La formation des journalistes des organes de presse, une « nécessité impérieuse »

La formation des journalistes des organes de presse, une « nécessité impérieuse »

ALGER – Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani a déclaré, mercredi à Alger, que la formation des journalistes des différents organes de presse était désormais « une nécessité impérieuse » pour s’adapter à l’évolution du secteur.
En marge d’une visite au siège de l’agence Algérie presse service (APS) à l’occasion du 60e anniversaire de sa création, le ministre a mis l’accent sur « l’importance de la formation des journalistes de tous les organes de presse, particulièrement la nouvelle génération, pour s’adapter aux évolutions du secteur ».

« La formation demeure un principe fondamental pour atteindre les meilleurs niveaux possibles, l’information étant une arme qui doit être maitrisée, notamment en cette conjoncture que traverse l’Algérie qui fait l’objet de diverses attaques sur plus d’un plan », a-t-il dit.
L’adaptation de l’APS à l’ère du numérique et la maitrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication intervient dans le contexte du niveau supérieur qu’elle a atteint par rapport aux médias arabes et africains, a ajouté le ministre, saluant « la marche engagée par l’agence vers l’évolution pour être une force de frappe médiatique ».

Le ministre de la Communication avait auparavant procédé à l’inauguration du musée de l’APS, accompagné du président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), Mohamed Louber et des directeurs généraux de l’APS, de l’Etablissement public de la télévision (EPTV) et de l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP), respectivement Samir Gaïd, Chaâbane Lounakel et Siham Derardja.
Le musée représente, selon le ministre, « la mémoire de la lutte et une image claire des efforts fournis par les travailleurs et les responsables de l’Agence depuis sa création ».

Le musée retrace les stations les plus importantes de l’Agence sur une période de 60 ans, avec des dispositifs et des outils utilisés dans la presse au début du fonctionnement de l’Agence, des images de personnalités ayant contribué à sa fondation et à son développement, affichant les événements nationaux et internationaux phares que l’Algérie a eu à couvrir depuis l’indépendance.

L’exposition comprend également des photographies, en noir et blanc, de la première réunion après la création de l’Agence en 1961, présidée par feu Mohamed Yazid (ministre de l’Information dans le Gouvernement provisoire -GPRA-), parallèlement à la présentation de la première dépêche de l’APS, tombée le jour de sa création.

Après l’inauguration de l’exposition, le ministre a visité les différents services de l’Agence (rédaction, technique et administration), où des explications lui ont été fournies sur le fonctionnement de chaque service.
De son côté, le DG de l’APS a saisi cette occasion pour appeler les journalistes et les employés de l’Agence à n’épargner aucun effort pour fournir une meilleure prestation médiatique et permettre à l’établissement, à l’aide des uns et des autres, de remplir son rôle de la meilleure façon qui soit.

 

Réussite des locales : une preuve de la conscience du peuple quant au sens de la démocratie

Réussite des locales : une preuve de la conscience du peuple quant au sens de la démocratie

ALGER- Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali a affirmé mercredi à Alger que la réussite des locales du 27 novembre dernier était une preuve de la conscience du peuple algérien quant au sens de la démocratie comme étant le seul gage en mesure de préserver le pays de toute tentative.
« La réussite des élections locales sont une preuve de la conscience du peuple algérien quant au sens de la démocratie comme étant le seul gage à même de préserver le pays de tous danger ou menace, dissipés à chaque fois qu’ils se heurtent à l’éveil collectif de la nation algérienne », a précisé Boughali qui intervenait à l’issue de l’adoption du projet de loi portant lutte contre la spéculation illicite et celui relatif au Code pénal.

Et d’indiquer que le peuple algérien a prouvé, encore une fois, à travers cette échéance, « son attachement au processus constitutionnel et à l’édification institutionnelle », ainsi que « sa détermination à édifier l’Etat algérien par sa volonté souveraine et libre ».

Le peuple algérien demeure, aujourd’hui, conscient des défis actuels et des aspirations futures, a-t-il assuré, considérant que par ce chef d’œuvre parachevant l’édification des institutions populaires, nous sommes déterminés à investir les domaines du développement global auquel s’est engagé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

A ce propos, M. Boughali a remercié les personnes qui ont contribué à la réussite de ce rendez-vous électoral, notamment l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), la classe politique et médiatique, ainsi que les corps de sécurité qui ont mis en place un climat idoine pour la tenue du scrutin.

Par ailleurs, M. Boughali a estimé que les deux projets de loi, plébiscités par les représentants du peuple, « traduisent l’attachement du président de la République de protéger le citoyen en régulant la vie publique et en la soumettant à un contrôle strict à même de garantir les droits économiques, la sécurité et la santé des citoyens et de dissuader les spéculateurs qui exploitent les circonstances pour provoquer des soubresauts qui mettent en péril la sécurité alimentaire ».
Et de poursuivre que les dernières perturbations du marché national « ont eu un impact majeur sur la vie des citoyens, ce qui a entrainé une grande confusion susceptible de porter atteinte à la stabilité de la société si elle était laissée sans lois dissuasives et strictes ».

Il a également souligné que « le monopole des biens et la spéculation par des moyens illégaux saperont les piliers de la société, menaceront sa sécurité et susciteront des craintes, car touchant sa vie et l’exposant à leurs manipulations ».

M.Boughali  a indiqué que « les directives du Président Tebboune traduites dans les deux projets de loi seront inévitablement une soupape de sécurité pour la société et sa protection » face aux spéculateurs, ajoutant qu’à leur adoption, l’Algérie aura renforcé son arsenal juridique de façon à souligner la détermination de l’Etat algérien à aller de l’avant en vue de faire face à ceux qui tentent de porter atteinte au sort de la société pour leurs intérêts étroits ».

La presse nationale relève le déroulement d’un scrutin dans de bonnes conditions

La presse nationale relève le déroulement d’un scrutin dans de bonnes conditions

ALGER – Les titres de la presse nationale paraissant dimanche relèvent le déroulement dans de bonnes conditions des élections locales tenues samedi et reviennent sur cette dernière étape pour l’édification d’un Etat moderne.
Dans leurs éditions de ce dimanche, les quotidiens nationaux d’information reviennent sur le déroulement de ce scrutin dans de nombreuses villes du pays, en mettant en avant l’importance cette de dernière étape pour l’édification d’un Etat moderne soulignée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

El Moudjahid ouvre son édition du lendemain d’élections par les propos du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a affirmé, dans une déclaration à la presse en marge de l’accomplissement de son devoir électoral, que les élections locales sont « la dernière étape pour l’édification d’un Etat moderne ».

Ce journal évoque également un dispositif « efficient » des services de sécurité qui a permis un scrutin dans le calme et la sérénité, et « l’organisation d’élections exceptionnelles dans une quarantaine communes » sans candidats.

Il propose également un retour sur le travail assuré par les différents médias algériens et étrangers mobilisés pour le scrutin et une large couverture de la capitale et de nombreuses villes du pays.

Ce rendez-vous électoral est perçu comme « un saut qualitatif » et une occasion d’exercer « le droit à une expression démocratique qui n’est pas à prendre à la légère » en prenant conscience des « retombées et des conséquences de cet acte dans la vie d’une nation ».

Le journal revient sur le vote et les déclarations des personnalités politique nationales à l’image du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, du président du Conseil de la nation, Salah Goudjil , du président de l’Assemblée populaire nationale, Brahim Boughali, ou encore du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

De son côté le quotidien El Watan ouvre son édition du dimanche sur un « scrutin sans incidents » en abordant l’abstention qui « persiste dans les centres urbains » avec un reportage détaillé sur le déroulement des élections dans des bureaux de votes de plusieurs quartiers populaires de la capitale mais aussi dans des villes comme Sétif, Tizi Ouzou, Constantine, Oran et Béjaïa.

Dans un commentaire, le journal revient sur « l’espoir et le défi du changement » qui sont aujourd’hui la mission première des nouveaux élus, tout en relevant que « la diabolisation du vote enclenchée depuis plusieurs semaines n’a pas trop pris auprès de la population qui a témoigné un véritable intérêt aux propositions des candidats ».

Le même constat d’un scrutin sans incidents est également détaillé par « Le jeune indépendant » et « Liberté », ce dernier évoque « un vote à minima » en Une et propose des reportage sur cette journée dans plusieurs villes. Le journal aborde dans son éditorial « un code communal obsolète » qui ne permet plus aux élus de régler les nombreux problèmes quotidiens.

« Le soir d’Algérie » constate pour sa part que les électeurs « se familiarisent avec le nouveau mode de scrutin » et signale un protocole sanitaire « largement négligé » dans les centres de vote de la capitale.

Du côté de la presse arabophone, le journal El Massa revient également sur le vote et les déclarations des personnalités politiques nationales en plus de donner la parole à des leaders de formations politiques en lice pour ce scrutin, alors que « Echaâb » évoque le long chemin qui doit être parcouru afin de concrétiser les objectifs de la réforme institutionnelle.

De son côté le journal « El Khabar » propose une lecture des pronostics de ces élections locales qui devraient, selon le média, concrétiser les cartographie politique des précédentes législatives, alors « Echourouk » sonde les attentes de citoyens rencontrés dans les bureaux de vote.

Locales: un taux de participation de 35,97% aux élections des APC à la clôture des urnes

Locales: un taux de participation de 35,97% aux élections des APC à la clôture des urnes

ALGER – Le taux de participation national au scrutin de l’élection des membres des Assemblées populaires communales a atteint 35,97% et 34,39% pour l’élection des Assemblées populaires de wilaya (APW) à la clôture des urnes à 20h00, a annoncé samedi soir le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi.
Lors d’une conférence de presse sur les résultats préliminaires du déroulement de l’opération de vote, M. Charfi a indiqué que le nombre d’électeurs pour les APC a atteint 8.517.919 votants, soit un taux de participation de 35,97%.

Quant aux Assemblées populaires de wilaya (APW), le nombre de votants s’est élevé à 8.145.226, soit un taux de participation de 34,39%.

Le président de l’ANIE a tenu à préciser que ces taux de participation restent provisoires en attendant l’examen de toutes les données liées à cette opération électorale et les recours qui y seront introduits.

Pour rappel, le taux de participation national à l’élection des APC était de 24,27% à 16h00 et celui des APW s’est établi à 23,30% à la même heure.