le secteur de l’information

Le Président Tebboune appelle le gouvernement à soutenir le secteur de l’information

ALGER – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a appelé le gouvernement à continuer à soutenir le secteur de l’information pour parvenir à un véritable professionnalisme dans un monde où l’arme de l’information occupe une place avancée et vitale dans la défense des intérêts des peuples et des nations.
Dans un message adressé à la famille de l’information à l’occasion de la Journée nationale de la Presse, le chef de l’Etat a appelé le gouvernement à « continuer à soutenir le secteur de l’information pour parvenir à un véritable professionnalisme et imposer, en vertu des lois en vigueur, la rigueur dans les mécanismes de régulation, dans un monde où l’arme de l’information occupe, à la faveur de la promotion de la créativité et de la compétence et l’exploitation de techniques modernes, une place avancée et vitale dans la défense des intérêts des peuples et des nations ».

Il a rappelé, à ce propos, les engagements pris devant le peuple visant la concrétisation de la liberté d’expression et de la presse dans le cadre d’une approche globale tendant à engager des réformes législatives et réglementaires qui seront bientôt cristallisées sous forme de projet de loi organique sur l’information et une loi sur l’audiovisuel.
S’ajoutent à cette démarche, « les opérations de domiciliation en Algérie des sites électroniques en mesure de mettre un terme aux dépassements dissimulés sous le masque de la liberté d’expression et de la presse », a-t-il soutenu.

De même qu’il a évoqué « la relation interdépendante entre la liberté de la presse comme étant un des droits de l’Homme les plus fondamentaux qu’il importe de consolider en permanence, et la responsabilité de respecter la déontologie professionnelle prémunissant les professionnels de toutes formes de dépassement et de dérapages ».

Et d’expliquer que cette déontologie « se veut la base pour renforcer la confiance dans nos médias qui s’attèlent à s’adapter progressivement aux exigences d’une presse nationale libre et intègre, soucieuse de consacrer la paix, l’égalité, la tolérance et de respecter la vie privée et la dignité des personnes. Cette presse nationale sera ainsi en mesure de mettre à l’abri le noble message des médias de toute allégeance conjoncturelle au détriment de l’honneur de la profession et du droit des citoyens à une information objective et crédible ».

Après avoir loué les efforts inlassables et constants que déploient les journalistes pour promouvoir la performance médiatique, le Président Tebboune a présenté à la famille de la presse ses vœux les meilleurs, et leur a souhaité plein succès dans la satisfaction des aspirations de l’Algérie à une presse influente et concurrentielle grâce aux compétences que recèle notre pays, des compétences en mesure de jeter les fondements d’une presse démocratique, pluraliste et libre au service de la société.

Le CNESE distingue des journalistes : «Des propositions pour enrichir lA loi sur l’information»

Le CNESE distingue des journalistes : «Des propositions pour enrichir lA loi sur l’information»

Le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) a célébré hier la Journée nationale de la presse, par une cérémonie de distinction des journalistes qui s’intéressent aux activités de cette institution.
Tenu sous l’égide de son président Redha Tir, en présence de Mme Hasna Amina Messaoud, vice-présidente du CNESE, ainsi que des présidents de ses commissions, l’événement a été l’occasion de mette en relief la place et le rôle des médias en tant que partenaires fiables de cette institution qui assume la mission d’éclaireur des pouvoirs publics dans la prise de décision. «J’exprime toute ma reconnaissance et ma gratitude pour les efforts consentis dans la sensibilisation de l’opinion publique sur les différentes thématiques examinées par le CNESE», a affirmé M. Tir, dans son allocution prononcée à l’occasion. «Les journaliste sont les promoteurs de la vision et de la culture économiques, sociales et environnementales du CNESE, et, personnellement, je suis moi-même un lecteur assidu de la presse nationale», a-t-il ajouté. Et d’enchaîner : «Par cette cérémonie symbolique, j’ai voulu honorer les journalistes qui se sont distingués par leurs couvertures de qualité des activités du CNESE depuis ma désignation a sa tête.» D’autre part, le Pr Tir a informé que la commission des processus démocratique et de la citoyenneté compte soumettre une série de propositions pour mieux étoffer le projet de révision des lois régissant le secteur de l’information. Autre information révélée par le président du CNESE, la tenue de son assemblée plénière les 8 et 9 décembre prochain, pour l’adoption de son rapport final sanctionnant les conclusions des ses activités et conférence-débats traitant de diverses thématiques portant sur le  développement socioéconomique et environnemental. Par ailleurs, cinq journalistes ont été distingués, lors de la cérémonie d’hier. Il s’agit d’Aziza Mostafaoui, du Quotidien d’Oran, Yousef Salami, de Liberté, Wassila Ould Hamouda, d’Horizons, Cherifa Abed, du quotidien El Massa, et de Karim Aoudia, d’El Moudjahid.

Lamamra reçoit le ministre malien de la Réconciliation et les signataires de l’accord de paix

Lamamra reçoit le ministre malien de la Réconciliation et les signataires de l’accord de paix

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ramtane Lamamra a reçu vendredi à Alger, le ministre malien de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, le Colonel-major Ismail Wagué, ainsi que les premiers responsables des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.
Ces consultations qui s’inscrivent dans le cadre des efforts de l’Algérie en sa double qualité de chef de file de la médiation internationale et Président du Comité de suivi de l’accord (CSA), visent principalement à permettre aux parties maliennes de donner un nouvel élan au processus de paix et de réconciliation au Mali, dans le prolongement des résultats encourageants de la 45ème session du CSA tenue le 6 octobre à Bamako.

Dans ce cadre, les parties signataires auront l’occasion d’approfondir les discussions sur les objectifs stratégiques de l’accord, notamment les questions de réinsertion des combattants issus des mouvements ainsi que celles relatives aux aspects politiques et institutionnels.

Il sera également question des deux autres piliers de l’accord, en l’occurrence le développement et les questions de justice.

Ces rencontres sont d’autant plus importantes qu’elles se tiennent à la veille des assises nationales de la refondation qui détermineront l’issue du processus de transition en cours au Mali. L’Algérie joue un rôle important dans le processus de paix et de réconciliation au Mali en veillant en particulier à faire en sorte que l’unité et l’intégrité territoriale du Mali soient préservées afin de permettre au peuple malien frère de retrouver les conditions d’une stabilité et de paix durables.

Cette action persévérante de l’Algérie est largement soutenue à l’échelle continentale et au niveau international.